jose espinosa
Abonné·e de Mediapart

190 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 avr. 2022

Votez Liberté!

jose espinosa
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dimanche le peuple se rendra aux urnes pour accomplir un acte fondamental: choisir une politique pour la France. Les sondages ne valent que par les tendances observées sur des périodes courtes entre divers prismes. Ils indiquent à peu près tous que 3 candidate et candidats peuvent accéder au second tour, laissant loin derrière eux les autres candidatures aussi légitimes soient-elles. Bref le trio de tête se compose de Marine Lepen, Emmanuel Macron et Jean Luc Mélenchon. Autrement dit l'extrême droite raciste et anti sociale, la droite présidentielle anti sociale et ultra libérale, le rassemblement populaire pour un autre système basé sur le progrès social et écologique.

Une écrasante majorité de français ne souhaitent pas revoir le match Macron/Lepen. Cette majorité rejette les divisions et les fractures de la société. Rejet du racisme, dégoût des affaires Benalla, Mac kinsey, Pfizer, Lafarge et autres, refus des violences policières et des insultes subies. Et par dessus tout les français restent attachés au triptyque républicain Liberté, Égalité, Fraternité. Ils auront une occasion unique, gratuite, simple,  efficace de le manifester en utilisant le bulletin de vote qui le permet .

L'enjeu est facile à résoudre. Si vous avez souhaité la démission de Macron, si vous désirez une France multi culturelle unie, disposez du vote Mélenchon. Ce n'est pas un accord avec le caractère du personnage, ce n'est pas un blanc sein accordé aveuglément, ce n'est pas un acte de soumission ni un reniement de vos idées. Il s'agit d'une volonté d'éradiquer un système monarchique désuet, d'ouvrir une porte sur un avenir plus humain, plus juste, plus démocratique.

Le programme porté par la candidature Mélenchon répond au souci d'en finir avec la pauvreté ce fléau qu'on avait cru éliminé pour toujours et qui ronge la vie de millions de gens. Avec la retraite à 60 ans, l'augmentation du SMIC et des retraites, la garantie d'autonomie pour les étudiants et lycéens du technique, la sécurité sociale à 100%, la réduction du temps de travail, le référendum révocatoire et les droits nouveaux pour les salariés, la sortie du nucléaire, la fiscalité réformée, ce programme ouvre de nouvelles perspectives à la jeunesse et à la population. L'espoir de vivre mieux en solidarité et non en concurrence renaît.

Dimanche, en votant Mélenchon, nous redonnerons des couleurs à notre pays en balayant les forces qui ont abaissé la France, infantilisé les gens, oppressés tant de catégories sociales, femmes et hommes de toute nationalité .  Ce sera un dimanche de libération que nous devrons poursuivre le 26 avril.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali
Journal — Économie
Le risque d’une crise systémique de l’économie
Avec l’irruption de l’inflation s’engage une nouvelle phase de la crise du capitalisme. Désormais, celle-ci semble totale et multidimensionnelle. En trouver l’issue sera de plus en plus complexe. 
par Romaric Godin
Journal — Europe
« Années de plomb » : avis défavorable à l’extradition de dix anciens militants d’extrême gauche italiens
La cour d’appel de Paris a prononcé mercredi un avis défavorable à l’extradition de dix anciens militants d’extrême gauche italiens réclamés par l’Italie pour des faits de terrorisme commis lors des « années de plomb » dans les années 1970-1980.
par François Bougon
Journal — États-Unis
Attaque du Capitole : Donald Trump plombé par un témoignage dévastateur
Une membre du cabinet de l’ancien président états-unien a témoigné mardi devant la commission d’enquête sur les événements du 6 janvier 2021. Elle affirme que Donald Trump savait que ses partisans étaient armés et qu’il a voulu les rejoindre.
par François Bougon

La sélection du Club

Billet de blog
Innovation et Covid : demain, rebelote ?
La quiétude retrouvée dans nos pays n’est pas de bon augure. S’il y a résurgence du Covid, tout est en place pour revivre ce qui a été si cruellement vécu: l’injustice dans l’accès aux vaccins à l’échelon mondial et le formatage de la gestion de la pandémie au gré des priorités économiques des pays riches et intérêts financiers des firmes pharmaceutiques ... Par Els Torreele et Daniel de Beer
par Carta Academica
Billet de blog
Pour un service public de santé territorial 3/3
Publié sur le site ReSPUBLICA et écrit avec Julien Vernaudon, le premier volet de cet article donnait le contexte historique, le second une analyse de la situation actuelle des professionnels de santé de premier recours et de leur évolution. Ce troisième et dernier volet propose la création d'un vaste et nouveau service public se santé territorial.
par Frédérick Stambach
Billet de blog
Hôpital public : lettre ouverte à Monsieur le Président
A l’orée de cet été, la situation de l’hôpital public est critique. Nous sommes à la croisée des chemins. Depuis des mois l'hôpital public est sur le devant de la scène, après les 2 années de pandémie cet été s'annonce difficile. Nous adressons aux responsables politiques un point de vue de cadres et de soignants de proximité, investis dans l'hôpital, un bien commun, qu'il faut préserver, quoi qu'il en coûte.
par Fabienne dubeaux
Billet d’édition
Covid-19, 7ème vague : l'État se rend encore « fautif »
Une septième vague de contaminations au COVID-19 frappe la France. Alors que le tribunal administratif de Paris a reconnu l'État « fautif » pour son impréparation lors de la première vague, le gouvernement ne semble pas tenir compte des remarques passées ni des alertes de la société civile.
par Mérôme Jardin