A Pékin, un "petit" banquet de crise

 Samedi soir au Sofitel de Pékin, les plans sociaux et la rigueur n'étaient pas franchement au menu des palabres. Petite "immersion" chez le gotha du patronat français en Chine, pour le Gala annuel de la Chambre de Commerce et d'Industrie française.
gala annuel de la CCIFC - Chine - pekin © chinareporters
gala annuel de la CCIFC - Chine - pekin © chinareporters

 

Samedi soir au Sofitel de Pékin, les plans sociaux et la rigueur n'étaient pas franchement au menu des palabres. Petite "immersion" chez le gotha du patronat français en Chine, pour le Gala annuel de la Chambre de Commerce et d'Industrie française.

C'est à l'évidence un dîner haut de gamme, un repas somptueux signé Lenôtre pour plus de 500 convives. A chaque table, des patrons de PME, des cadres de grosses boîtes. Et leurs clients, associés et fournisseurs chinois. La soirée est sponsorisée par des entreprises dites "platinum" soit Total, L'Oréal. Smoking et robe de cocktail de rigueur.

Le tout sous la houlette de la Chambre de Commerce et d'Industrie Française de Chine qui distribuait la dernière édition de "Connexions", son magazine. Au sommaire: "la culture chinoise et le luxe", "Le droit du luxe en Chine. Se contredire, quel luxe!", "Les nouveaux challenges du marché du luxe en Chine", "la Chine nouvel eldorado de l'industrie du luxe?", "Avant-propos: voyage au bout du luxe", "Reportage sur la foire de luxe pour millionnaires chinois", "Jet privé et cognac: des produits de luxe dans l'air du temps", "Restauration de luxe: la France au bout du palais", "Tourisme, le luxe à la française", "Moutai, un luxe traditionnel 100% made in China", "Luxe et e-commerce".

Mazette, ça ne s'invente pas. Comme ce joli publireportage en page 62 consacré à "G2S", studio de graphisme français en Chine. D'après l'ours, G2S a aussi produit la photo de couverture du magazine...

Mais revenons à la soirée et à l'évocation de la récession européenne par l'Ambassadrice lors de son discours introductif. Malgré l'intervention courageuse d'un convive pour capter l'attention de l'auditoire (voir la vidéo), les mots tempérés de la diplomate n'auront en rien gêné le délicieux tintement des flûtes de champagne.

La CCIFC remet le couvert le 4 décembre, à Shanghai. Voici un petit avant-goût:

"Le diner, élaboré par Fabrice Giraud, Chef du Jade on 36, sera des plus exceptionnels avec des vins fins et les produits les plus raffinés : foie gras, velouté de champignons à l’émulsion de truffes, saumon de fontaine rôti, suivis d’une délicieuse palette de macarons.

Pour réserver une place ou une table jusqu’au 3 décembre, cliquez ici ou connectez vous sur http://www.ccifc.org. Vous pouvez également retirer vos places à la CCIFC ( 2/F, Mayfair Tower, 83 Fu Min Road) 1.000 RMB pour les membres - 1.500RMB pour les non membres".

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.