joseph françois pellissa
Abonné·e de Mediapart

4 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 oct. 2021

Foix; falsification de l'histoire de la libération de la ville en 1944

Le mot du Président de l'AAGEF-FFI A paraître au prochain Bulletin N) 163 des guérilléros de l'AAGEF-FFI et essentiellement: . relation des faits et des démarches effectuées . lettre ouverte de Pascal Gimeno, petit-fils de Pascual GIMENO… .;marques de solidarité reçues…

joseph françois pellissa
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La lettre ouverte de Pascal Gimeno, petit fils de Pascual Gimeno restée sans réponse du Maire à ce jour:

Marignane, le 4 octobre 2021
Monsieur le Maire, 
Je suis Pascal GIMENO, petit-fils de Pascual 
GIMENO, plus connu sous son nom de 
guerre : Commandant ROYO (ou : Commandante ROYO). 
Mon grand-père était le chef de la 3
e Brigade 
de Guérilleros de l’Ariège qui, active depuis 
1942, a lancé le 19 août 1944 à Foix l’assaut 
contre les forces allemandes et conduit les 
combats d’où a résulté leur reddition et la libération de la ville. Au-delà de Foix, mon grand-père et ses compagnons ont pris une large part 
à la Libération du département. Celui qui devint 
plus tard le général BIGEARD a témoigné de 
leur rôle éminent dans diverses publications. 
Habitant en Provence, j’ai été informé de 
votre ignoble initiative falsificatrice du 19 août 
2021. 
Sans concertation avec les descendants et 
représentants légitimes de ceux qui combattirent à Foix, sans concertation avec votre 
propre conseil municipal, vous vous êtes 
permis d’apposer sur la voie publique une 
plaque dans laquelle vous attribuez à Marcel 
BIGEARD la direction des combats de la 3e
Brigade en occultant le nom de mon grand-père qui en était le chef. 
Vous avez osé affirmer que Marcel BIGEARD : « dirige [sic] les combats de la 
3ème Brigade des Guérilleros Espagnols, 
obtient [sic] la reddition de la garnison ennemie et [sic] la libération de Foix. ». 
Sachez, Monsieur, que Marcel BIGEARD, n’a 
jamais revendiqué le rôle que vous lui attribuez. Jamais. Aucun historien n’a écrit de 
telles inepties. Aucun. 
Sachez qu’en 1983, Olivier CAROL, maire de 
Foix, a signé un article qui indiquait : « Lors 
des batailles des 19 et 20 août 1944, guérilléros vous avez chassé l’occupant allemand et 
vous l’avez amené à capituler. Les rues de 
Foix, la plaine de Prayols ont été teintées par 
votre sang d’hommes libres. […] ».
elle a fait état de courriels prouvant la mauvaise foi du maire. Ainsi, le 8 juin 2021, 
l’ONACVG Ariège a transmis au maire un projet 
de plaque qui n’aurait pas posé de problème. 
Les réponses écrites du maire, des 5 puis 15 
juillet, attestent que c’est lui qui a défiguré le 
projet déposé par l’ONACVG le 8 juin. 
Par lettre récapitulative, adressée à Mme la
préfète le 23 septembre, l’AAGEF-FFI a : 
1) souligné que le maire porte préjudice à 
l’État en tentant de lui faire porter le chapeau ; il convient donc que la préfecture 
exprime résolument sa désapprobation,
2) confirmé la demande d’un contrôle de 
légalité quant à l’installation de la plaque.
Ni le texte de la plaque, ni le lieu d’occupation 
de la voie publique, ni les coûts de réalisation
n’ont fait l’objet d’une délibération du Conseil 
municipal avant la mise en place. Ni avant ni 
après le 19 août : aucun vote à ce sujet lors 
de la séance du Conseil municipal du 13 septembre malgré la demande de deux conseillers 
municipaux soucieux du respect de l’Histoire et 
de la dignité de leur ville. Merci à eux. 
Le maire leur a menti en affirmant (cf. PV officiel sur le site de la mairie) qu’il : « n’a aucune 
responsabilité dans la rédaction du texte ». Une 
délégation de l’AAGEF-FFI a rencontré la préfète d’Ariège, Mme Sylvie Faucher, le 21 septembre. Outre divers documents historiques, 
Sachez que le 6 juin 2020, devant le Monument National des Guérilleros à Prayols, Madame Chantal MAUCHET, préfète d’Ariège a 
salué « la Libération de Foix par la 3e brigade 
de Pascual GIMENO […] ». 
Avec toute ma famille, nous sommes indignés 
par votre acte irresponsable et injurieux. C’est 
un manque de respect caractérisé envers 
mon grand-père, envers ses compagnons, 
envers tous les Espagnols qui ont risqué leur 
vie et versé leur sang en terre de France. 
En mentant quant aux évènements, en occultant le rôle de mon grand-père (et de tous 
autres acteurs, y compris l’officier anglais parachuté le 8 août 1944 avec Marcel BIGEARD) vous bafouez le Devoir de Mémoire 
auquel vous devriez tenir comme maire et 
comme ancien enseignant. 
Quelles sont donc vos motivations pour travestir aussi grossièrement l’Histoire et oser 
une telle provocation ? Bêtise ? Ignorance ? 
Haine politicienne ? 
Ma famille et moi, sommes blessés que vous 
outragiez de la sorte l’honneur des nôtres : 
Pascual GIMENO et tous ses compagnons 
guérilleros. Nous sommes indignés que vous 
vous arrogiez le pouvoir de dénaturer 
l’Histoire de Foix, au mépris aussi de vos 
propres administrés. 
Votre texte n’est pas que fallacieux et scandaleux. Il est insupportable. Nous vous demandons de le retirer. Nous comptons sur 
votre action et votre réponse en ce sens. 
Nous nous réservons le droit d’entreprendre 
toutes démarches nécessaires afin que cesse 
cette agression publique contre l’Honneur de 
mon grand-père, contre l’Honneur des guérilleros, contre l’Honneur de la Résistance, 
contre l’Histoire. 
Pascal GIMENO

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat·e à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : l’ancien ministre Jean-Vincent Placé visé par une plainte
Selon les informations de Mediapart et de l’AFP, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après la plainte pour harcèlement sexuel d’une ancienne collaboratrice. D’après notre enquête, plusieurs femmes ont souffert du comportement de l’ancien sénateur écolo, devenu secrétaire d’État sous François Hollande.
par Lénaïg Bredoux
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan
Journal — Santé
Vaccination à marche forcée : antidote sanitaire, toxicité démocratique
Certains récalcitrants au vaccin, actifs ou passifs, minorent son utilité sanitaire. Mais les partisans de l’injection sous pression négligent ses conséquences démocratiques, alors que la nouvelle vague touche des populations inégalement protégées.  
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze
Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras
Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie