Épargner les riches!

Pas de surprises! Macron l'a joué fine. Discours en 3 actes. La moitié pour expliquer qu'il nous comprend mais nous rend responsable de la violence. Pas un mot de compassion sur nos amies écrasées sur les ronds-points, pas un mot sur les humiliations subies par les manifestants et les lycéens. Or c'est la violence d'État qui s'excerce depuis  la loi El Khomri en passant par la loi travail (affaire Benalla) et accentuée ces jours-ci. Le pouvoir veut mater l'IPP ( Insurrection populaire pacifique) pour défendre le système ordo-libéral cause du chaos actuel.

Quelques mesures annoncées: 100€ pour les salariés payés au Smic (en fait moins de 70€ si l'on tient compte des augmentations normales prévues pour 2019) par l'attribution de la prime d'activité, suppression de la CSG pour quelques retraités, possibilité pour les entreprises de faire travailler plus  contre des heures supplémentaires défiscalisées (mesure sarkoziste annulée par Hollande), une prime de 1000€ sans charges si les employeurs le veulent bien. Quatre mesures payées par les contribuables et non par les riches actionnaires. Élargissement de la fracture sociale assurée!

Sur la question écologique et la question démocratique aucune réponse du monarque. Cette allocution ne peut nous satisfaire. Le dénouement de la crise s'est encore éloigné. Les réponses du Président vont mettre de l'huile sur le feu. Nous passerons Noêl sur les ronds-points, les barrages et les manifestations. Macron a décidé de nous humilier, de nous mater, de nous phagocyter pour une seule raison. Défendre les riches dont il est le Président. Pas une mesure pour rétablir l'impôt sur les grandes fortunes, utiliser différemment le CICE, stopper la flax-tax, bloquer les prix, indexer les retraites sur le coût de la vie, prêts à taux zéro pour le logement, les petites entreprises et la consommation.

Réforme fiscale, pas question. Répression des fraudeurs du CAC 40, niet. Taxes sur le capital placé dans les paradis fiscaux, certainement pas!

Les gilets jaunes lui ont répondu:  Acte 5!   En poursuivant les manifestations, ensemble nous défendons notre droit à une vie plus juste et plus digne. L'heure est venue d'élargir le mouvement. Celles et ceux qui observent de loin, syndicalistes ou pas, rejoignez le mouvement. Enfilez un gilet jaune!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.