Premières approches prometteuses!

Journée d'action réussie. Dans 140 villes, syndicalistes, gilets jaunes, salariés, lycéens, étudiants, retraités ont manifesté ensemble sur des mots d'ordre sensiblement identiques à savoir l'augmentation des salaires et le pouvoir d'achat, le maintien des services publics, l'emploi, les libertés démocratiques avec toutes leur déclinaison. Rassemblement qui augure un bel avenir. Les prochains jours nous indiqueront si la tendance au rassemblement l'emporte sur le repli sur soi. J'ai confiance. Les gilets jaunes le souhaitent et les syndicalistes également. Chacun comprend que face à la dureté et à la violence de l'État, face à l'intransigeance de Macron et du gouvernement il faut se regrouper par delà nos certitudes, nos nuances, nos différences. Nous sommes devant une situation que personne n'a connu. Il s'agit d'activer nos neuronnes pour adopter des attitudes jamais envisagées dans le passé. Le mouvement insurrectionnel populaire pacifique ( IPP ) nous oblige à opérer des révisions stratégiques qui quelquefois nous prennent à  contre-pied. Ce mouvement auto-géré sans leader, sans porte-parole officiel, nous interroge mais il pose d'immenses problèmes au gouvernement et à Macron lui-même. C'est sa force. Il bouscule tous les calculs politiciens car il dispose du soutien de la majorité de la population.

J'ai la faiblesse de penser que chaque jour qui passe nous approche de la dissolution de l'assemblée nationale. Le gouvernement nous a traité de racistes, fiasco. Il a utilisé la violence, fiasco. Il a cherché à diviser avec les listes européennes gilets jaunes, fiasco. Il essaie de détourner l'opinion avec le "grand débat national", fiasco. Nouvelle trouvaille, Il tente le référendum doublé à l'élection européenne. C'est pas gagné puisque certains ministres et élus "d'en marche" contestent cette idée. J'exclue sa démission, il ne reste que la dissolution pour trouver une issue politique et démocratique à la crise que nous vivons. Sauf retournement de l'opinion si la peur des violences l'emporte. C'est pourquoi je ne pense pas que le débat au sein du mouvement gilets jaunes soit manifestations autorisées ou pas. Dans les deux cas, les manifs seront gazées, nassées, matraquées, arrosées et visées. Macron joue sur deux tableaux: violencesd'un côté, débat de l'autre pour essayer de nous discréditer.

D'où la loi "anti manifestation" qu'il va faire adopter par le parlement. La loi permettra au préfet (représentant du gouvernement et nommé par lui) d'interdire de manifester toute personne susceptible d'être potentiellement dangereuse lors d'un défilé. Autrement dit, le préfet peut faire arrêter qui il veut, quand il veut, où il veut. Sans contrôle aucun. Version moderne de la "lettre de cachet" permettant au roi d'éliminer ses rivaux et d'embastiller ses ennemis. Le monde nouveau de Macron s'apparente de plus en plus au monde ancien! Le combat pour nos libertés devra prendre une autre ampleur dans les semaines qui viennent.

Les manifestations de samedi  devraient marquer notre opposition à ces lois liberticides et en même temps réaffirmer nos revendications que sont le pouvoir d'achat, l'écologie, la fiscalité et la démocratie.  Préparons l'acte 13 avec confiance. L'espoir est de notre côté!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.