Jordan Pouille
Journaliste reporter
Pigiste Mediapart

206 Billets

4 Éditions

Billet de blog 15 mai 2011

Jordan Pouille
Journaliste reporter
Pigiste Mediapart

Un dimanche chez les voisins d'Ai Weiwei

"Viens t'asseoir et prends une bière".

Jordan Pouille
Journaliste reporter
Pigiste Mediapart

"Viens t'asseoir et prends une bière". Sous un soleil de plomb, une quinzaine de jeunes font chanter le barbecue. Ils vivent dans des serres horticoles aménagées en lofts. Nous sommes à Caochangdi, le quartier de l'artiste disparu Ai Weiwei, au Nord Est de Pékin.

Bon, en cette période, Ai Weiwei n'est pas vraiment le sujet de conversation qui surgit entre deux gorgées de Tsingtao. Au yeux du Parti, l'homme est devenu un redoutable dissident. Fils de poètes reconnus par le régime, il a d'abord été longtemps épargné par la répression. Lui même s'étonnait publiquement de ne pas connaître le même sort carcéral que l'écrivain Tan Zuoren, car les deux enquêtaient sur les mêmes bavures du régime (soupçon de corruption massive dans la construction au rabais de milliers d'écoles du Sichuan, frappé par le terrible séisme, il y a 3 ans).

Le 03 avril, Ai Weiwei est emporté par la police de l'aéroport de Pékin, alors qu'il s'apprêtait à embarquer pour Hong Kong. Depuis, plus rien. Ai Weiwei a littéralement disparu. Il est retenu on ne sait où, sans aucune explication, et ce malgré les lois en vigueur. Tout juste apprenait-on il y a un mois, via une laconique dépêche de l'agence de presse officielle Xinhua, qu'il était interrogé pour soupçon de crime économique.

Aujourd'hui, sa femme Lu Qing vit toujours au "258 Fake", le nom de la résidence de briques d'Ai Weiwei qui rassemble sa maison, ses studios et son bureau. Lu Qing refuse les entretiens, d'après l'ayi et son fils qui nous ont poliment entrouvert la porte métallique bleue turquoise. Détail amusant: juste en face, la caméra de surveillance policière qui du haut d'un poteau surveillait les allées et venues de l'artiste, est finalement tombée. Ai Weiwei en avait fait une copie, taillée dans un bloc de marbre italien.

Nous passons notre chemin, pour découvrir la vie paisible et bohème des jeunes voisins. Ici, rien à voir avec Chaoyang, le quartier prospère de Pékin où l'on construit un centre commercial du luxe tous les 100 mètres, où les fils de princes rouges et d'officiels se pavanent en voitures de sport sans plaque minéralogique, où les paquets de chips des supermarchés sont lustrés et alignés comme les soldats de la place tiananmen.

Dans ce petit bout de Caochangdi (qui signifie "Herbe des champs"), la moitié des serres a été convertie en spacieux appartements bien isolés, avec carrelages, salon confortable, chambre à part et cuisine aménagée. La plupart des occupants sont des artistes, profs d'arts plastiques, assistants de galeristes. Le midi, le soleil tape très dur et la sauce épicée dans laquelle chacun badigeonne légumes et morceaux de viande n'arrange rien. L'un des résidents nous confie qu'il a travaillé sur un projet d'architecture d'Ai Weiwei. "Je garde un souvenir d'immense liberté artistique dans son studio" dira-t-il, avant de s'accorder une sieste crapuleuse au milieu des arbustes, dans la serre d'en face.

Le jeune homme paie moins de 200 euros par mois de loyer pour apprécier ce cadre naturel, insolite et bohème, une "cité radieuse" qui ne s'est pas encore boboïsée, à l'inverse des "siheyuan" retapés des hutongs pittoresques de Gulou ou Beixinqiao.

(photos Jordan Pouille - www.jordanpouille.com)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim
Journal
L’imam Iquioussen, réclamé par la France, a été arrêté en Belgique
Visé par un mandat d’arrêt européen émis par la France, le prédicateur Hassan Iquioussen a été interpellé par la police belge vendredi, près de Mons. Il appartient désormais à la justice belge de se prononcer sur son éventuelle remise à la France. 
par Camille Polloni
Journal
« Les SDF étrangers ne sont pas les bienvenus » : un préfet ne devrait pas dire ça
Dans un tweet, le préfet de l’Hérault a déclaré vouloir « en finir avec la délinquance des SDF étrangers » à Montpellier, affirmant que les CRS « ne les lâcheraient pas ». Une stigmatisation assumée, dans la lignée de la politique prônée par Gérald Darmanin envers les « délinquants étrangers ».
par Prisca Borrel, Nejma Brahim et Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho