Le défi à Edouard!

Castaner menace, Macron se tait, Philippe blablatte. 4 jours d'actions, le pouvoir joue le pourrissement. Ils ne comprennent pas la colère montant des profondeurs du pays malade. Malade de l'argent qui manque au plus grand nombre, malade de la pauvreté qui ronge le pays. Comment expliquer les 300 000 manifestants de samedi 17 novembre? Excités, décervelés, agitateurs, manipulés comme l'ont répété les ministres et les députés "en marche"? Loin de ces caricatures, les "gilets jaunes" représentent la diversité du peuple français en colère contre une politique qui les agresse et dont ils ne veulent plus.

Il parait qu'Edouard Philippe déclare partout que ce mouvement n'est pas organisé ce qui l'empêche de discuter et de négocier. Il ajoute que les revendications entendues sont confuses et contradictoires. Je me fais du souci pour son ouïe et pour sa vue. Pour une fois, les télés, radios et journaux rapportent des interviews éloquents. Il n'y a  qu'à écouter pour comprendre ce que souhaitent les acteurs des blocages et autres rassemblements. C'est clair: un meilleur pouvoir d'achat, une juste fiscalité, la baisse des prix des carburants, une prise en compte de leur opinion. C'est soutenu par 80% de la population.

Pour aider notre premier ministre, j'ai  fait une proposition publique lors d'une émission sur SUD-RADIO. J'ai proposé une rencontre entre la jeune fille qui a initié la première page facebook, le responsable des blocages en Lorraine, d'autres responsables locaux et Edouard Philippe sur la même radio ou ailleurs quand il veut, à l'heure qui lui convient. Pour l'instant, le néant.  Nous sommes prêts à le rencontrer de jour comme de nuit.

Si vous en êtes d'accord, soutenez cette proposition. Utilisez vos moyens pour la faire connaître. Ensemble nous casserons la loi du silence gouvernemental.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.