Bienvenue au printemps populaire!

Par centaines de milliers, les travailleurs ont manifesté ce premier mai dans de nombreuses villes. Réplique aux propos de N.Sarkozy et au rassemblement de M.Lepen. Sans bavure le compte est bon. Quelques milliers Parvis du Trocadéro, quelques milliers devant la statue de Jeanne d'Arc qui en rougissait de honte. Trop nombreux encore à écouter les paroles de haine et de division. Voici que le Président cite mot pour mot les phrases de Marine Lepen, que des ministres appellent à discuter avec l'appareil lepeniste, que les journalistes labellisent "démocrate" le discours raciste, xénophobe et violent de celle qui veut jeter les arabes à la mer, rétablir la peine de mort et interdire le droit à l'avortement. Quelle décadence!

Heureusement, le peuple français dans son immense majorité refuse les amalgames, les faux fuyants, les inepties et les arguties. Avec intelligence, il déjoue les provocations et répond calmement et joyeusement aux attaques perfides de ses adversaires. Dignement le peuple travailleur a défilé avec ses syndicats pour affirmer ses aspirations sociales et démocratiques. Les salariés du privé en première ligne comme les ouvriers, techniciens et cadres de PSA-Aulnay, les Fralib, les Pétroplus. Aux côtés des salariés du public, cheminots, enseignants, postiers, infirmières, agents administratifs. Remarquables, les jeunes filles et garçons étudiants, lycéens, précaires ou en recherche d'emplois stables. Familles quelquefois assemblées pour dire Non à la mal-vie, aux menaces qui pèsent sur leur cohésion. Retraités victimes des mesures prises par Sarkozy en 2010. Nombreux les mal logés qui avec leur association se battent pour le droit au logement. La voilà la France qui se lève tôt, qui rejette l'assistanat, qui a du mal à joindre les deux bouts. La voilà la France républicaine et laïque. La voilà la France des droits de l'homme qui aide les immigrés à vivre dignement. Un 1er mai combatif, dynamique, enthousiaste pour la première fois depuis des décennies.

Annonciateur de jours meilleurs, ce 1er mai aura des prolongements.  Sarkozy dégage clamaient des manifestants. il semble que leurs voeux soient exaucés à l'aune des chiffres issus des urnes au premier tour. D'autant que les voix Lepenistes manqueront  largement au candidat de droite. La défaite sera cuisante. Étape décisive pour passer à la suivante: l'élection d'une majorité de députés de gauche dans laquelle les députés front de gauche formeront une fraction indispensable si l'on souhaite des mesures anti-libérales nettes en faveur du monde du travail. Élections législatives accompagnées d'un mouvement populaire actif. L'implication de tous pour obliger le nouveau pouvoir à satisfaire les revendications sociales de gauche. Voilà les impératifs politiques de la période nouvelle. Sur ce je vous souhaite un bon repos mérité et  Banzaï!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.