De l'esclavage dans les pays occidentaux

 

De l'esclavage dans les pays Occidentaux... Jkoenig, le 16/01/2016

 

 

 

Un commentateur de Médiapart, à propos d'un article de Martine Orange dans Mediapart parle de l'esclavage au travail dans les pays occidentaux.

 

J'avais moi même posé l récemment la question dans Facebook de savoir si l'esclavage avait bien été aboli en Occident.

 

 

 

Je vis en ce moment aux USA.

 

J' ai vu dernièrement un chauffeur de bus, de 66 ans, selon moi surqualifié pour effectuer un tel travail, se lever à 4 heures du matin pour effectuer un travail. En pareil cas, il dort mal et s' est réveillé à 2 heures du matin. Il est rentré à 1 heure du matin, soit quasiment 24 heures sans dormir.

 

Je l'ai vu en décembre travailler 11 jours consécutifs. Il y a beaucoup à faire au moment des fêtes de Noel....

 

Hier, il est rentré à heure du matin, s'est couché immédiatementpour repartir à 8 heures du matin....

 

Sa compagnie vient d'être rachetée par une compagnie du New Jersey. On ne plaiante pas avec le travail, qui pour moi s'apparente à l'esclavage. Ce demanche matin, il accompagne un groupe sportif à l'aeroport.Alors qu 'il pense revenir à 12h et être libre de tondre sa pelouse l'après midi, il reçoit un coup de fil pendant qu 'il prend son petit déj à 7.30 du matin. On lui propose un travail ce soir.....

 

 

 

(J'ai eu beaucoup de chance d'être prof d'anglais ( à St Denis, entre autre, pendant 13 ans) ,avec la sécurité de l'emploi, les vacances, la retraite, l'assurance santé. Et je ne me suis JAMAIS fait insulter par un élève.

 

 

 

Revenons aux US.

 

Le voisin qui travaille dans le bâtiment, travaille aussi “”on the side””comme il dit. Il fait, le week- end, des travaux, payés cash, en plus de son travail régulier. Moyenennant quoi, il a payé une (petite) Mercdès à sa femme pour Noel. Elle l'utilise le dimanche. Ils ont, en tout 3 voitures. 2 pour le travail, et une pour s'amuser....

 

 

 

Je ne parle même pas des noirs non armés, quand aux US presque tout le monde a un flingue..., qui se font régulièrement descendre par la police, à Ferguson( Missouri), à Baltimore, Chicago, New York etc...Eric Garner, à New York, vendait des cigarettes à l'unité sur le trottoir à Brooklyn. Les policiers lui sont tombés dessus, l'ont plaqué au sol. On le voyait, à la télé, dire : “” I can't breathe, I can't breathe”” Il est mort étouffé. Et ce type qui s'est rendu dans une église noire à Charleston ( Caroline du Sud) et a descendu 9 noirs. C'etait en juin. Etc.. etc..

 

 

 

On pourrait considérer que j'exagère...Les USA est le pays qui a le plus de gens emprisonnés dans le monde. Pour moi, c'est une société punitive.

 

 

 

Já I moi même été dernièrement interpelée en voiture, par un policier en Floride. J'etais dans la file de droite, et j' ai vu sur la route une flèche qui indique que l'on DOIT tourner à droite. J'ai donc mis mon clignotant pour passer dans la file de gauche. J' ai été interpelée par un policier qui s'est mis a me faire les phares et à activer la sirène.... Il m' a parle sur un ton... Comme si j'etais une délinquante...me demandant si j'avais bu. Je ne bois jamais, lui ai je dit, je ne fume pas, et je n'ai JAMAIS touché à la drogue. Ai- e le droit à l'erreur? Lui ai- je demandé 2 fois. Do I have a right to make a mistake? Finalement, à mon grand étonnement, il m'a laissée partir en me donnant un avertissement ( a warning)... Je me dis: heureusement que j'etais française et que les américains aiment l'accent français...

 

 

 

J'avais déjà été interpelée, il y a quelques mois par un autre policier, tout aussi désagréable, qui m'a engueulée ( excusez moi) parce que je descendais de la voiture pour lui parler.... Ils ont peur de se faire flinguer....La coutume veut que l'on reste au volant et que l'on descende sa vitre.....J'avais, parait- il, omis de marquer l'arrêt à un stop. Il y a des stop partout dans les parkings. Je n'ai aucun souvenir d'avoir omis de marquer un stop... Mais je n'ai pas discuté.. C'est ce que m á dit aujourd'hui, mon coiffeur, hispanique. Il ne discute pas. J'ai eu un PV de 166 dollars.

 

 

 

Je regarde les gens dans la rue, dans les magasins, et je me demande si ce que je vois est digne d'un pays civilisé. Je vois souvent des gens monstrueusement gros, comme on n'en voit peu en Europe. La nourriture, c'est tout un poème.

 

 

 

Et, en ce moment, je pense sans cesse à cette chanson de Léo Ferré, (qui traitait d'un autre problème):

 

Est-ce ainsi que les hommes vivent?

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.