joelle Koenig
Abonné·e de Mediapart

96 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 août 2011

Les Attila de la Finance

joelle Koenig
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

LES ATTILA DE LA FINANCE. Joelle koenig le 14 août 2011

Se protéger des Attilas de la finance d’aujourd ‘hui/ Protecting yourself from today’s Financial Attilas

C’est là le titre d’un ouvrage de Sandy Franks et Sara Nunnally . Publié aux USA en 2011 par le

Taipan Publishing group.

Tout le monde a entendu parler de Genghis Khan, qui a conquis plus de territoire qu’Alexandre le Grand et l’empire romain réunis. Il était à deux doigts de conquérir le monde.

Les Vikings, quant à eux, depuis la fin du 8 ème siècle, et pendant 2 siècles, deux siècles de terreur, ont débarqué sur les cotes européennes, notamment en Normandie, avec une brutalité rare, tels des loups redoutables, volant, pillant et massacrant sans pitié les prêtres, les moines et les nonnes. Ces invasions, nous dit-on, ont façonné le monde moderne. Ce qui se passe aujourd’hui est de nature comparable.

Les auteurs comparent les barbares modernes de Wall Street, obsedés par la richesse et le pouvoir, à tous ces Attilas qui ont traversé l’histoire. Ce pouvoir est détenu par quelques banques d ‘investissement, JP Morgan, Goldman Sachs, et Citigroup, disent les auteurs. Les lois mises en place par le gouvernement Obama sont suffisamment ambigues pour être pratiquement inapplicables.

Cet ouvrage concerne les USA, mais les Attilas de la finance sont également à l’œuvre en Europe.

Les financiers ont, depuis le début, prêté de l’argent aux Grecs. Je ne connais pas les taux d’intérêt. Mais, ils n’ont pas fait cela par philanthropie. Cela va de soi. Goldman Sachs, un barbare de temps modernes, selon les auteurs, les a aidés à trafiquer leurs comptes pour qu’ils puisssent entrer dans L’Union Européenne. Les grecs depuis 150 ans, à lire ce qui se dit aux US, ont toujours été plus ou moins unsolvables… Beaucoup, dit-on ne payent pas d’impôts…Qu’à cela ne tienne puisque ce sont les autres pays européens, donc le contribuable européen, qui payent en cas de problème. C’est ce qui s’est passé au printemps 2010.

Aux Etats Unis, lorsque quelqu’un a de sérieux problèmes financiers, il utilise sa carte bleue. Il faut bien manger…Les taux d’intérêt sont de l’ordre de 30%. Donc, votre situation s’aggrave. ( Voir Third World America (=l’Amérique du Tiers Monde ) par Ariana Huffington. Vous ne pouvez pas vous en sortir.

C’est ce qui s’est produit avec la dette Greque, une forme de pillage à la Viking,

· Printemps 2010 : 7% du PIB

· À l’automne : 11%

· Printemps 2011 : 16%

Et la spéculation se déchaine a nouveau. Jusqu’òu ira-t-on ? Pour l’instant, peu importe, les taux d’intérêt augmentent. Les Attilas de la finance s’enrichissent et les grecs s’enfoncent.

Même chose dans tous les pays européens. L’Irlande , le Portugal. 200 millards ont été débloqués pour les aider.

On nous parle aussi de la dette italienne, espagnole, même de la France. Les banques françaises ont prêté aux Grecs, notamment la société Générale, et il y a des turbulences importantes.

Aux USA, la dette est largement aussi importante que celle de l’Europe. Et vous avez vu le putsch de l’agence de notation Standard & Poor sur les gouvernements et l’économie américaine. Standard& Poor, un Attila du 21ème siècle.

Cette dette des pays européens et des USA est donc une forme de pillage effectué par les Attilas de la finance. Seuls les deux pays les plus importants de l’Union europénne, l’Allemagne et la France, pourraient mettre fin au pillage en Europe. Or la Banque Centrale Europénne n’a pas les moyens résoudre la crise. Il manque à l’Europe une gouvernance politique et économiquie.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
Kenya : le pays suspendu à des élections à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Proche-Orient
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Au moins trente et un morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figurent six enfants et des dirigeants du groupe armé palestinien Djihad islamique. L’armée israélienne parle d’une « attaque préventive ».
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)
Journal — Amériques
Au Pérou, l’union du président de gauche et de la droite déclenche une déferlante conservatrice
Sur fond de crise politique profonde, les femmes, les enfants et les personnes LGBT du Pérou voient leurs droits reculer, sacrifiés sur l’autel des alliances nécessaires à l’entretien d’un semblant de stabilité institutionnelle. Les féministes sont vent debout.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
Deux expos qui refusent d'explorer les réels possibles d'une histoire judéo-arabe
[REDIFFUSION] De l’automne 2021 à l’été 2022, deux expositions se sont succédées : « Juifs d’Orient » à l’Institut du Monde Arabe et « Juifs et Musulmans – de la France coloniale à nos jours » au Musée de l’Histoire de l’Immigration. Alors que la deuxième est sur le point de se terminer, prenons le temps de revenir sur ces deux propositions nous ont particulièrement mises mal à l'aise.
par Judith Abensour et Sadia Agsous
Billet de blog
A la beauté ou la cupidité des profiteurs de crise
Alors que le débat sur l'inflation et les profiteurs de la crise fait rage et que nous assistons au grand retour de l'orthodoxie monétaire néolibérale, qui en appelle plus que jamais à la rigueur salariale et budgétaire, relire les tableaux d'Otto Dix dans le contexte de l'Allemagne années 20 invite à certains rapprochements idéologiques entre la période de Weimar et la crise en Europe aujourd'hui.
par jean noviel
Billet de blog
Réponse au billet de Pierre Daum sur l’exposition Abd el-Kader au Mucem à Marseille
Au Mucem jusqu’au 22 août une exposition porte sur l’émir Abd el-Kader. Le journaliste Pierre Daum lui a reproché sur son blog personnel hébergé par Mediapart de donner « une vision coloniale de l’Émir ». Un membre du Mrap qui milite pour la création d'un Musée national du colonialisme lui répond. Une exposition itinérante diffusée par le site histoirecoloniale.net et l’association Ancrages complète et prolonge celle du Mucem.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
Michael Rakowitz, le musée comme lieu de réparation
À Metz, Michael Rakowitz interroge le rôle du musée afin de mettre en place des dynamiques de réparation et de responsabilisation face aux pillages et destructions. Pour sa première exposition personnelle en France, l’artiste irako-américain présente un ensemble de pièces issues de la série « The invisible enemy should not exist » commencée en 2007, l’œuvre d’une vie.
par guillaume lasserre