Les USA et le monde : Paix ou... terrorisme?

..Une évidence de plus en plus partagée , et un avis d'un bon sens élémentaire : effectivement, un pays en guerre incessante partout dans le monde, et cela depuis 170 ans, peut de plus en plus difficilement faire croire qu'il dispense la paix et la démocratie !


Lorsqu'on se penche sur la liste des pays agressés, l'on peut éprouver un certain vertige: voici la liste de pays bombardés par les USA (depuis la seconde guerre mondiale),sous prétexte d'exporter la liberté et la démocratie !

* Chine 1945 -1946
* Corée 1950 - 1953
* Chine 1950 -1953
* Guatemala 1954
* Indonésie 1958
* Cuba 1959 - 1960
* Guatemala 1960
* Congo 1964
* Guatemala 1964
* République Dominicaine 1965 - 1966
* Pérou 1965
* Laos 1964 - 1973
* Vietnam 1961 - 1973
* Cambodge 1969 - 1970
* Guatemala 1967 - 1969
* Liban 1982 - 1984
* Grenade 1983 - 1984
* Libye 1986
* El Salvador 1981 - 1992
* Nicaragua 1981 - 1990
* Iran 1987 - 1988
* Libye 1989
* Panama 1989 - 1990
* Irak 1991
* Somalie 1992 - 1994
* Bosnie 1995
* Iran 1998
* Soudan 1998
* Afghanistan 1998
* Serbie 1999
* Afghanistan 2001
* Irak 2003
* Libye 2011
* Syrie 2013

 

 

Et Oskar Lafontaine n'est pas le dernier  le reconnaitre:


Oskar Lafontaine pour Der Tagesspiegel : "Les pays qui soutiennent aujourd'hui les interventions militaires menées par l'Etats-Unis sont intégrés à la politique étrangère américaine qui a laissé derrière elle, depuis la Seconde Guerre mondiale, des traînées de sang, des millions de morts à travers la planète", écrit l'homme politique.

Oskar Lafontaine cite George Frost Kennan, diplomate américain et l'un des idéologues de la politique étrangère des USA, qui évoquait en 1948 la nécessité de promouvoir uniquement ses propres projets nationaux et "cesser de parler d'objectifs flous et irréalistes comme le respect des droits de l'homme, l'amélioration du niveau de vie et la démocratisation".

Selon Lafontaine, l'un des principaux projets nationaux des Etats-Unis vise à préserver les marchés d'écoulement et l'accès aux matières premières. Et bien qu'en dépit des suggestions de Kennan Washington ait beaucoup parlé des droits de l'homme et de la démocratie, en réalité leurs actions visaient quand même le contrôle des matières premières et des marchés.

Oskar Lafontaine souligne qu'en Ukraine, les USA poursuivent les mêmes objectifs. Il cite notamment en exemple le fait que la société américaine Chevron a obtenu l'autorisation d'exploiter des gisements de gaz de schiste sur le territoire ukrainien. Par ailleurs, le fils du vice-président Joe Biden, Hunter, siège au conseil d'administration de la compagnie gazière ukrainienne Burisma Holdings.




Et si tout le monde (ou du moins beaucoup) a vu comment commencaient ces guerres  (sous quels prétextes?) , lesquels en ont-ils vu la fin?


La Longue Nuit : "Seuls les morts ont vu la fin de la guerre" © LeJournalduSiecleTV





 J'ai pris le temps de visionner cette vidéo et d'en poser les moments qui m'ont paru marquants:

00.30  "les sauveurs" (ah, au fait -ndlr- à propos de l'invention d'"Al Qaïda": Hillary Clinton dévoile la création d'Al Qaida par les Etats Unis
05.56  "après, tout ce que tu veux , c'est le refaire encore une fois" (un soldat, en Irak)
10.46  l'article 3 de la convention de Genève : "c'est énorme"! (George Bush)
11.30  les américains (la population) contre la guerre
12.20  "je ne suis plus le monstre que j'ai été" (un soldat)
15.15  "les Etats Unis ne devraient pas être ici (une jeune Irakienne)
17.00  la plupart des soldats racontent des massacres contre les civils
17.45  "... ce n'était pas un sale type. Ce n'était pas un ennemi...et j'ai appuyé sur la gâchette quand il s'est éloigné" (un soldat)



Comment , alors serait-il, possible de ne pas se rendre à l'évidence... : voici  la conclusion d'un sondage mené par l'institut Gallup dans 65 pays. Dans le détail, les réponses varient selon les continents. Instructif...

