Scandale du classement en laboratoire et d'une vision ethnographique ridicule .

 

Bonjour
Suite à  quelques idees déjà développées dans le sujet
"Traumatisme générationnel chez les afros-descendants." .
Je propose cette importante précision ; 

Ce scandale d'une vision ethnographique dépassée et raciste;
Alors même que d'obliger actuellement  un noir à s'esseoir à l'arrière d'un bus choquerait même la plupart des caucasiens de souche ;

 Aux Antilles leurs responsables et   ressortissants  prouvent  leur indignité en  légitimant ou  en ne s'opposant pas à ce classement  insultant et traumatisant qui vous différencie lors d'un bilan sanguin en fonction  de votre origine ethnique;
Deux barèmes différents selon que vous êtes blanc ou noir évaluent votre normalité lors d'une glycémie ou d'un bilan  prostatique par exemple.

- iI devient impératif de faire une étude INSEE sur la prévalence du cancer de la prostate chez les personnes d'origine indienne et surtout béké pour ne pas stigmatiser a tord une diaspora qui en outre se caractérise par une disparité génétique et morphologique 
extremement riche .

-On perçoit aussi une volonté  de minimiser 2 facteurs;
1/La sélection génétique imposée aux Amériques sur 250 à 400 années d'esclavage qui différencie sa population de la souche africaine .
Aucune preuve avérée d'une incidence   du cancer de la prostate ou de la drépanocytose sur son continent  plutôt que  chez les Eurasiatiques de souche
Des Africains par malheur trop naïfs qui ne se plaigent pas de cette hypothèse simpliste et stigmatisante qui ridiculise la diaspora toute entière,. une attitude permissive conduisant  à minimiser dangereusement  ce deunième facteur ;

2/L'incidence environnementale en particulier du chlordécone et maintenant  des sargasses qui par les dérogations entretenues  par nos leaders infames et autophages ont fragilisé la population antillaise. 

-Cet amalgame  ethnographique ridicule entretenue par la "négritude" de Cesaire entravant une vision plus complexe, indéfinissable ,moderne et saine de la population.
Comme si les métissés d'horizons ou de degrés très divers ou même  de première génération encouraient un plus grand risque génomique de développer une maladie  qu'une population de souche  caucasienne homogène protégée par un gène arien-aristocratique !

Un exemple concret ; Un Antillais 3/4 indiens 1/4 blanc  sera mis dans le même groupe des rebus ! Sous quel principe  ? Celui de son apparence?

-Sur un plan avoisinant et determinant
Je reviens sur ce cliché digne de l'observateur titulaire avec fierté de l'intelligence humaine .;Les noirs courent plus vite !

Aucune enquête ne devoile pourquoi les ressortissants de la diaspora Afro-américaine et Caraibéenne naissent souvent plus prédisposés que les Africains! 

Ces derniers bien plus hétérogènes entre eux qu'une circonscription epigénétique imagée dans "tintin au congo "  ne sont pas plus doués que les Eurasiatiques  ..En revanche seuls les Africains de l'est paraissent plus compétitifs sur de longues distances. 

Il y eut d'ailleurs un temps assez récent,
en dehors des seuls Afros-descendants des Amériques ,  le meilleur sprinteur de la planète etait Christophe Lemaitre.

Joël M

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.