Première vague!

La France est secouée. Les gilets jaunes avaient prévenu. Si le gouvernement restait sourd aux revendications, le mouvement social s'élargirait et la tempête serait en vue. Le 5 décembre confirme la prédiction. Première grande vague de colère, plus d'un million de personnes dans les rues du pays. Préparation de la deuxième vague le 10 décembre. Dans les villages et les villes, on se rassemble, on discute, on s'organise, gilets jaunes ou sans gilets, salariés ou chômeurs, jeunes ou retraités, chacune et chacun redresse fièrement la tête. Pareillement dans les entreprises.

La peur change de camp. On a subi les humiliations, les oukases, les intimidations, les insultes. On a accumulé la colère, le ras le bol. Aujourd'hui, ça explose. Le peuple n'en peut plus. Il demande les comptes. Évidemment la réforme des retraites cristallise ce mécontentement mais il serait erroné de croire que le retrait de cette mesure serait la seule réponse capable d'éteindre l'incendie social. Le mouvement traduit une volonté d'en finir avec la politique d'austérité et d'inégalités sociales mise en oeuvre par Macron et ses sbires. Les gilets jaunes l'ont prouvé, le mouvement ne s'éteindra pas. Il connaîtra des hauts et des bas mais il sera durable et inventera des formes d'action nouvelles et inattendues.

Les jeunes à l'avant-garde. Nombreux à répondre dans les actions, les lycéens et étudiants refusent la précarité que veut leur imposer Macron. Les jeunes travailleurs ubérisés pour la plupart refusent la surexploitation dans la restauration, la livraison à domicile, les grandes surfaces commerciales, les start-ups et autres entreprises à bas coûts donc à bas salaires. c'est de la jeunesse que jaillira la flamme revendicative et politique. Cette vague deviendra déferlante, on le sent, on le devine, on y aspire.

Les assemblées générales qui se tiennent ces jours-ci décident la reconduction de la grève, envisagent des manifestations, réfléchissent à d'autres actions spectaculaires ou non. Partout la confiance renaît, la fraternité se noue, les relations se tissent. Le peuple renoue avec l'action révolutionnaire de nos anciens. L'insurrection nationale pacifique lancée par les gilets jaunes marque fortement ce mouvement et gagne en puissance. Les ingrédients existent pour une excellente mayonnaise politico-sociale. Vinceremos!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.