Le pays qui menace le plus la paix est... les États-Unis !

(Source LE POINT)

Par Clara Brunel

Barack Obama dans le Bureau ovale en août 2014.

Barack Obama dans le Bureau ovale en août 2014.©Pete Souza/White House

 

Dimanche, le compte Twitter du site d'infographie Amazing Maps a publié une carte réalisée à partir d'une étude datant de 2013 et signée Gallup. L'institut de sondage américain avait alors interrogé 64 000 personnes dans 65 pays en leur posant la question suivante : quelle nation, selon vous, menace le plus la paix dans le monde ?

USA pays qui menace la paix dans le monde

http://twitter.com/Amazing_Maps/status/579444056784130048/photo/1  

 

Sur le planisphère, chaque pays interrogé se pare du drapeau du pays qui pour les sondés est le plus menaçant pour la paix mondiale. Et de manière assez surprenante, c'est la bannière étoilée qui recouvre nombre de parties du monde. À l'époque de l'enquête, l'organisation de l'État islamique (EI) n'a alors pas remplacé son ancêtre l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL) et ne constitue pas encore le danger qu'il représente aujourd'hui.

En revanche, la guerre civile secoue la Syrie dirigée par Bachar el-Assad qui réprime dans le sang la vague de contestation populaire née en 2011 lors du Printemps arabe. Ce pays fragile, en proie à une guerre intestine de plus en plus religieuse et dont on ne semble pas voir la fin, est désigné première menace par les Français.

Mais il y a un peu plus d'un an, c'est encore l'Iran que les Américains désignent comme leur "grand Satan", et ce, même si les négociations sur le nucléaire iranien sont déjà en cours à Genève. Même réponse pour le Canada qui désigne l'Iran chiite plutôt que les djihadistes sunnites irakiens ou syriens.

L'Amérique latine unanime

Les sondés latino-américains sont unanimes. L'Argentine, le Pérou, la Colombie, le Mexique et le Brésil s'accordent à penser que la principale menace vient de leur puissant voisin du Nord. Un sentiment partagé par certains des alliés des États-Unis, comme l'Australie, l'Allemagne, la Suède et la Finlande. Et, sans grande surprise, par la Chine et la Russie.

Le poids de l'histoire... Le pays de Xi Jinping est craint par le Japon et le Vietnam ; celui de Poutine par la Pologne. Ce qui n'est pas le cas de l'Ukraine, qui redoute alors... les États-Unis ! Que pensent aujourd'hui les Ukrainiens, après Maïdan, la sécession de la Crimée et la guerre civile orchestrée par Moscou dans l'est du pays ?

Du côté du continent africain, les participants se sont faits plus rares. Le Maghreb est partagé : l'Algérie cite les États-Unis tandis que ses voisins le Maroc et la Tunisie sont les seuls, hormis l'Irak, à répondre Israël. Sans suspense, le Kenya redoute la Somalie et ses shebabs. Mais personne, en tout cas, ne semble craindre les pays européens.

 

*****

Complément d'info:

Les Etats-Unis ont été en guerre 93% du temps de leur existence depuis leur création en 1776 c’est à dire 222 des 239 années de leur existence

Le pays n’a été en paix que 21 ans depuis sa création en 1776

Écrit par Danios en 2011 et repris par le Washington Blog

Février 2015

Ci-dessous j’ai reproduit une chronologie année par année des guerres des Etats-Unis, ce qui révèle quelque chose de vraiment intéressant: Depuis que les Etats-Unis ont été fondés en 1776, ils ont été en guerre 214 ans sur les 235 ans de leur existence (NdT: texte de 2011, une mise à jour a été faire en fin d’article donnant le chiffre avancé). En d’autres termes, il n’y a que 21 années de calendrier durant lesquelles les Etats-Unis n’ont mené aucune guerre.

Pour mettre ceci en perspective:

* Prenez n’importe quelle année au hasard depuis 1776 et il y a 91% (93% avec les chiffes ajustés à 2015) de chances que les Etats-Unis étaient impliqués dans une guerre au cours de cette année là.

