Li Na, la rebelle

La Chinoise accède en finale de Roland Garros et la voici catapultée en tête des discussions sur Weibo, le Twitter chinois... Mais qui est la nouvelle star du tennis féminin?

La Chinoise accède en finale de Roland Garros et la voici catapultée en tête des discussions sur Weibo, le Twitter chinois... Mais qui est la nouvelle star du tennis féminin?

D'abord, Li Na a 29 ans. Elle s'est mariée à l'ancien joueur professionnel Jiang Shan en janvier 2006, avec qui elle flirte depuis l'âge de douze ans ! Il deviendra son entraîneur.

Cet enfant unique est originaire de Wuhan, cette ville au centre de la Chine, où Peugeot-Citroen fabrique ses voitures pour le marché chinois. Sa maman Yan Ping la destinait à une carrière de joueuse de badminton dès 6 ans, avant d'opter pour le tennis trois ans plus tard. Shung Peng, son papa, est mort quand elle avait 14 ans.

illustration

Li Na a longtemps privilégié le double et a souffert de nombreux pépins physiques durant sa carrière professionnelle entamée en 1999.

En 2002, elle s'accordait une pause de deux ans, pour suivre une formation de journalisme à l'université de Wuhan. Elle parle anglais couramment.

Les médias chinois rappellent qu'elle a déjà accumulé près de 5 millions de dollars de "prize money" (de "gains", pour les puristes) sans compter ses juteux contrats de "sponsoring" (de "partenariat"): Häagen Dazs, Rolex. Evidemment, Li Na reste à des années lumière du basketteur Yao Ming... actuellement engagé dans la protection des requins.

Mais Li Na a aussi un caractère bien trempé. Elle est connue et respectée pour son franc-parler. De temps en temps, elle reproche aux supporters chinois leur facheuse tendance à à crier "En avant la Chine!" pendant ses rencontres. Elle n'hésite pas non plus à rudoyer son mari dans les gradins, quand elle rate ses revers à deux mains ou à lui reprocher ses ronflements. Elle a dit ne pas vouloir assumer le statut de "représentant du tennis chinois".

 

Mais la sportive est aussi généreuse. En décembre dernier, Li Na remettait un chèque de 135 000 dollars à un orphelinat de Wuhan, qui recueille les enfants dont les parents sont morts dans le tremblement de terre du Qinhai, le 14 avril 2010.

Jusqu'à il y a encore deux ans, c'était la Fédération Chinoise de tennis qui gérait son emploi du temps et finançait ses entraînements... en échange de 60% de ses gains. La Chine compte 30 000 courts de tennis et 14 millions de pratiquants, selon la WTA (World Tennis Association).

Li Na vit et s'entraîne actuellement à Hong-Kong.

Elle rencontrera l'italienne Schiavone en finale du tournoi, ce samedi... 4 juin 35 mai. Je doute qu'en cas de victoire, les Chinois puissent se rassembler sur la place Tiananmen.

 

Une interview video en anglais de la sportive: http://www.tudou.com/programs/view/3_03DjdSqAk/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.