La Classe politique à Marseille épisode 3

Pour les épisodes précédents, voir mon blog. Je rappelle que j'ai été pendant 30 ans militant du PS à Marseille, toujours dans l'opposition et que je n'ai cessé de dénoncer ce que tout le monde semble découvrir.

Robert Vigouroux: le roi est nu

S'il est élu de manière écrasante, le nouveau Maire est bien mal entouré. Il a dû récupérer, ici et là, les déçus de la constitution des listes (certains membres eminents du PS ayant fait plusieurs allers et retours pour rejoindre le plus offrant) et faire appel à ses frangins du GODF. Si l'on excepte quelques brillantes personnalités: René Olmetta aux sports et Madame Navarro à l'éducation, son équipe est disparate et pauvre en compétences. D'ailleurs, assez vite , le nouveau Maire va s'enfermer dans une gestion hyper personnalisée des dossiers, qu'il connait d'ailleurs fort mal, n'ayant jamais execercé de fonctions autre que symbolique dans les mandats précédents.  De plus, à cette paranoïa quasi maladive s'ajoute un alcoolisme peu discret qui n'ajoute rien à son image. J'étais, à l'époque Président de la Mutuelle des Motards et à ce titre, nous avions mis en place une collaboration avec les services municipaux en matière de prévention routière qui nous valut, à la municipalité et à la Mutuelle l'obtention de l'"Hermès de la sécurité routière". George Sarre, alors secrétaire d'état en charge du dossier vint à Marseille nous le remettre  lors d'une cérémonie au "palais des fleurs". Lors de l'apéritif de presse Monsieur Sarre eu la surprise de voir notre maire tutoyer allègrement la bouteille de wyskie, alors que nous étions tous au jus d'orange. Le clou de la soirée fut le moment ou nos deux notables durent monter sur un escabeau pour couper l'énorme gâteau , titubant, Vigouroux expédia Sarre dans le gâteau dont il ressorti couvert de crème (ce qui n'a pas amélioré le goût du gâteau) , le ministre ayant d'autres rendez vous, fut nettoyé sur place à grand renfort de serviettes en papier. Pour finir, Vigouroux fit don de sa veste au ministre, sauf que, la différence de taille étant....de taille, notre pauvre Sarre reparti avec une veste qui traînait jusqu'à terre...Vous voudrez bien excuser la longueur de l'anecdote mais elle était indispensable pour illustrer le niveau d'alcoolisme du "bon docteur Vigouroux". Pendant ce temps, Marseille continue à plonger, au point que, au terme d'un mandat, Vigouroux se retrouve à moins de deux points dans les sondages? Il ne se représentera pas...à suivre...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.