Johann Elbory
Abonné·e de Mediapart

15 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 oct. 2013

Marine Le Pen : pourquoi elle hait la France ?

Johann Elbory
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Marine Le Pen, comme son papa avant elle, se présente, avant tout, comme la grande protectrice des français et de la France, la seule qui aime son pays et qui, à la manière de Jeanne d'Arc, va arriver pour en sauver le peuple. Cette image de patriote en chef est généralement reprise par tous les médias et tous les commentateurs. Pourtant, si on étudie de plus près son discours, on a réellement du mal à croire à la sincérité d'un tel amour. Tout, en effet, dans le discours du Front national, dans ses thèses comme dans sa stratégie de communication prouve, au contraire, le mépris de ce parti pour le peuple, les français, la France.

Bien sûr, les dérives des discours nationalistes doivent être rejetées. Les français ne sont ni meilleurs, ni supérieurs aux autres peuples. Toutefois, lorsqu'un parti comme le FN utilise, pour de basses raisons électoralistes et opportunistes, un discours au final méprisant pour tous les français, il convient aussi de le dénoncer. Se faire passer pour les sauveurs de la nation, tout en haïssant son peuple, son histoire, ses fondements, est une tactique de communication mensongère qu'il faut mettre en lumière.

Diviser pour mieux régner

La maxime est ancienne, mais toujours d'actualité. Par son discours haineux, le FN cherche à réduire à néant toute la réalité du peuple français. Dans sa communication, le FN oppose en permanence les français entre eux. Les français « de souche » sont opposés aux immigrés, les chrétiens aux vilains musulmans, ceux qui travaillent aux feignasses qui touchent le RSA, les riches aux pauvres, etc... Au lieu de pointer du doigt les élites financières qui sont le vrai problème, Le Pen et sa bande font en sorte de faire se battre les français entre eux autour de problématiques créées de toutes pièces. L'objectif est, au final, de protéger ces élites financières que le FN encense dans son programme ultra-libéral. N'oublions pas que les modèles économiques de la famille Le Pen étaient, dans les années 1980-1990, Thatcher et Reagan, et qu'aujourd'hui la Marine crie sur tous les toits qu'elle admire Vladimir Poutine. De grands défenseurs du peuple, évidemment...

Il y a une réelle incohérence à dire que l'on aime le peuple français et que l'on veut le défendre tout en cherchant à mettre délibérément le bordel dans les relations entre les français afin de protéger ceux qui les oppressent vraiment. Non, ce n'est pas ça aimer le peuple français, ça, c'est simplement le manipuler. Le manipuler parce qu'on le hait. Parce qu'on se fout royalement de ce qu'il est, pourvu qu'il ne comprenne pas ce qu'il se passe et qu'il ne gène pas ceux qui s'engraissent...

Un mythe national totalement bidonné

A tout bon nationaliste il faut des mythes nationaux. Même aux nationalistes de façade. Surtout même... Du coup, puisqu'il s'agit de mentir et de tromper son monde, autant prendre des mythes nationaux totalement inventés par le service de communication du parti. Allez Philippot, au boulot, faut réécrire toute l'histoire de France !

Le FN serait le parti le plus attaché au terroir, au patrimoine et à notre histoire nationale. En réalité, au FN, ils s'en foutent royalement ! La direction du FN, c'est un ramassis de technocrates, de grands bourgeois et de communicants, alors vos histoire de patés en croûte, de rois de France et de danses régionales ne croyez surtout pas que ça les intéresse. Ça rentre pas dans leurs calculatrices à sondages...

D'ailleurs l'histoire de France selon le FN a l'air tout droit sortie d'un bouquin de maths. Tout y est schématique, mécanique et immuable. Du coup c'est pas un problème de comparer la France d'aujourd'hui à celle d'il y a 50 ans, ou 2000 ans même... Vous savez, à l'époque où il y avait pas tous ces arabes, où il n'y avait que des bons gaulois !

