Serons-nous assez fous?

Le tyran syrien continue de frapper son peuple. Pas un jour sans de nouveaux morts à Ohms ou dans quelqu'autre ville de ce si beau pays. Voilà où mènent des pouvoirs fanatiques, des politiques étroitement liées aux intérêts particuliers de certaines castes. Des dirigeants corrompus, appuyés sur des familles religieuses, quelquefois encore tribales qui refusent la démocratie, la contestation et demeurent sourds aux besoins populaires. C'est le fruit du colonialisme franco-anglais qui a organisé la partition arbitraire de cette région du monde après la deuxième guerre mondiale. Ce sont les puissances occidentales qui ont manoeuvré pour placer sur le trône de tels monstres. Au jourd'hui, ils jouent les vierges effarouchées. Mais on récolte que ce qui est semé!

La France et son président N.Sarkozy préparent l'opinion pour une aventure militaire. Évidemment, l'ONU servirait de cache-sexe à celle-ci. Des plans à répétition sont débattus au siège international. A.Juppé à la manoeuvre pour convaincre les Russes et les Chinois de donner leur feu vert. J'espère de tout coeur que ces Etats refuseront de donner suite. Nous le savons bien depuis l'intervention française en Libye, les armes ne règlent rien. Au contraire. L'heure est à la recherche de solutions politiques comme en Afghanistan, au Mali, en Israêl et ailleurs. Les guerres détruisent, les guerres tuent, les guerres déstabilisent. Je souhaite que nos compatriotes ne se laissent pas entraîner dans une aventure sans issue. Empêchons les Juppé, Bernard Henri Levy, Sarkozy et autres va-t-en guerre d'intervenir militairement. Ne soyons pas assez fous pour croire que les conflits armés sont la seule solution aux problèmes politiques complexes que posent ces pays.

D'autres solutions existent. Pressions économiques, condamnations politiques, isolement international et soutien politique aux forces progressistes qui existent et luttent courageusement. Aidons ces forces à mener les combats émancipateurs. Interrogeons-nous: les forces réactionnaires françaises en ont-elles la volonté? Souhaitent-elles vraiment la mise en place de régimes démocratiques? N'ont-elles pas peur que ces peuples ne réclament le partage des richesses et rejettent la domination économique de l'Occident?

Que mon cri de protestation soit repris et qu'un rassemblement des bonnes volontés se réalise pour arrêter les incendiaires et renforcer la solidarité avec les forces de progrès syriennes qui en ont bien besoin dans ces temps difficiles.

Je souhaite que la raison l'emportera. Bonne soirée à la veille d'un grand jour. Banzaï!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.