Réveillon au village

Au village, sans prétention, il n'y a pas grand monde...

Au village, sans prétention, il n'y a pas  foule... Quatorze, nous sommes quatorze habitants à plein temps dans une poignée de maisons perchées sur un grand rocher. Cette situation nous offre une vue splendide sur deux vallées, avec des levers et des couchers de soleil d'un autre monde. Nichés au fin fond des Hautes Baronnies, nous sommes bien loin des lumières de la société consommatoire et des fêtes "sur mesure".Aussi depuis que j'ai posé mon sac en ce lieu, je me suis appliqué à inventer un réveillon différent, lequel est devenu une (bonne) tradition. Toutes les personnes seules du village se retrouvent chez moi devant un bon feu de bois, sur les coups de 19h...

Chacun apporte quelque chose: le Marc, un panier de patates de son jardin, le Jean Marie, une gnôle de derrière les fagots et trois truffes, le Paul un sac de noix, Geneviève de la confiture de figue etc....

Ainsi renaissent ces veillées du temps où la télévision n'avait pas encore enfermé les gens chez eux. Contes, histoires, chants se succèdent, chacun rajoutant la sienne dans le panier commun...

On n'attend pas minuit, le Marc doit se lever pour s'occuper de ses bêtes. On se fera la bise demain.

Ces soirées, magiques et peu coûteuses, on mis du "liant" sur notre rocher. Des gens qui se disaient à peine "bonjour", on ne sait pas pourquoi (et eux non plus) ont appris à se reconnaître, à s'apprécier... Oh, il n'y a pas de miracle, dans un village, il y a toujours matière à "angatse", mais les rapports se sont nettements améliorés et j'en suis très fier...

Bonnes fêtes à tous!!!!

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.