Le bouillon démocratique!

Macron revient sur terre après son voyage argentin. Le chaos qu'il vient de créer va lui coller aux fesses. Le monde observe la France, berceau des révolutions, avec un intérêt certain. Déjà des "gilets jaunes" s'organisent en Allemagne, aux Pays Bas, en Belgique. Les italiens et les anglais s'interrogent. L'Europe est une immense bouilloire qui va exploser. Nous vivons un moment historique inédit dans la grande histoire mondiale. Ce qui se passe chez nous va secouer les autres  pays car les politiques suivies sont  les mêmes partout. Les conséquences sont identiques: pauvreté généralisée, bas salaires, concurrence entre salariés, inégalités fiscales, enrichissement des plus riches.

Le partage des richesses est à  l'ordre du jour. Dans chaque pays, 1% de la population concentre près de la moitié des richesses produites. Il s'agit de répartir autrement. Réduire les inégalités, réduire les écarts salariaux, vivre autrement sont les mots d'ordre des soulèvements populaires pacifiques mais déterminés. En France le mouvement des "gilets" fait surgir toutes les souffrances, toutes les frustrations intériorisées depuis des années d'austérité, de restrictions.

Première victoire du mouvement: le  rassemblement du peuple autour de ses aspirations. Un président ne peut tenir contre son peuple. Il doit mettre en oeuvre une politique conforme aux désirs des gens. S'il refuse, il se démet. C'est simple. Si non, il risque d'être démis par les citoyens. Ce que je souhaite, c'est que Macron prenne ses responsabilités pour en urgence répondre aux exigences populaires. S'arcbouter sur son "cap" serait une faute politique grave.

Pour dénouer la situation, le pouvoir doit solutionner trois idées: la revendication sociale, la revendication écologique et la revendication démocratique. Je fais des propositions concrètes: 200€ pour le SMIC et les minima sociaux. L'assemblée nationale  peut voter cette loi en urgence. Le gouvernement peut décider le blocage des prix à la pompe. Pour financer ces mesures et pour la transition écologique, il faut rétablir l'Impôt sur les Grandes Fortunes. En matière démocratique, il faut reconnaître les assemblées  citoyennes qui se constituent dans les villes et les villages.

Partout, faut se rassembler et manifester. Dans toutes les villes et villages vont se tenir les conseils municipaux. Les réunions sont publiques. Allons-y pour exiger que le Conseil municipal vote une délibération de soutien à l'action des "gilets". Boostons nos élus pour qu'ils jouent le rôle qui leur  est dévolu. La France bouillonne. les discussions essaiment, les bouches s'ouvrent, la parole circule. Personne ne peut représenter ce mouvement pluriel. Seules les assemblées citoyennes décideront.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.