Grand Bourgtheroulte: grande mystification!

Macron fait son show.  Devant un parterre de 600 afficionados, le président nous l'a joué en mode Christ. Dieu parlait à ses apôtres pour leur expliquer la mission dont il les a chargé: discréditer le mouvement populaire "gilets jaunes", accréditer l'idée qu'ils déconnent, défendre la seule politique évidemment qui vaille, la sienne. La poignée de maires ayant osé effleurer les revendications de la population ont été méprisés, remisés au rang de trouble-fêtes, écartés du débat. Tous les autres élus avaient les yeux de Chimène pour ce président en chemise qui parle 6h40 durant sans notes. Un prestidigitateur vous dis-je.  Plutôt un habile gourou capable de répandre la haine à petites doses, apte à faire passer des vessies pour des lanternes.

Prenons l'exemple  de l'impôt sur la fortune. après avoir habilement déclaré qu'il n'avait pas de tabou ni de totem sur cette question, il s'est  empressé de dire qu'il n'était pas question de le remettre en cause puisque son rétablissement ne réglerait pas les problèmes. Et parait-il cela ferait fuir les investissements de ceux qui en bénéficient. Fermez le ban. Pourtant les 4 milliards que Macron a offert aux riches qui devraient payer cet impôt auraient été mieux employés à financer un relèvement du Smic ou les minima sociaux. J'ajoute que les riches concernés ayant pris cet argent ne l'ont pas réinvesti dans la production. Ils l'ont immédiatement expédié dans les paradis fiscaux pour spéculer davantage sur les produits financiers. Résultat zéro pour le pays.

Toute la soirée, le président s'est évertué à rejeter la responsabilité de la situation sur ses pairs antérieurs choisissant de s'exonérer des 20 mois passés à gouverner le pays. Il n'a pas arrêté de justifier tous les aspects de sa politique ne laissant qu'une place au débat sur les 80 kms/heure. Cette proposition va probablement révolutionner le grand débat national. Rigolade assurée. La prestation présidentielle fera flop. Loin de répondre aux aspirations sociales et démocratiques des gens, elle sera prise comme une nouvelle provocation qui ajoutée à sa lettre va conduire de nouvelles catégories à l'action  dès samedi  pour  faire de l'acte 10 du mouvement, un tremplin de l'insurrection populaire pacifique. Ensemble, gilets jaunes , sans gilets, syndicalistes, militants ou non, descendez dans la rue, manifestez pour répliquer au mépris et à la rouerie du président.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.