Les Attila de la Finance

LES ATTILA DE LA FINANCE. Joelle koenig le 14 août 2011

 

Se protéger des Attilas de la finance d’aujourd ‘hui/ Protecting yourself from today’s Financial Attilas

C’est là le titre d’un ouvrage de Sandy Franks et Sara Nunnally . Publié aux USA en 2011 par le

Taipan Publishing group.

Tout le monde a entendu parler de Genghis Khan, qui a conquis plus de territoire qu’Alexandre le Grand et l’empire romain réunis. Il était à deux doigts de conquérir le monde.

Les Vikings, quant à eux, depuis la fin du 8 ème siècle, et pendant 2 siècles, deux siècles de terreur, ont débarqué sur les cotes européennes, notamment en Normandie, avec une brutalité rare, tels des loups redoutables, volant, pillant et massacrant sans pitié les prêtres, les moines et les nonnes. Ces invasions, nous dit-on, ont façonné le monde moderne. Ce qui se passe aujourd’hui est de nature comparable.

Les auteurs comparent les barbares modernes de Wall Street, obsedés par la richesse et le pouvoir, à tous ces Attilas qui ont traversé l’histoire. Ce pouvoir est détenu par quelques banques d ‘investissement, JP Morgan, Goldman Sachs, et Citigroup, disent les auteurs. Les lois mises en place par le gouvernement Obama sont suffisamment ambigues pour être pratiquement inapplicables.

Cet ouvrage concerne les USA, mais les Attilas de la finance sont également à l’œuvre en Europe.

Les financiers ont, depuis le début, prêté de l’argent aux Grecs. Je ne connais pas les taux d’intérêt. Mais, ils n’ont pas fait cela par philanthropie. Cela va de soi. Goldman Sachs, un barbare de temps modernes, selon les auteurs, les a aidés à trafiquer leurs comptes pour qu’ils puisssent entrer dans L’Union Européenne. Les grecs depuis 150 ans, à lire ce qui se dit aux US, ont toujours été plus ou moins unsolvables… Beaucoup, dit-on ne payent pas d’impôts…Qu’à cela ne tienne puisque ce sont les autres pays européens, donc le contribuable européen, qui payent en cas de problème. C’est ce qui s’est passé au printemps 2010.

Aux Etats Unis, lorsque quelqu’un a de sérieux problèmes financiers, il utilise sa carte bleue. Il faut bien manger…Les taux d’intérêt sont de l’ordre de 30%. Donc, votre situation s’aggrave. ( Voir Third World America (=l’Amérique du Tiers Monde ) par Ariana Huffington. Vous ne pouvez pas vous en sortir.

C’est ce qui s’est produit avec la dette Greque, une forme de pillage à la Viking,

· Printemps 2010 : 7% du PIB

· À l’automne : 11%

· Printemps 2011 : 16%

Et la spéculation se déchaine a nouveau. Jusqu’òu ira-t-on ? Pour l’instant, peu importe, les taux d’intérêt augmentent. Les Attilas de la finance s’enrichissent et les grecs s’enfoncent.

Même chose dans tous les pays européens. L’Irlande , le Portugal. 200 millards ont été débloqués pour les aider.

On nous parle aussi de la dette italienne, espagnole, même de la France. Les banques françaises ont prêté aux Grecs, notamment la société Générale, et il y a des turbulences importantes.

Aux USA, la dette est largement aussi importante que celle de l’Europe. Et vous avez vu le putsch de l’agence de notation Standard & Poor sur les gouvernements et l’économie américaine. Standard& Poor, un Attila du 21ème siècle.

Cette dette des pays européens et des USA est donc une forme de pillage effectué par les Attilas de la finance. Seuls les deux pays les plus importants de l’Union europénne, l’Allemagne et la France, pourraient mettre fin au pillage en Europe. Or la Banque Centrale Europénne n’a pas les moyens résoudre la crise. Il manque à l’Europe une gouvernance politique et économiquie.

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.