Réflexions sociétales!

Ce matin je "diffe" au marché Cours de Vincennes sur l'égalité des droits et la procréation médicale assistée (PMA). La tendance Boutin de l'UMP distribue leur appel à manifester contre le projet gouvernemental. Normal en démocratie.

Leur slogan: défendons ensemble la famille! Que je sache, personne ne demande l'interdiction de la famille ni sa disparition ni son reniement. Je fais remarquer à mes contradicteurs que la famille est déjà attaquée par le système capitaliste qui en détruisant les relations sociales raye d'un coup les rapports familiaux. Florange et PSA me servent d'exemples pour démontrer le lien entre suppressions d'emplois et destruction de rapports intimes. Ce que Laurence Parisot a bien cerné en disant que l'amour était éphémère dans la mondialisation.

Partant du constat réel de la situation de la famille aujourd'hui, éclatée, détériorée,bouleversée, morcelée, on comprend la recomposition du noyau familial sur de nouvelles bases: couples recomposés, couples homoparentaux, couples modernes partageant les tâches ménagères et autres, couples en recherche de nouvelles valeurs.

Le problème n'étant pas de combattre la famille traditionnelle mais d'étendre les droits à tous les couples sans discrimination. Quand à la PMA, il est grand temps de légiférer pour assurer le droit à celles ou ceux qui ne peuvent concevoir d'enfants de pouvoir en avoir. Aujourd'hui, seules les familles argentées jouissent de cette possibilité . La droite veut conserver ce privilège qui ne semble pas la déranger outre mesure!

La famille bourgeoise connaît ces transformations qui amènent des électeurs de droite à ne pas suivre la politique de la droite et à réfléchir sur des adaptations au monde actuel. Intéressant ce reflet des évolutions qui touchent tous les groupes sociaux. L'aspiration à l'extension des lois et des droits grandit et va devenir majoritaire dans notre pays. Leur combat rétrograde est perdu. La vie l'emporte toujours.

Les manifestations de ce week-end vont être un coup d'accélérateur.Je ne comprends pas la position du Président de la république qui semble renier ses convictions préélectorales. Après les abandons sociaux, les abandons sociétaux?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.