En Chine, le bel hiver des promoteurs

L'hiver n'est pas si rude pour les promoteurs immobiliers chinois. La plupart ont déjà atteint leurs objectifs de ventes de l'année 2012. Et, cerise sur le gateau: les prix du m2 repartent à la hausse ! 

L'hiver n'est pas si rude pour les promoteurs immobiliers chinois. La plupart ont déjà atteint leurs objectifs de ventes de l'année 2012. Et, cerise sur le gateau: les prix du m2 repartent à la hausse ! 

28102012-IMG_2274_2.JPG

Même si le gouvernement central leur a demandé de quitter le marché, de nombreuses entreprises d'Etat font toujours leur beurre sur la spéculation immobilière. A Nanjing, un terrain du centre-ville a été acquis pour un montant jamais atteint dans la région: 5.6 milliards de yuans. L'heureux propriétaire est un groupe sidérurgique public, dont le "coeur de métier" n'a donc rien à avoir avec la construction.

Pour un canard, j'ai enquêté sur l'industrie chinoise de la colombophilie. La semaine dernière se tenait par exemple la plus grande foire aux pigeons du monde, à Langfang, une ville industrielle à 80 kms de Pékin, connue pour son musée national du pipeline. Lors de ventes aux enchères en ligne, des pigeons voyageurs belges s'achètent jusque 250 000 euros par des nouveaux riches chinois, sans doute peu portés par les parcours de golf.

pigeons_chine_expo.jpg

Pourtant, l'unique marché aux pigeons de Pékin sera démoli à la fin du mois. Pour un loyer modique d'1 yuan par jour et par m2, des familles y vendaient des sacs de graines et des pigeons chinois sans pedigree, pour les vrais colombophiles de la capitale. Ces pigeons achetés au marché sont ceux que l'on entend roucouler du haut de leurs cages de bric et de broc, fixées sur les toits des Siheyuan, ces maisonnettes traditionnelles. Pas de suspense, la municipalité a revendu le terrain à un investisseur, promettant un nouveau complexe de bureaux et de commerces.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.