Jordan Pouille
Journaliste reporter
Pigiste Mediapart

206 Billets

4 Éditions

Billet de blog 17 août 2009

Jordan Pouille
Journaliste reporter
Pigiste Mediapart

Sale temps pour GongMeng

 «Sorry the number you dialed is powered off. Please try again later.» Depuis deux semaines, le portable de Xu Zhi Yong ne répond plus. (photo jpouille)

Jordan Pouille
Journaliste reporter
Pigiste Mediapart

«Sorry the number you dialed is powered off. Please try again later.» Depuis deux semaines, le portable de Xu Zhi Yong ne répond plus. (photo jpouille)Ce jeune professeur de droit pékinois a été arrêté par la police juste après la fermeture de Gongmeng, son association de lutte pour les droits de l'homme. Il risque sept ans de prison pour "évasion fiscale" et les 50 avocats membres de l'ong, issus de multiples cabinets, n'ont plus le droit de plaider.

C'est un triste mais inévitable destin pour quelqu'un qui porte tellement d'espoirs. A le voir taquiner, bousculer autant le gouvernement central, ses proches se demandaient même combien de temps cela pourrait durer. Cette liberté, j'ai pu la constater à travers une rencontre. J'étais accompagné à l'époque d'une journaliste italienne du Corriere. Nous avions pris rdv avec Xu Zhi Yong pour lui parler de ses deux chevaux de bataille: un procès de masse contre Yili et Sanlu, à l'origine du scandale du lait contaminé, puis l'affaire des prisons secrètes de Pékin où sont enfermés les paysans qui viennent à la capitale pour alerter Pékin de leurs insolubles problèmes. La rencontre avec Xu Zhi Yong a d'abord eu lieu dans la petite salle des professeurs de son université — l'université des Télécommunications de Pékin — où des pétitionnaires attendaient sagement pour lui parler. Il était impressionnant de disponibilité, d'attention et de douceur pour tous ces gens malmenés par la vie. Nous avons commencé la discussion en marchant longuement, avant de faire escale dans le bar d'un hôtel isolé. Je me souviens d'un garçon courtois, gentil, simple, qui regardait toujours derrière lui comme s'il se sentait surveillé. Il souriait peu, était un peu gêné quand il fallait regarder quelqu'un dans les yeux et s'excusait dès que son portable sonnait, c'est à dire toutes les cinq minutes. Le lendemain, je suis allé voir ses collègues dans les bureaux de GongMeng, son association, qui fonctionnait grâce aux dons de l'université de Yale aujourdhui montrée du doigt par Pékin. A l'époque, un bloggeur (Zola Zhou) m'avait aidé à rencontrer l'équipe. Lui travaillait comme volontaire, à l'amélioration du blog de GonMeng, à faire en sorte que celui ci ne soit pas fermé, filtré, bloqué après chaque communiqué de presse. En échange, Gongmeng lui payait son hébergement à l'auberge de jeunesse de Wudaoku et lui proposait des donner des conférences pour les étudiants de l'université des Télécommunications. La dernière contribution de Zola pour Gongmeng aura été le "tweetage" de l'arrestation de Xu Zhi Yong.

Signataire de la Charte 08, un manifeste pour le multipartisme et la liberté d'expression en Chine, Xu Zhi Yong est, malgré sa fraicheur idéaliste, un homme dangereux pour tous ceux qui refusent de réformer d'un yota le système politique chinois. Il a le courage de vouloir ébranler le pouvoir central en respectant la loi, par dessus tout.

NB: Un militant arrêté chasse l'autre. En ce moment, les regards se tournent vers Chengdu où a lieu le procès de Tan Zuoren, un de ceux qui a enquêté sur les écoles effondrées lors du tremblement de terre du Sichuan du 12 mai 2008.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
À La France insoumise, le flou de la réorganisation suscite des inquiétudes
Si des garanties sont données aux militants insoumis en vue d’améliorer l’implantation locale du mouvement, la composition de la nouvelle direction, restée jusque-là à la discrétion d’une poignée de cadres, fait craindre de mauvaises surprises.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Éducation et enseignement supérieur
Une école plus si obligatoire
Pour faire face à la menace de coupures d’électricité cet hiver, le gouvernement a brandi une possible fermeture des écoles le matin, au coup par coup. Cette politique repose, trois ans après l’épidémie de Covid, la question de l’obligation d’instruction des enfants, un principe sans cesse attaqué.
par Mathilde Goanec
Journal — Énergies
EDF face aux coupures d’électricité : la débâcle énergétique
Jamais EDF ne s’était trouvée en situation de ne pas pouvoir fournir de l’électricité sur le territoire. Les « éventuels délestages » confirmés par le gouvernement attestent la casse de ce service public essentiel. Pour répondre à l’urgence, le pouvoir choisit la même méthode qu’au moment du Covid : verticale, autoritaire et bureaucratique.
par Martine Orange
Journal
Les gueules noires du Maroc, oubliées de l’histoire de France
Dans les années 1960 et 1970, la France a recruté 80 000 Marocains pour travailler à bas coût dans les mines du Nord et de la Lorraine. La sociologue Mariame Tighanimine, fille d’un de ces mineurs, et la journaliste Ariane Chemin braquent les projecteurs sur cette histoire absente des manuels scolaires. 
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Fin de vie, vite
Le Comité Consultatif National d’Éthique considère « qu’il existe une voie pour une application éthique d’une aide active à mourir, à certaines conditions strictes, avec lesquelles il apparait inacceptable de transiger ». Transigeons un peu quand même ! Question d’éthique.
par Thierry Nutchey
Billet de blog
Fin de vie : faites vivre le débat sur Mediapart
En septembre dernier, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu un avis qui rebat les cartes en France sur l'aide active à mourir, en ouvrant la voie à une évolution législative. Conscient que le débat autour de la fin de vie divise la société, le président de la République lance un débat national. Nous vous proposons de le faire vivre ici.
par Le Club Mediapart
Billet de blog
Mourir en démocratie — La fin de vie, une nouvelle loi ? (le texte)
Les soins palliatifs, et donc la sédation, ont désormais des alliés ne jurant que par eux pour justifier l’inutilité d’une nouvelle loi. Mais les soins palliatifs, nécessaires, ne sont pas une réponse à tous les problèmes. Si c'est l'humanité que l'on a pour principe, alors l'interdit actuel le contredit en s'interdisant de juger relativement à des situations qui sont particulières.
par Simon Perrier
Billet de blog
Récit d'une mort réussie
Elle avait décidé de ne plus souffrir. En 2002, La loi sur l'euthanasie venant d'être votée aux Pays-Bas elle demanda à être délivrée de ses souffrances.
par françois champelovier