La haine et la bêtise !

Ils se sont surpassés. Traités d'anti-sémites, de fachos, de séditieux, de vandales, les gilets jaunes en ont entendu des conneries sur leur compte mais on pensait avoir fait le tour. Que nenni! A leur tour, les grévistes de la SNCF, de la RATP ou d'ENEDIS en prennent pour leur grade. La campagne de dénigrement monte en puissance jusqu'à les accuser de vouloir empêcher la tenue des fêtes de Noël et du Nouvel AN pour les enfants. Les médias, le gouvernement, les élus "en marche" et Macron lui-même se sont jetés dans le marigot pour y patauger en choeur.

Ils n'en sortiront pas indemnes. Politiquement, ils ont perdu aux yeux de la population. Moralement, ils se discréditent en prenant en otage toutes les générations auxquelles ils assurent une baisse générale des pensions et un retour aux retraites d'avant guerre. Humainement, ils se disqualifient aux yeux du monde entier qui observe les gesticulations dérisoires d'un "Manu" en perdition.

En France les gens découvrent leur Président hostile au progrès social, arc-bouté pour défendre les privilégiés, utilisant la répression comme argument massue.

En Afrique, ils découvrent un "colonialiste" camouflé sous un costume civil mais avec une mentalité militariste à tout crin. Contraint de donner une image "libératrice", il applique la magie. Au pays des sorciers, il pense que ça peut le faire. Alors avec son complice ivoirien il invente la fin du "franc CFA" trop lié aux corruptions par "l'ECO", nouvelle monnaie qui cache la spoliation à grande échelle des richesses des pays africains francophones.

Un tour de passe-passe qui ne trompe que ceux qui veulent bien y croire. La jeunesse africaine attendait du travail, des salaires, une meilleure vie. Elle sera rapidement déçue et les révoltes ne manqueront pas, j'en prends le pari.

Annoncer depuis la Côte d'Ivoire qu'il supprime ce qu'il appelle de  manière indécente  sa "retraite" de Président, Macron s'embourbe et défie les grévistes et ceux qui ne le sont pas encore. Le peuple français est irrité de tant de morgue, de mépris, de condéscendance.

tout cela va amplifier la colère, le mécontentement. L'insurrection pacifique sociale va croître. Le 9 janvier s'annonce déjà comme une grande mobilisation.

Sur ce , je vous souhaite de belles fêtes de fin d'année et prenez des forces pour la suite.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.