Sauf que ça c'est oublier que la France s'est construite grâce au multiculturalisme depuis... ah bah depuis toujours en fait. Comme tous les autres pays d'ailleurs. La France que le FN, dans ses discours, dit aimer, n'a jamais existé. La vraie France s'est construite par le mélange des cultures, des couleurs, des langues, des religions, etc... Dire que c'était mieux avant parce qu'il n'y avait pas de mélange, c'est se moquer du monde. Et étaler son manque d'intérêt pour notre pays et son histoire.

C'est la même chose lorsqu'il s'agit de récupérer des personnages ou des événements historiques pour raconter n'importe quoi dessus. Non, c'est évident, Jaurès n'a jamais défendu le programme du FN. Mais Jeanne d'Arc ou Charles Martel non plus ! Charles Martel qui est adulé par toute l’extrême droite pour avoir repoussé les arabes à Poitiers... Ces gens n'expliquent jamais que cette bataille, totalement mineure, a tout d'abord été faite pour accroître le pouvoir des Francs sur l'Aquitaine, et que les arabes en question étaient une poignée... Enfin bref (Pépin...), on s'égare !

Le FN déteste l'histoire de France. Il s'en sert comme d'un étendard pour se donner une légitimité bidon. En réalité tout ça est juste un élément de discours dans la course au pouvoir des Le Pen et de leur clique. Placez les mêmes clowns en Russie, en Suisse ou au Mozambique, ils vous défendront le passé et l'identité de la Russie, de la Suisse ou du Mozambique avec la même force et les même sanglots dans la voix... De vrais acteurs !

Classes laborieuses, classes dangereuses !

Pour le FN, le peuple français est une masse de lourdeaux méprisables. D'ailleurs, le parti familiale des Le Pen cherche à tromper depuis 40 ans les français de la manière la plus lamentable qui soit.

Marine Le Pen n'a de cesse d'expliquer à tout le monde, qu'elle, contrairement aux autres, ne ment pas, et qu'elle fait peur au système pour ça. Bon, déjà, elle fait peur à personne du tout ; les patrons et les banquiers ne vont quand même pas avoir peur de leur super VRP... Mais après, la plus grosse blague est là : elle ne ment pas Marine Le Pen ? On se marre...

La propagande de l’extrême droite sert à faire flipper le bas peuple, qu'elle méprise, en lui faisant gober n'importe quoi. En leur expliquant que les immigrés leur vole leur boulot, en leur expliquant que c'est à moitié la guerre civile, que la France est gouvernée par des « immigrationistes »... Marine Le Pen ne ment pas quand elle dit qu'elle défend le peuple alors qu'elle est libérale, qu'elle veut supprimer des pages entières du Code du Travail, qu'elle veut renvoyer les femmes dans leurs cuisines ? Marine Le Pen ne ment-elle pas quand elle nous explique que le FN est le parti « propre » de la République, alors que le nombre des condamnations des cadres du FN (dont Marine Le Pen d'ailleurs) est effrayant...

Non, le Front National c'est un parti de menteurs. Ils mentent au peuple car ils considèrent celui-ci comme une masse d'abrutis facile à convaincre et inapte à analyser un discours. Comment peut-on dire que l'on aime un pays et un peuple, quand on méprise à ce point ce dernier ?

Marine Le Pen hait le peuple français et la France. Son soit-disant patriotisme, peu importe ce qu'on pense de ce genre de sentiment, est une posture électoraliste bidon enrichie tous les jours par des communicants miteux du genre de Florian Philippot. Un mensonge grossier fait au peuple français dans le seul but de se rapprocher du pouvoir, de la gloriole et du pognon qui va avec. Autant dire, pour des raisons très très morales...

Johann Elbory

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Une peine de prison aménageable est requise contre François Fillon
Cinq ans de prison dont quatre avec sursis, la partie ferme étant « aménagée sous le régime de la détention à domicile », ainsi que 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité ont été requis lundi 29 novembre contre François Fillon à la cour d’appel de Paris.
par Michel Deléan
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c
Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné