Qui sont les Pro-vax ?

Une étude de la fondation J. Jaurès dresse le portrait des "anti-vax". Elle a, en quelques jours, été relayée par une dizaine de médias : l'étude conclut que les électeurs de JLM er MLP sont de fervents Anti-vax. Seulement certains éléments de cette étude sont tout simplement faux. A partir de là, il convient d'esquisser le portrait des... Pro-vax !

Une étude de la fondation Jean Jaurès dresse le portrait des "anti-vax". Elle a, en quelques jours, été relayée par une dizaine de médias : il semblerait que les anti-vax soient jeunes et plutôt des femmes. Par ailleurs l'étude conclut que "les électeurs de JLM, de MLP sont beaucoup plus anti-vaccins que les autres électeurs".

En y regardant de plus près, on peut voir que les propos avancés par l'auteur de cette étude sont tout simplement faux. A partir de là, il convient d'esquisser le portrait des... Pro-vax !

L'étude, publiée par Antoine Bristielle et disponible sur le site de la Fondation Jean Jaurès, commence par parler du documentaire "Hold-up" avant de donner des chiffres sur l'adhésion ou non des français à un éventuel vaccin.   

pays

Capture d'écran du site Fondation Jean Jaurès

On apprend donc que 54% des français seraient en faveur d'un éventuel vaccin. On en déduit que 46% des français seraient contre. Ou bien, si l'on reprend l'énoncé préalable au graphique, 43% seraient contre (24% qui "n'accepteraient probablement pas" + "19% qui "n'accepteraient certainement pas"). Impossible à savoir, les chiffres ne sont pas détaillés. A noter, aucun pays du Nord comme la Suède, la Finlande ou la Norvège ne sont représentés dans ce graphique.  

Après avoir montré que la défiance à l'égard du vaccin est proportionnelle à l'âge (plus on est jeune, moins on accepte le vaccin facilement), l'auteur évoque les raisons principales de cette frilosité : pour 63 %, l'efficacité du vaccin serait douteuse, il n'y aurait pas assez de recul. Pour 46 %, la peur des effets secondaires prendrait le dessus. 

_ Raccourci n°1 : Anti-vax et conspirationnisme

Jusque là, rien donc qui s'apparenterait à un quelconque conspirationnisme ou complotisme : des raisons nobles dans un contexte d'effet d'annonces de la part des labos pharmaceutiques à propos de l'efficacité des vaccins et surtout lorsque l'on sait que les éventuels effets secondaires existent. Pourtant de nombreux médias ou entités, en relayant cette étude, se permettent de très vite faire le lien entre réticence à se faire vacciner et théories du complot. A commencer par la fondation Jean Jaurès elle-même lorsqu'elle introduit l'étude d'Antoine Bristielle. Dès le titre, le lien entre les deux est établi : 

titre

 

 

 

 Capture d'écran du site de la fondation Jean Jaurès

Aussi, toute personne qui se permettrait de douter des dangers éventuels d'un vaccin ou bien de son manque d'efficacité pourra très vite être taxée de complotiste. Le bénéfice du doute, le principe de précaution sont au passage balayés. 

_ Raccourci n°2 : Anti-vax et partis politiques

C'est là que les choses deviennent intéressantes et les liens erronés plus grotesques ! Il existe, selon l'étude d'Antoine Bristielle, un lien entre parti politique et méfiance à l'égard des vaccins. 

Pour nous le prouver, Antoine Bristille dégaine ce graphique : 

graphique
 

Dans ce graphique, les différents partis politiques sont classés à partir d'un point 0 qui n'est autre que… le taux d'adhérence au vaccin des électeurs d'Emmanuel Macron en 2017. Est-ce à dire que ceux-ci représentent une quelconque norme de pensée ? Possèdent une pensée plus légitime que celle des autres partis ?
La rigueur scientifique aurait à minima imposé de faire la moyenne de l'acceptation d'un vaccin, qui se situe à priori plus au niveau des personnes ayant voté blanc (soit plus à gauche).
Pourtant, Antoine Bristielle va baser son discours sur ce graphique en déclarant que "À âge, niveau de diplôme et catégorie socioprofessionnelle similaires, les électeurs de Jean-Luc Mélenchon, de Marine Le Pen, de François Asselineau et de Nicolas Dupont-Aignan sont beaucoup plus anti-vaccins que les autres électeurs.". 

Et puisque "Les études menées par Gilles Ivaldi au moment de la présidentielle de 2017[8] montraient que les électeurs de Jean-Luc Mélenchon et de Marine le Pen étaient ceux qui manifestaient le plus une attitude populiste, entendue comme une opposition entre un peuple considéré par essence comme vertueux et des élites jugées corrompues" (première phrase après le graphique) ; alors il existe bel et bien un lien entre populisme et refus de la vaccination (titre de son III). En plaçant le curseur là où ça l'arrange, le tour est joué, et la boucle bouclée !

La fondation Jean Jaurès va bêtement reprendre ces inquisitions en partageant une image aussi incohérente qu'inutile : 

jeaj

 Image partagée notamment sur la page Facebook de la fondation Jean Jaurès

En plaçant des chiffres au hasard, sans aucune base de référence, la personne qui regarde cette image doit comprendre le lien entre populisme et anti-vax, entre parti politique et refus du vaccin. 
Or, si l'on se réfère au pourcentage des français qui refuserait de se faire vacciner (46%), on comprend qu'en fait les électeurs de la France Insoumise ne sont pas plus "Anti-vax" que les autres. Au contraire puisqu'ils ne sont que 43%.  

Malheureusement, les médias se sont fait une joie de reprendre ces informations erronées. Du Figaro au Point Santé en passant par France Inter , une dizaine de médias a relayé cette fameuse information le même jour (17 novembre). Antoine Bristielle a aussi pu exposer ses théories sur le plateau de quotidien

 

Prenez ces 3 mots flous : "populisme - complotisme - Anti-vax", mettez les dans le sac poubelle des médias et des fondations comme celle de Jean Jaurès, ajoutez une étude statistique erronée, secouez ! ça y est, vous obtenez une énième stigmatisation de la classe politique qui n'est pas celle de l'oligarchie en place. Vous obtenez un énième mépris.
De là sont véhiculées des injonctions fausses et des images trompeuses. Relayées en masse, elles finissent par imprégner l'esprit de bon nombre de personnes, sans doute davantage que les théories du complot si décriées. 

_ Alors, qui sont donc les Pro-vax ? 

Pour commencer, il en est un qu'on ne peut ignorer. Je nomme Antoine Bristielle ! Noter que le Pro-vax a tendance à plaindre le gouvernement en place, à le protéger comme une mère protégerait sa progéniture, à ignorer ses erreurs et à nier ses mensonges les plus grotesques. Car oui, et c'est bien connu, à la fin c'est toujours le gouvernement qui perd ! (article du Point qui m'a beaucoup fait pleurer, publié le 2/10/2020).

Mais pour mieux les cerner, quoi de mieux qu'un joli dessin : 

jeaj-parodie

 PS : Désolé Nathalie !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.