* Aucun président des Etats-Unis ne se qualifie vraiment comme étant un président de temps de paix. De fait, tous les présidents des Etats-Unis qui se sont succèdés peuvent être tous considérés comme des “présidents en guerre”.

* Les Etats-Unis ne sont jamais restés une décennie complète sans être en guerre.

* La seule fois où les Etats-Unis sont demeurés 5 ans sans être en guerre (1935-40) fut durant la période isolationniste de la Grande Dépression.

*  *  *

Chronologie année par année des guerres majeures dans lesquelles les Etats-Unis ont été impliqués (1776-2011)

1776 – American Revolutionary War, Chickamagua Wars, Second Cherokee War, Pennamite-Yankee War

1777 – American Revolutionary War, Chickamauga Wars, Second Cherokee War, Pennamite-Yankee War

1778 – American Revolutionary War, Chickamauga Wars, Pennamite-Yankee War

1779 – American Revolutionary War, Chickamauga Wars, Pennamite-Yankee War

1780 – American Revolutionary War, Chickamauga Wars, Pennamite-Yankee War

1781 – American Revolutionary War, Chickamauga Wars, Pennamite-Yankee War

1782 – American Revolutionary War, Chickamauga Wars, Pennamite-Yankee War

1783 – American Revolutionary War, Chickamauga Wars, Pennamite-Yankee War

1784 – Chickamauga Wars, Pennamite-Yankee War, Oconee War

1785 – Chickamauga Wars, Northwest Indian War

1786 – Chickamauga Wars, Northwest Indian War

1787 – Chickamauga Wars, Northwest Indian War

1788 – Chickamauga Wars, Northwest Indian War

1789 – Chickamauga Wars, Northwest Indian War

1790 – Chickamauga Wars, Northwest Indian War

1791 – Chickamauga Wars, Northwest Indian War

1792 – Chickamauga Wars, Northwest Indian War

1793 – Chickamauga Wars, Northwest Indian War

1794 – Chickamauga Wars, Northwest Indian War

1795 – Northwest Indian War

1796 – Pas de guerre majeure

1797 – Pas de guerre majeure

1798 – Quasi-War

1799 – Quasi-War

1800 – Quasi-War

1801 – First Barbary War

1802 – First Barbary War

1803 – First Barbary War

1804 – First Barbary War

1805 – First Barbary War

1806 – Sabine Expedition

1807 – Pas de guerre majeure

1808 – Pas de guerre majeure

1809 – Pas de guerre majeure

1810 – U.S. occupies Spanish-held West Florida

1811 – Tecumseh’s War

1812 – War of 1812, Tecumseh’s War, Seminole Wars, U.S. occupies Spanish-held Amelia Island and other parts of East Florida

1813 – War of 1812, Tecumseh’s War, Peoria War, Creek War, U.S. expands its territory in West Florida

1814 – War of 1812, Creek War, U.S. expands its territory in Florida, Anti-piracy war

1815 – War of 1812, Second Barbary War, Anti-piracy war

1816 – First Seminole War, Anti-piracy war

1817 – First Seminole War, Anti-piracy war

1818 – First Seminole War, Anti-piracy war

1819 – Yellowstone Expedition, Anti-piracy war

1820 – Yellowstone Expedition, Anti-piracy war

1821 – Anti-piracy war (see note above)

1822 – Anti-piracy war (see note above)

1823 – Anti-piracy war, Arikara War

1824 – Anti-piracy war

1825 – Yellowstone Expedition, Anti-piracy war

1826 – Pas de guerre majeure

1827 – Winnebago War

1828 – Pas de guerre majeure

1829 – Pas de guerre majeure

1830 – Pas de guerre majeure

1831 – Sac and Fox Indian War

1832 – Black Hawk War

1833 – Cherokee Indian War

1834 – Cherokee Indian War, Pawnee Indian Territory Campaign

1835 – Cherokee Indian War, Seminole Wars, Second Creek War

1836 – Cherokee Indian War, Seminole Wars, Second Creek War, Missouri-Iowa Border War

1837 – Cherokee Indian War, Seminole Wars, Second Creek War, Osage Indian War, Buckshot War

1838 – Cherokee Indian War, Seminole Wars, Buckshot War, Heatherly Indian War

1839 – Cherokee Indian War, Seminole Wars

1840 – Seminole Wars, U.S. naval forces invade Fiji Islands

1841 – Seminole Wars, U.S. naval forces invade McKean Island, Gilbert Islands, and Samoa

1842 – Seminole Wars

1843 – U.S. forces clash with Chinese, U.S. troops invade African coast

1844 – Texas-Indian Wars

1845 – Texas-Indian Wars

1846 – Mexican-American War, Texas-Indian Wars

1847 – Mexican-American War, Texas-Indian Wars

1848 – Mexican-American War, Texas-Indian Wars, Cayuse War

1849 – Texas-Indian Wars, Cayuse War, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, Skirmish between 1st Cavalry and Indians

1850 – Texas-Indian Wars, Cayuse War, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, Yuma War, California Indian Wars, Pitt River Expedition

1851 – Texas-Indian Wars, Cayuse War, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, Apache Wars, Yuma War, Utah Indian Wars, California Indian Wars

1852 – Texas-Indian Wars, Cayuse War, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, Yuma War, Utah Indian Wars, California Indian Wars

1853 – Texas-Indian Wars, Cayuse War, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, Yuma War, Utah Indian Wars, Walker War, California Indian Wars

1854 – Texas-Indian Wars, Cayuse War, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, Apache Wars, California Indian Wars, Skirmish between 1st Cavalry and Indians

1855 – Seminole Wars, Texas-Indian Wars, Cayuse War, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, Apache Wars, California Indian Wars, Yakima War, Winnas Expedition, Klickitat War, Puget Sound War, Rogue River Wars, U.S. forces invade Fiji Islands and Uruguay

1856 – Seminole Wars, Texas-Indian Wars, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, California Indian Wars, Puget Sound War, Rogue River Wars, Tintic War

1857 – Seminole Wars, Texas-Indian Wars, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, California Indian Wars, Utah War, Conflict in Nicaragua

1858 – Seminole Wars, Texas-Indian Wars, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, Mohave War, California Indian Wars, Spokane-Coeur d’Alene-Paloos War, Utah War, U.S. forces invade Fiji Islands and Uruguay

1859 Texas-Indian Wars, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, California Indian Wars, Pecos Expedition, Antelope Hills Expedition, Bear River Expedition, John Brown’s raid, U.S. forces launch attack against Paraguay, U.S. forces invade Mexico

1860 – Texas-Indian Wars, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, Apache Wars, California Indian Wars, Paiute War, Kiowa-Comanche War

1861 – American Civil War, Texas-Indian Wars, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, Apache Wars, California Indian Wars, Cheyenne Campaign

1862 – American Civil War, Texas-Indian Wars, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, Apache Wars, California Indian Wars, Cheyenne Campaign, Dakota War of 1862,

1863 – American Civil War, Texas-Indian Wars, Southwest Indian Wars, Navajo Wars, Apache Wars, California Indian Wars, Cheyenne Campaign, Colorado War, Goshute War

1864 – American Civil War, Texas-Indian Wars, Navajo Wars, Apache Wars, California Indian Wars, Cheyenne Campaign, Colorado War, Snake War

1865 – American Civil War, Texas-Indian Wars, Navajo Wars, Apache Wars, California Indian Wars, Colorado War, Snake War, Utah’s Black Hawk War

1866 – Texas-Indian Wars, Navajo Wars, Apache Wars, California Indian Wars, Skirmish between 1st Cavalry and Indians, Snake War, Utah’s Black Hawk War, Red Cloud’s War, Franklin County War, U.S. invades Mexico, Conflict with China

1867 – Texas-Indian Wars, Long Walk of the Navajo, Apache Wars, Skirmish between 1st Cavalry and Indians, Snake War, Utah’s Black Hawk War, Red Cloud’s War, Comanche Wars, Franklin County War, U.S. troops occupy Nicaragua and attack Taiwan

1868 – Texas-Indian Wars, Long Walk of the Navajo, Apache Wars, Skirmish between 1st Cavalry and Indians, Snake War, Utah’s Black Hawk War, Red Cloud’s War, Comanche Wars, Battle of Washita River, Franklin County War

1869 – Texas-Indian Wars, Apache Wars, Skirmish between 1st Cavalry and Indians, Utah’s Black Hawk War, Comanche Wars, Franklin County War

1870 – Texas-Indian Wars, Apache Wars, Skirmish between 1st Cavalry and Indians, Utah’s Black Hawk War, Comanche Wars, Franklin County War

1871 – Texas-Indian Wars, Apache Wars, Skirmish between 1st Cavalry and Indians, Utah’s Black Hawk War, Comanche Wars, Franklin County War, Kingsley Cave Massacre, U.S. forces invade Korea

1872 – Texas-Indian Wars, Apache Wars, Utah’s Black Hawk War, Comanche Wars, Modoc War, Franklin County War

1873 – Texas-Indian Wars, Comanche Wars, Modoc War, Apache Wars, Cypress Hills Massacre, U.S. forces invade Mexico

1874 – Texas-Indian Wars, Comanche Wars, Red River War, Mason County War, U.S. forces invade Mexico

1875 – Conflict in Mexico, Texas-Indian Wars, Comanche Wars, Eastern Nevada, Mason County War, Colfax County War, U.S. forces invade Mexico

1876 – Texas-Indian Wars, Black Hills War, Mason County War, U.S. forces invade Mexico

1877 – Texas-Indian Wars, Skirmish between 1st Cavalry and Indians, Black Hills War, Nez Perce War, Mason County War, Lincoln County War, San Elizario Salt War, U.S. forces invade Mexico

1878 – Paiute Indian conflict, Bannock War, Cheyenne War, Lincoln County War, U.S. forces invade Mexico

1879 – Cheyenne War, Sheepeater Indian War, White River War, U.S. forces invade Mexico

1880 – U.S. forces invade Mexico

1881 – U.S. forces invade Mexico

1882 – U.S. forces invade Mexico

1883 – U.S. forces invade Mexico

1884 – U.S. forces invade Mexico

1885 – Apache Wars, Eastern Nevada Expedition, U.S. forces invade Mexico

1886 – Apache Wars, Pleasant Valley War, U.S. forces invade Mexico

1887 – U.S. forces invade Mexico

1888 – U.S. show of force against Haiti, U.S. forces invade Mexico

1889 – U.S. forces invade Mexico

1890 – Sioux Indian War, Skirmish between 1st Cavalry and Indians, Ghost Dance War, Wounded Knee, U.S. forces invade Mexico

1891 – Sioux Indian War, Ghost Dance War, U.S. forces invade Mexico

1892 – Johnson County War, U.S. forces invade Mexico

1893 – U.S. forces invade Mexico and Hawaii

1894 – U.S. forces invade Mexico

1895 – U.S. forces invade Mexico, Bannock Indian Disturbances

1896 – U.S. forces invade Mexico

1897 – Pas de guerre majeure

1898 – Spanish-American War, Battle of Leech Lake, Chippewa Indian Disturbances

1899 – Philippine-American War, Banana Wars

1900 – Philippine-American War, Banana Wars

1901 – Philippine-American War, Banana Wars

1902 – Philippine-American War, Banana Wars

1903 – Philippine-American War, Banana Wars

1904 – Philippine-American War, Banana Wars

1905 – Philippine-American War, Banana Wars

1906 – Philippine-American War, Banana Wars

1907 – Philippine-American War, Banana Wars

1908 – Philippine-American War, Banana Wars

1909 – Philippine-American War, Banana Wars

1910 – Philippine-American War, Banana Wars

1911 – Philippine-American War, Banana Wars

1912 – Philippine-American War, Banana Wars

1913 – Philippine-American War, Banana Wars, New Mexico Navajo War

1914 – Banana Wars, U.S. invades Mexico

1915 – Banana Wars, U.S. invades Mexico, Colorado Paiute War

1916 – Banana Wars, U.S. invades Mexico

1917 – Banana Wars, World War I, U.S. invades Mexico

1918 – Banana Wars, World War I, U.S invades Mexico

1919 – Banana Wars, U.S. invades Mexico

1920 – Banana Wars

1921 – Banana Wars

1922 – Banana Wars

1923 – Banana Wars, Posey War

1924 – Banana Wars

1925 – Banana Wars

1926 – Banana Wars

1927 – Banana Wars

1928 – Banana Wars

1930 – Banana Wars

1931 – Banana Wars

1932 – Banana Wars

1933 – Banana Wars

1934 – Banana Wars

1935 – Pas de guerre majeure

1936 – Pas de guerre majeure

1937 – Pas de guerre majeure

1938 – Pas de guerre majeure

1939 – Pas de guerre majeure

1940 – Pas de guerre majeure

1941 – World War II

1942 – World War II

1943 – Wold War II

1944 – World War II

1945 – World War II

1946 – Cold War (U.S. occupies the Philippines and South Korea)

1947 – Cold War (U.S. occupies South Korea, U.S. forces land in Greece to fight Communists)

1948 – Cold War (U.S. forces aid Chinese Nationalist Party against Communists)

1949 – Cold War (U.S. forces aid Chinese Nationalist Party against Communists)

1950 – Korean War, Jayuga Uprising

1951 – Korean War

1952 – Korean War

1953 – Korean War

1954 – Covert War in Guatemala

1955 – Vietnam War

1956 – Vietnam War

1957 – Vietnam War

1958 – Vietnam War

1959 – Vietnam War, Conflict in Haiti

1960 – Vietam War

1961 – Vietnam War

1962 – Vietnam War, Cold War (Cuban Missile Crisis; U.S. marines fight Communists in Thailand)

1963 – Vietnam War

1964 – Vietnam War

1965 – Vietnam War, U.S. occupation of Dominican Republic

1966 – Vietnam War, U.S. occupation of Dominican Republic

1967 – Vietnam War

1968 – Vietnam War

1969 – Vietnam War

1970 – Vietnam War

1971 – Vietnam War

1972 – Vietnam War

1973 – Vietnam War, U.S. aids Israel in Yom Kippur War

1974 – Vietnam War

1975 – Vietnam War

1976 – Pas de guerre majeure

1977 – Pas de guerre majeure

1978 – Pas de guerre majeure

1979 – Cold War (CIA proxy war in Afghanistan)

1980 – Cold War (CIA proxy war in Afghanistan)

1981 – Cold War (CIA proxy war in Afghanistan and Nicaragua), First Gulf of Sidra Incident

1982 – Cold War (CIA proxy war in Afghanistan and Nicaragua), Conflict in Lebanon

1983 – Cold War (Invasion of Grenada, CIA proxy war in Afghanistan and Nicaragua), Conflict in Lebanon

1984 – Cold War (CIA proxy war in Afghanistan and Nicaragua), Conflict in Persian Gulf

1985 – Cold War (CIA proxy war in Afghanistan and Nicaragua)

1986 – Cold War (CIA proxy war in Afghanistan and Nicaragua)

1987 – Conflict in Persian Gulf

1988 – Conflict in Persian Gulf, U.S. occupation of Panama

1989 – Second Gulf of Sidra Incident, U.S. occupation of Panama, Conflict in Philippines

1990 – First Gulf War, U.S. occupation of Panama

1991 – First Gulf War

1992 – Conflict in Iraq

1993 – Conflict in Iraq

1994 – Conflict in Iraq, U.S. invades Haiti

1995 – Conflict in Iraq, U.S. invades Haiti, NATO bombing of Bosnia and Herzegovina

1996 – Conflict in Iraq

1997 – Pas de guerre majeure

1998 – Bombing of Iraq, Missile strikes against Afghanistan and Sudan

1999 – Kosovo War

2000 – Pas de guerre majeure

2001 – War on Terror in Afghanistan

2002 – War on Terror in Afghanistan and Yemen

2003 – War on Terror in Afghanistan, and Iraq

2004 – War on Terror in Afghanistan, Iraq, Pakistan, and Yemen

2005 – War on Terror in Afghanistan, Iraq, Pakistan, and Yemen

2006 – War on Terror in Afghanistan, Iraq, Pakistan, and Yemen

2007 – War on Terror in Afghanistan, Iraq, Pakistan, Somalia, and Yemen

2008 – War on Terror in Afghanistan, Iraq, Pakistan, and Yemen

2009 – War on Terror in Afghanistan, Iraq, Pakistan, and Yemen

2010 – War on Terror in Afghanistan, Iraq, Pakistan, and Yemen

2011 – War on Terror in Afghanistan, Iraq, Pakistan, Somalia, and Yemen; Conflict in Libya (Libyan Civil War)

Dans la vaste majorité de ces guerres, les Etats-Unis furent à l’offensive. Danios admet que quelques unes de ces guerres furent défensives ; mais il laisse aussi de côté toutes les opérations secrètes de la CIA renversant des régimes (la liste est longue) et d’autres actes qui pourraient aussi être considérés comme actes de guerre.

Faisons une mise à jour de ce qu’il s’est passé depuis 2011, date de cette analyse:

2012 – War on Terror in Afghanistan, Iraq, Somalia, Syria and Yemen

2013 – War on Terror in Afghanistan, Iraq, Somalia, Syria and Yemen

2014 – War on Terror in Afghanistan, Iraq, Somalia, Syria and Yemen; Civil War in Ukraine

2015 – War on Terror in Somalia, Somalia, Syria and Yemen; Civil War in Ukraine

Donc, nous pouvons ajouter 4 années supplémentaires de guerre. Ceci veut dire 222 sur 239 ou 93% du temps, les Etats-Unis ont été en guerre. (On peut pinailler sur le chiffre exact, mais le haut pourcentage de temps où les Etats-Unis ont été en guerre est clair et sans erreur possible…)

En fait, quasiment toutes les opérations militaires qui ont été lancées depuis la fin de la seconde guerre mondiale, l’ont été par les Etats-Unis.

De plus, les dépenses militaires des Etats-Unis (NdT: son budget de “l’offensive” pour son ministère de l’offensive…) écrasent celles de toutes les autres nations du monde mises ensemble.

Pas étonnant donc que le monde pense de manière dominante que les Etats-Unis sont la menace mondiale #1 pour la paix globale.

Note de Résistance 71 :

Il y a encore des Etats-Uniens (plus qu’on le croit) qui se posent toujours la question suivante: “Pourquoi tous ces gens dans le monde nous détestent-ils ?” A cette question la propagande yankee leur a bourré le crâne depuis des lustres en leur disant: “C’est parce qu’ils sont jaloux de nous, jaloux de notre liberté, jaloux de notre grandeur, jaloux de notre culture.”

Pathétique non ?…

url de l’article: http://www.infowars.com/america-has-been-at-war-93-of-the-time-222-out-of-239-years-since-1776/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 ***

 

Autre complément

Sur LE TEMPS

Noam Chomsky raconte «l’Occident terroriste»

Nic Ulmi

Noam Chomsky. (David Wagnières)

 

Qu'ont fait au monde le colonialisme et l'impérialisme? Noam Chomsky dialogue avec le reporteur André Vltchek et démonte quelques idées reçues

Les liens Acheter ce livre sur Payot.ch Genre: essaI Qui ? Noam Chomsky, André Vltchek Titre: L'Occident terroriste.
D'Hiroshima à la guerre
des drones Trad. de l'anglais par Nicolas Calvé Chez qui ? Ecosociété, 174 p.

«George Orwell disait des humains vivant hors d'Europe, de l'Amérique du Nord et de quelques pays privilégiés d'Asie qu'ils étaient des non-personnes », écrit André Vltchek dans l'avant-propos. Tel est le fil conducteur de ce livre, où l'on évoque des millions de morts par lesquels la conscience occidentale n'a pas été marquée: «non-personnes» des colonies, puis du tiers-monde, victimes de la poursuite occidentale du pouvoir, des ressources et du profit, tuées et rendues insignifiantes.

Après quinze ans d'échanges épistolaires sur ce sujet, deux hommes décident de se rencontrer pour dialoguer, pendant deux jours, en enregistrant leur conversation en vue d'un film (actuellement en production) et d'un livre, publié en anglais en 2013 et aujourd'hui en français. L'un des deux est Noam Chomsky, figure majeure de la linguistique et intellectuel militant, attelé au dévoilement du système de propagande qui forge l'opinion dans les pays démocratiques et à la déconstruction de l'impérialisme américain. Son interlocuteur, André Vltchek, est Soviétique de naissance, New-Yorkais d'adoption, philosophe, romancier, cinéaste, reporter, poète, dramaturge et photographe, selon l'ordre qu'il retient lui-même pour énumérer ses activités.

«Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le colonialisme et le néocolonialisme occidentaux ont causé la mort de 50 à 55 millions de personnes», attaque Vltchek. A celles-ci, «mortes en conséquence directe de guerres déclenchées par l'Occident, de coups d'Etat militaires pro-occidentaux et d'autres conflits du même acabit», s'ajoutent «des centaines de millions de victimes indirectes qui ont péri de la misère, en silence».

