Joseph JUND
Stratégie, Justice, Sociologie,
Abonné·e de Mediapart

38 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 juin 2017

La gestion scabreuse d'un administrateur judiciaire provoque la liquidation d'un ...

Le niveau de compétence des experts du TGI de Bourges ne sont pas à la hauteur de la mission de l'institution judiciaire. Les magistrats ne sont jamais condamnés, c’est éventuellement l’Etat qui paye les dommages (très très rarement). Ils peuvent tout risquer envers un XY sans jamais être inquiétés ce, un peu au dépend de l’Etat et au mépris des dommages causés à la victime.

Joseph JUND
Stratégie, Justice, Sociologie,
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En juin 2013, l’ANVEDJ m'a demandé d'aider les époux Chxxxxxx à B….. qui faisaient face à une procédure d'expropriation. Les causes originelles remontaient à 1997, elles étaient veilles de 15 ans, donc prescrites.

Je me suis dépêché 3 jours sur place depuis l'Alsace (2 x 700 km) et ai mis en évidence la faute de l'administrateur judiciaire Me Lrrrrr qui avait refusé le recrutement de 45 CDD pour n'en avoir accordé que 15 pour récolter en 5 semaines les 900 tonnes de pommes.

Or,  du niveau CAP : 900'000 kg x 7 pommes x 5 secondes / 3600 / 25 jours / 8 h = 44 personnes. Soit 5 secondes par pomme pour (échelle, saisir, décrocher, panier, container). C’est ainsi, qu’avec un effectif réduit à 15 cueilleurs la Mme Tigre de papier impose la cadence 1,7 sec / pomme (elle , elle aurait pris plus de 10 sec). C'est ainsi que 600'000 kg de pommes ont pourris dans les vergers. Elle avait alors déclarée « ça fait rien, je n’aime pas les pommes ».  (Il me semble que les "sans-dents" et SDF auraient pu en manger)

Vu que l'avocat des Chxxxxx, en charge durant 4 ans, n'a pas su énoncer cette ânerie de niveau CAP, sa responsabilité civile a permis de mettre fin à l'expropriation et de ré-ouvrir pour invoquer les dommages à hauteur de 130'000 € qui lui avait valu la vente aux enchères de ses 7'000 pommiers pour couvrir les dettes causés par l’administrateur judiciaire.

L’administrateur judiciaire a fait une 2ème ânerie de même ampleur qui a fait propager une maladie de pommier à 7 autres arboriculteurs (encore 213'000 € de dommages).

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Violences sexuelles

À la Une de Mediapart

Journal — International
Pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
Journal — Culture-Idées
Autour des spectacles « Mère », « The Notebook » et « Istiqlal »
L’émission culturelle hebdomadaire de Mediapart est consacrée aujourd’hui aux mises en scène de Wajdi Mouawad (« Mère »), du collectif Forced Entertainment (« The Notebook ») et de Tamara al-Saadi (« Istiqlal »).
par Joseph Confavreux
Journal — France
Gauches : comment reprendre la main pour 2022 ?
Échaudées par les tentatives ratées de « triangulation » dans leurs propres rangs, et encouragées par l’actualité, les gauches recentrent leur discours sur le social. Mais se faire entendre reste une gageure dans un paysage médiatico-politique saturé par les thématiques identitaires.
par Mathilde Goanec et Pauline Graulle
Journal — France
Présidentielle : cette deuxième ligne qui prépare l’après
« Refondation », « Front populaire écologique », « Bloc arc-en-ciel »… Au sein des partis de gauche, des personnalités s’activent pour éviter les logiques de division présidentielle. Pour elles, la reconstruction de la gauche commence maintenant, pour ne pas disparaître. 
par Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
« Atlantique », un film de Mati Diop
Des jeunes ouvriers au Sénégal ne sont pas payés depuis plusieurs mois rêvent de partir pour l’Europe au risque de leur vie. Ada, amoureuse de l’un de ces hommes, est promise à un riche mariage contre son gré. Les esprits auront-ils raison de ces injustices ?
par Cédric Lépine
Billet de blog
« Murs de papiers »
[Archive] Olivier Cousin, dans son dernier film, nous donne à voir ce qu’est la vie des sans-papiers à travers une permanence d’accueil de la Cimade : des chemins de l’exil aux mille dangers, des parcours du combattant face à une administration française kafkaïenne, la fin de la peur et l'espérance en une vie meilleure, apaisée.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Avec le poids des morts
« Chaque famille, en Côte d'Ivoire, par exemple, est touchée. Tu vois le désastre, dans la mienne ? On assiste à une tragédie impensable ». C. témoigne : après un frère perdu en Libye, un neveu disparu en mer, il est allé reconnaître le corps de sa belle-sœur, dont le bateau a fait naufrage le 17 juin 2021 aux abords de Lanzarote, à Orzola.
par marie cosnay