Femmes, femmes, femmes

A Médiapart, nous avions recu deux cartons d'invitation grands comme une planche à repasser. C'était la soirée de lancement du nouveau magazine FEMMES au Grand Palais à Paris et Fabrice Boé, le pdg de Prisma, a sorti la grosse artillerie. Une vraie soirée people avec tout le gratin parisien. Une journaliste de FEMMES m'explique que le magazine est dédié aux femmes CSP++ (+?)qui veulent profiter de la vie. Comme si les CSP+++ s'ennuyaient comme des rats morts avant que l'on ne sorte FEMMES. Ce mensuel est dédié à la mode, à la culture, enrobé de publicités pour des produits de luxe. A cette soirée, pas de marin pêcheur venu fêter les 110 millions offerts par Michel Barnier mais du gratin, du gros, du lourd... pardon, des personnalités d'influence dans l'édition, la mode et la publicité. Le frère de Nicolas Sarkozy trinque au champagne avec Stephane Bern. Sous bonne escorte, Bernard de la Villardière est emmené illico au carré VIP. Chantal Thomas, le pdg de Mondadori et Jean Claude J3 jouent des coudes pour une coupette de Veuve Cliquot. Des ventilateurs envoient de l'air frais à des mannequins en résine portant les dernières robes branchées. Les pages du magazines sont encadrées et rétroéclairées sur les murs. Le spot publicitaire de FEMMES avec Andie Mac Dowell en vedette est diffusé sur grand écran. Dans la foule, les conversations sont animées. Florilège: "Fusionner des entreprises sans licencier, c'est se moquer du monde", "C'est qui celle-là déjà? Je sais pas... une sal*pe?", "Ca fait cinq ans que je ne t'ai pas vu. J'adooooore". Le champagne coule à flot et le magazine sera remis (seulement) à la sortie, des fois que certains auraient eu la facheuse envie d'y jeter un oeil et d'en faire un sujet de conversation pendant la soirée de lancement du magazine. Au prix de 2 euros, le premier numéro sera diffusé à 400 000 exemplaires.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.