joyoca
Abonné·e de Mediapart

6 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 avr. 2017

joyoca
Abonné·e de Mediapart

L'effet Macron

"Hé regarde Maman, c'est le tout dernier Ken ! Tu peux me l'acheter ? Alléééé Maman s'il te plait... Il a l'air trop fort !!!".... ça vous dit rien ? Si peut-être : Macron, cet objet que 24% des votants ont acheté hier soir.

joyoca
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Illustration 1
Ken et Barbie à l'élysée

"Hé regarde Maman, c'est le tout dernier Ken ! Tu peux me l'acheter ? Alléééé Maman s'il te plait... Il a l'air trop fort !!!".... ça vous dit rien ? Si peut-être : Macron, cet objet que 24% des votants ont acheté hier.
Reprenons : un quinquennat déplorable, plus aucune crédibilité... Fallait trouver une solution. Macron et ceux qui ont œuvré pour sa campagne ( c'est à dire bon nombre d'entreprises et sans doute Hollande lui-même) l'ont trouvé : vendre aux Français un tout nouveau Ken. Tout nouveau, tout beau, tout neuf. Et c'est ce qu'ils ont fait.

Dès le départ, on nous a matraqué de pubs pour essayer de nous le vendre. Sans jamais parler du fond, on nous a vendu la forme de l'objet en s'appuyant sur des symboles : un beau gosse (sourire de star), un type courageux (il a quitté l’Élysée le gars... Waaaah, quelle audace, respect), un jeune entreprenant qui se la joue self-made-man, qui prononce des mots franglais et qui essaie de citer Iam sans y parvenir ("moi j'ai bossé pour me payer mon costard" ou encore "je veux que les jeunes aient envie de devenir milliardaire").... Bref, Ken quoi !

Pour instaurer un climat de confiance entre Ken et les Français, les médias nous ont abreuvé de sa vie privée... "Non mais c'est un type normal je te jure. Regarde il est fidèle en plus, il nous trahira jamais". Sur l'écran (ou sur la couverture du magazine) cela donne Macron (Ken) et Brigitte (Barbie, en moins belle et plus vieille) à la plage, se tenant la main tout sourire...

Ajoutez à cela un milliard de sondages qui vous répètent que tout le monde s’apprête à acheter le tout dernier Ken, et le tour est joué. Vous pourrez bientôt brandir votre nouveau joujou dans la cours de récré, sans prendre le risque de vous taper la Honte avec un jouet anonyme !

Séduits par le packaging (mot franglais, je me macronise, merde alors) et en confiance, les Français ont acheté ce tout dernier Ken sans même regarder où il avait été fabriqué, ni comment, ni son prix. Les Français ont réalisé un énième achat compulsif, sans prendre en compte son obsolescence programmée, ni la dangerosité de ses composants.

Si vous pensez que Macron n'est pas révolutionnaire, vous vous trompez. Il l'est en ce sens qu'il a su introduire les stratégies du marketing et l'art de la communication en politique. Ce n'est, certes, pas le premier ; mais lui l'a fait avec une grande agilité. Tous ces petits copains de la finance l'ont sans doute beaucoup aidé.
Les Français ont choisi non pas un programme et des idées, mais un imaginaire. Les partisans d'en Marche ! (traduire "au boulot !") sont non pas des militants, mais des victimes d'une communication impitoyable.

Dans deux semaines, à la caisse, vous aurez donc le choix entre ce beau Ken ou une peluche Gremlins (MLP). Pour ma part, je préfère partir sans rien consommé et planter, dans mon jardin, les graines de nouveaux jouets.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte