jocegaly
Abonné·e de Mediapart

181 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 nov. 2015

jocegaly
Abonné·e de Mediapart

COP 21... c'est aussi le moment de parler de terrorisme (Fillon) - vidéo

jocegaly
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La COP 21 doit se dérouler du 30 Novembre au 11 décembre...

Le 16 novembre, François Fillon, après avoir analysé les causes profondes de cet attentat du 13/11, suggérait que la COP 21 devienne également une conférence sur le terrorisme ce qui reviendrait à impliquer toutes les nations du monde dans la lutte contre le terrorisme.  Depuis le silence est général.  Sauf pour les bruits anxiogènes https://www.youtube.com/watch?v=yauPLlM2WtY quant à un possible attentat contre la COP 21 entre autres... j'ai pour ma part quelque incrédulité sur ce point: se pourrait-il vraiment que l'EI ("Etat islamique" surnommé - à tort- Daesh) entreprenne ce faisant de provoquer une réaction unanime et mondiale?.. Non, bien sûr.
Mais il semble que son conseil soit tombé dans l'oreille de sourds. Est-ce parceque ce serait  aborder la question trop franchement  face à certains participants? Ceux là qui financent les terroristes du Moyen Orient?
Ne se pourrait il pas que certains pays dits "émergents"  , menacés eux-mêmes par le terrorisme (pas toujours djihadiste : http://blogdejocelyne.canalblog.com/archives/2014/02/08/29151589.html ) , ceux-là même à qui sera demandé de réduire leurs émissions de C02 tandis qu'ils tentent de faire progresser l'économie de leur pays soient intéressés par le débat?...

NB - je note que Fillon est actuellement un des rares personnages politiques  à ne pas avoir peur d'aborder franchement certaines questions sur la politique internationale de la France quant l'ostracisation de la Russie, au MO, à la Syrie, et aux effets néfastes des actions guerrières ou "diplomatiques" des membres de l'alliance (OTAN) depuis quelques années ...

La vidéo de l'interview:

*

Mise à jour : Un autre personnage , rare, face au terrorisme : Dominique de Villepin

(autre lien  http://vk.com/video251957827_171372226 )

Ajoutée le 15 nov. 2015

Dominique de Villepin, the former Prime Minister of France who delivered a historic speech to the UN outlining why France, unlike in Afghanistan, would not join with America in the war on Iraq, speaks on ISIS, the situation in France following the attacks, and on the war on terror.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Soupçons d’emploi fictif : une vice-présidente du RN visée par une enquête du Parquet européen
Selon nos informations, une série de perquisitions est en cours lundi 5 décembre, visant deux élus RN, dont Edwige Diaz, vice-présidente du parti, dans le cadre d’une enquête du Parquet européen. La justice se penche sur des soupçons d’emploi fictif, lorsque la députée était assistante parlementaire européenne en 2018-2019.
par Marine Turchi
Journal — Europe
Ukraine : la guerre, « un puissant accélérateur » pour les droits LGBT+
Depuis le début de l’invasion russe, de plus en plus de soldats ukrainiens portent publiquement les revendications des personnes LGBT+, en particulier la demande d’une union civile entre partenaires du même sexe. L’enjeu, en temps de guerre, est capital. Des hommes et des femmes meurent au combat, sans que leurs proches ne puissent revendiquer aucun droit sur leur corps.
par Mathilde Goanec
Journal
L’animateur de CNews Jean-Marc Morandini condamné à un an de prison avec sursis pour corruption de mineurs
Jugé pour corruption de mineurs sur deux jeunes de 15 ans et un autre de 16 ans, l’animateur de CNews a été condamné lundi à un an de prison avec sursis.  
par David Perrotin
Journal — Asie et Océanie
Rentrer ou pas à Futaba, près de Fukushima : le dilemme des anciens habitants
La dernière des 11 municipalités évacuées en 2011 à proximité de la centrale nucléaire de Fukushima accueille de nouveau des habitants sur 10 % de son territoire. La levée de l’interdiction de résidence, présentée comme un pas vers la reconstruction, ne déclenche pas l’enthousiasme.
par Johann Fleuri

La sélection du Club

Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar
Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère
Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes