Chine: la critique est aisée...

Des préjugés idéologiques, vieux comme le racisme...

Quand un(e) journaliste télé ou radio françaises parle des Chinois, il ou elle les affuble toujours du tire de "monsieur un tel" tiré des plus mauvais films sur les mafias extrêmes orientales, avec des personnages unissant exquise politesse et cruauté sans égale.

Il est vrai que la Chine c'est "l'empire du Milieu" comme ses habitants la définissaient, il y a plusieurs siècle: un pays entouré civilisé entouré de barbares, ce que le plus souvent nos journalistes formatés et perroquets ignorent.

Tout ce qui vient de la Chine porte pour tous ces gens le sceau de la duplicité: les Chinois ne sont-ils pas d'excellents commerçants?

Ces gens-là ont oublié que la Chine a une solide expérience de la Colonisation subie et armée: de l'Occident d'abord du Portugal catholique dès le XVIième siècle à la France laïque et à la Grande Bretagne, sans compter les atrocités de l'Empire du Levant, allié à l'Italie fasciste et à l'Allemagne nazie, unies dans l'Axe.

Un peu moins de racisme, nous ferait du bien pour analyser et critiquer en bien ou en mal les efforts du Parti Communiste chinois pour construire un immense  pays où la population puisse vivre décemment comme jamais elle ne l'a connu par le passé.

Les traditions les plus rétrogrades et les plus dangereuses sur le plan sanitaire survivent encore dans les campagnes, de même les techniques de l'agriculture intensive "occidentale", bien de "chez nous", qui favorisent comme chez nous les scandales et les épidémies exportées dans un immense pays de plus en plus citadin, où le monde agricole se réduit, où se nourrir convenablement pose toujours un problème.

Sur Arte, un documentaire allemand passé inaperçu sur l'élevage porcin intensif montre toute la chaîne du profit qui se construit autour de cet animal, monstruosité balayant toute prudence sanitaire, jusqu'à montrer l'interview d'un vétérinaire employé à la vaccination massive de l'élevage à l'aide de la dernière souche antibiotique qui se trouve la plus efficace pour les humains. L'auteur de ce documentaire est-il un complotiste? A-t-il été écouté? Son film était-il truqué?

On peut peut-être trouver ce reportage encore sur "You tube"

Quelles leçons pouvons-nous encore donner avec les analyses primaires qu'on peut trouver ici, au moment où le régime actuel, héritier de 30 ans de dérive libérale nous prive d'une protection sociale égalitaire (ce qui protège aussi bien le bourgeois que le prolétaire d'ailleurs) d'un magnifique outil de prévention sanitaire que devrait être NOTRE SECURITE SOCIALE dont la plupart de nos retraites, dépendent et d'une "assurance" chômage qui accroît la précarité et l'insécurité de la vie..

Petite bourgeoisie qui se croit dominante avec son insolence, son inconscience qui ne voit, ni ne croit à son déclin inéluctable dans la société qu'elle a contribué à installer et maintient en place.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.