A quand la fin de la demi-jauge dans les collèges et les lycées ?

Monsieur BLANQUER, face à la situation actuelle de déscolarisation partielle des collégiens, des lycéens et des étudiants, nous pensons qu'un retour à une école en jauge pleine pour tous est devenue nécessité.

Monsieur le Ministre de l'Éducation National, Monsieur le Président de la Rébublique

Nous parents, citoyens et citoyennes, enseignants, professeurs, psychologues, et nombreux membres de la communauté éducative et soignante souhaitons faire part de notre inquiétude grandissante face au sort que notre société réserve aux collégiens, aux lycéens et aux étudiants.

Depuis de nombreux mois la plupart d’entre eux vivent une scolarisation à mi-temps, en demi-jauge. Imagine-t-on ce que vivent ces jeunes adolescents et adolescentes quand ils ne vont en cours que deux jours sur sept ?

Comment ne pas s’alarmer de l’errance dans laquelle la plupart d’entre eux sont plongés depuis plusieurs mois, seul.es des journées entières quand leurs parents n’ont pas la possibilité d’être là pour rythmer leur journée, les aider à se mettre au travail, à se lever le matin, à ne pas passer des heures devant un écran qui vient combler le vide dans lequel les décisions du gouvernement les plongent ?

Cette situation ne peut plus durer sans que soient dénoncés les risques encourus par une génération vulnérable dont les besoins physiologiques et psychologiques reposent pour une part importante sur le cadre structurant qu’offre la scolarité avec ses exigences et ses contraintes, ses interactions et ses valeurs.

Dans quelle solitude, dans quel abandon laisse-t-on ces jeunes prétendument autonomes ? Il en va de notre responsabilité collective de signaler cette grave dérive.

A l’heure où tout le pays se réjouit de la réouverture des bars, des terrasses, des musées et des cinémas et des commerces aucune date n’a été annoncée concernant la reprise d’une scolarité normale pour les collèges et lycées. 

Ignore-t-on, ou fait-on semblant de ne pas voir que les élèves de la quatrième à la première restent chez eux ? Ne croit-on plus à la mission indispensable d’instruction, de transmission des savoirs mais aussi et d’humanisation, de socialisation et de partage de l’école républicaine ? 

Nous parents, citoyens et citoyennes, enseignants, psychologues, et nombreux membres de la communauté éducative et soignante appelons à un retour à la raison et à remettre au cœur de notre société la nécessité et le droit pour chacun d’aller à l’école et d’y être accueilli pleinement, à temps complet.

Il en va de la santé mentale des futures générations, qui apparaissent comme les premières sacrifiées depuis le début de cette crise. 

Il y a urgence à ce que collèges, lycées et universités ouvrent à nouveau en jauge pleine et que l’école retrouve sa pleine mission de tissage du pacte social.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.