Colonialisme, d'abord: histoires oubliées. «Les premiers camps de concentration n'ont pas été construits par l'Allemagne nazie, mais par l'Empire britannique, en Afrique du Sud»: c'était pendant la seconde guerre des Boers, à l'aube du XXe siècle. Quant à l'Allemagne, avant l'extermination des Juifs (et des Roms), elle avait été «impliquée dans de terribles massacres en Amérique du Sud et, en fait, un peu partout dans le monde» – mais qui connaît la décimation, par ses soins, des Héréros de Namibie, des Mapuches de Valdivia, d'Osorno et de Llanquihue (Chili), des natifs des Samoa allemandes? «A propos des connaissances des Européens sur le colonialisme, je répondrais qu'ils n'en savent presque rien.»

Néocolonialisme, ensuite. «Des atrocités parmi les plus abominables ont été commises ces dernières années dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC). De trois à cinq millions de personnes y auraient perdu la vie. Qui doit-on montrer du doigt? Les milices. Mais derrière les milices se trouvent les multinationales et les gouvernements», affirme Chomsky. L'enjeu? «Avoir accès au coltan (utilisé par les Occidentaux dans leurs téléphones portables) et à d'autres minéraux précieux.»

Impérialisme, enfin. De l'histoire du Cambodge, on connaît essentiellement les atrocités commises entre 1975 et 1979 par le régime communiste des Khmers rouges. «En ce qui concerne les quelques années qui l'ont précédé, on nage dans l'ignorance.» Mais au début des années 1970, avant le règne de Pol Pot, la terreur venait du bombardement des zones rurales ordonné par le secrétaire d'Etat américain Henry Kissinger: un «véritable appel au génocide». Comme au Laos, où «des millions de personnes ont ainsi été impitoyablement assassinées», l'objectif de l'opération était de «dissuader ces pays de se joindre au Vietnam dans sa lutte de libération». Massacre préventif, donc. Guerre secrète, en principe. «Eh bien, il a fallu une seule phrase du New York Times relatant la nouvelle pour que la campagne prenne fin.»

On s'étonnera peut-être, plus loin, dans le chapitre consacré au «bloc soviétique», de l'indulgence relative avec laquelle Vltchek considère les anciens pays de l'Est de l'après-Staline. L'existence d'un double standard de jugement en la matière semble pourtant peu contestable. La répression du Printemps de Prague par Moscou, en 1968, a marqué durablement les esprits de l'Occident comme une tragédie terrible: elle a fait 70 à 90 morts. Trois ans plus tôt, le «coup d'Etat commandé par Washington» contre l'Indonésie de Soekarno, pays coupable d'avoir attrapé «le virus du développement autonome», a été suivi de massacres faisant, selon les estimations, entre un demi-million et trois millions de victimes. On s'en souvient moins.

Et ce n'est pas tout. «L'URSS subventionnait ses satellites européens à un point tel que ceux-ci ont fini par devenir plus riches que leur puissance tutélaire. Dans l'histoire, le bloc soviétique représente le seul cas d'un empire dont la métropole était plus pauvre que ses colonies», ajoute Chomsky. Les Soviétiques «n'ont pas siphonné toutes les ressources du pays comme le font les Etats-Unis ailleurs».

L'étonnement continue lorsque les deux hommes parlent de la Chine: «La télévision et les journaux chinois sont beaucoup plus critiques du système économique et politique de leur pays que nos chaînes le sont du nôtre», relève Vltchek. «Pour avoir vécu sur tous les continents, je peux affirmer que les «Occidentaux» forment le groupe le plus endoctriné, le moins bien informé et le moins critique de la Terre, à quelques exceptions près, bien sûr, comme l'Arabie saoudite» – financière de l'islamisme radical et alliée de l'Occident.

Chomsky et Vltchek s'accordent sur le principal pôle d'espoir: «Presque toute l'Amérique est désormais libre. Même certains pays d'Amérique centrale sont enfin en train de conquérir leur indépendance», par rapport à la domination états-unienne. Les deux hommes divergent çà et là (c'est d'une conversation qu'il s'agit, avec ses flottements et ses quelques approximations), notamment sur l'avenir: le premier est plus optimiste que le second quant à la possibilité de «mettre fin au règne de la terreur» instauré par l'Occident pour faire régner, au mépris des vies humaines, le «fondamentalisme du marché».

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.