honni soit qui Mali bombarde!

Les informations filtrées qui nous parviennent du Mali ne peuvent qu'interroger la communauté internationale. Les exactions des djihadistes, leurs atrocités, leurs crimes et leur terreur ne sont pas des découvertes. Depuis la déstabilisation de l'Afghanistan et du Moyen-Orient, les groupes terroristes se sont multipliés. Ils prolifèrent sur le terreau de la misère, des frustrations sociales, des dictatures assurées par des fanatiques religieux. Les conséquences du 11 septembre 2001 ont été désastreuses. La théorie du président américain G.W.Bush divisant le monde en deux camps, le Bien représenté par les pays capitalistes occidentaux contre le Mal c'est à dire tous les autres pays  a beaucoup oeuvré au renforcement du terrorisme dans le monde.

L'intervention française en Lybie a permis aux groupes sahéliens de puiser dans les arsenaux lybiens les armes les plus sophistiquées qu'ils utilisent pour s'arroger des pouvoirs dans tout le sud-sahara. Ajoutons-y les fournitures d'armes des États arabes du Golfe Persique choyés par les dirigeants américains et français et le terrorisme international se porte très bien. Quelle est la provenance de ces armes? Qui sont les vrais trafiquants? Qui sont à la tête des filières? Quelles sont les mesures prises à leur encontre? Silence éloquent!

Alors le Mali? Au sixième jour de la guerre française, rien de neuf si ce n'est le black-out total sur la réalité. Des images nous montrent des soldats français accueillis en libérateurs, des commentateurs ressassent que des troupes africaines ( des anciennes colonies ) vont prêter main forte mais toujours pas d'armée de l'ONU ni un soldat occidental. C'est malheureusement la guerre de la France et de ses vassaux pour des buts mal définis et pour une durée indéfinie.

Comprenons-nous bien, que les maliens approuvent l'intervention me parait normal pour des personnes subissant des outrages, des crimes et surtout l'abandon par leur gouvernement et une armée en déconfiture dans un pays morcelé. Mais écoutons les représentants de forces progressistes souvent combattues par le gouvernement malien qui expriment l'espoir de voir la France repousser les intégristes mais également ne pas jouer l'armée d'occupation. Ce qui pose avec acuité la responsabilité collective de l'ONU et des pays africains seuls garants de l'indépendance du Mali. Comme le déclarent P.Laurent, JL Mélenchon, D.De Villepin et bien d'autres élus, la solution durable est politique et non militaire.

Les récents évènements en Somalie, en Algérie doivent alerter. Des forces voudraient embraser le centre de l'Afrique qu'elles ne s'y prendraient pas autrement.  Il est grand temps de se ressaisir. Au Mali, les solutions sont multiples: elles passent par un développement économique et social libéré de la domination des firmes capitalistes étrangères, par une restructuration démocratique de l'Etat, par des relations internationales rééquilibrées, par l'auto-détermination du peuple Touareg entre autres. L'essentiel étant la volonté politique d'y parvenir ce qui semble le plus cruellement absent.

Je reste persuadé que la vérité sur cette guerre sera établie. Les causes et les conséquences apparaîtront. Le peuple du Mali retrouvera le chemin de son indépendance!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.