Comment meurent les Mammouths.

La croissance rapide des géants du net et en particulier Amazon pose question. Je présente dans cet article l’expansion rapide d'Amazon et son implication sur l'économie réelle telle qu'on la présente souvent, c'est à dire les acteurs de notre quotidien, tel que nos géants, EDF, GDF, Orange, Altice, BNP-Paribas et autres banques et tous les vendeurs de biens ou de services de notre quotidien.

Comment meurent les Mammouths.

Comment Amazon va cannibaliser nos géants de l'industrie et du commerce

La croissance rapide des géants du net et en particulier Amazon pose question. Je présente dans cet article l’expansion rapide d'Amazon et son implication sur l'économie réelle telle qu'on la présente souvent, c'est à dire les acteurs de notre quotidien, tel que nos géants, EDF, GDF, Orange, Altice, BNP-Paribas et autres banques et tous les vendeurs de biens ou de services de notre quotidien.

Dans cette analyse je présente aussi les stratégies des autres géants du net tel que Google, Apple, Microsoft., et l'on essaiera de comprendre les faiblesses de ces géants par rapport à la stratégie d'Amazon.

Amazon et sa galaxie

Amazon est plus connu comme le champion de la vente en ligne, sur les sites http://Amanzon.com ou http://Amanzon.fr. Amazon est plus qu'un vendeur c’est tout une galaxie, à commencer par le rôle de courtier et d'organisateur de place de marchés, ce que l'on appelle en Anglais « Market Place ». Il vent ses produits pour son compte comme Carrefour ou Auchan… Il organise aussi une place de marché ou les vendeurs tiers viennent présenter les produits sur les étales de la place « Amazon », contre une part substantielle du produit de la vente. C’est comme si Carrefour offrait à tous la possibilité de louer un rayonnage pour y vendre ses produits.

Associé à sa «Market Place », Amazon a développé une infrastructure informatique d'encaissement de suivi de stock, etc. pour intégrer de manière transparente les sous-traitants, ou fournisseurs externes.

Afin de poursuivre sont développement accéléré, Amazon a étendu son rôle de vendeur/courtier, en faisant de la recherche et du développement informatique, logistique, énergétique.  Par exemple Amazon a développé une infrastructure d’entrepôts complètement robotisés, comme le montre cette vidéo. Il connaît très bien ses clients car il a utilise les outils de datamining sur son énorme base client, Amazon donc peu anticiper leur comportements.

Amazon c'est : un vendeur généraliste, un monopole de courtier sur la place de marché Amazon, Une infrastructure logistique très robotisé presque sans humains, mais pas seulement

Amazon c'est presque une banque et un gestionnaire.

D’un coté Amazon fourni des services de paiement aux particuliers, il simplifie les paiements et les achats. Cette société a enregistré une quantité énorme de cartes de crédits et de données bancaires. Elle a mis en place des analyses des besoins de ses utilisateurs et devient de plus en plus capable d'anticiper les besoins financiers de chacun. Amazon propose déjà des services périphériques tel que des cartes de paiement pour son store. Voire l'article Amazon Bank

De l’autre coté Amazon, met à la disposition des vendeurs de sa Market Place de nombreux outils de gestion tel que les banques ne sont mêmes pas capables d'en proposer. Ces outils sont à la croisé des logiciels de comptabilité et de suivit de stock, matériel et financier.

Du fait de son intégration et même si ce n'est pas encore réalisé, Amazon est en capacité de déployer rapidement une offre de services bancaires  pour concurrencer les banques de détails d'ici et d'ailleurs, c'est à dire BNP-Paribas, Société Générale, Crédit Agricole, Deutch Bank etc…

Amazon – l'informatique et l'électricité

Le succès d’Amazon s’explique en particulier par le développement de toutes ces énormes infrastructures informatique. La compagnie possède de très grands datacenter dans le monde entier qui demande d'énormes quantités d'électricité pour tourner.

L'organisation informatique de ce géant est des plus efficace, son savoir faire en terme d'organisation de l'informatique et d'abstraction est proprement exceptionnel et fait la différence avec ses concurrents. L'intégration est si profonde et en avance qu'Amazon est capable de proposer des services informatiques généralistes à tous : l'AWS. L'AWS est une plateforme de services qui permet à tout un chacun de connecter/greffer ou développer une infrastructure informatique sur celle d'Amazon.

Traditionnellement, il y a les fournisseurs de services informatiques, et ceux qui développent et les exploitent pour les besoins de leur commerce. Ainsi une société comme Carrefour, Intermarché, Vivendi, ou autres font appel à des fournisseurs de matériel et de services et construisent une solution informatique pour organiser leur commerce.

Amazon est capable non seulement de construire une solution pour ses besoins, mais de proposer même à des concurrents des solutions informatiques. C'est comme si Géant était si en avance que la société proposait à ses concurrents d'organiser leur commerce, mais aussi à toutes les autres de tout secteur confondu d'utiliser des services informatiques.

En résumé Amazon propose des services et une infrastructure à pris très concurrentiel, car elle est en partie le fruit de ses propres développements, pour ses propres besoins. On peu donc dire que AWS est un service très subventionné par Amazon, comparé à une solution d'un tiers, cela pourrait s'apparenter à du dumping.

On voit quand même que tout n'est pas parfait, comme le montre cet article du Dailymail . Mais la transposition sur nos acteurs locaux est simplement vertigineuse.

Amazon le dévoreur d'énergie

L'informatique est un très grand dévoreur d'électricité et Amazon est un très grand consommateur. On a donc un vendeur et courtier qui a un besoin critique d'électricité. Il est donc tout à fait naturel qu'il commence à mettre son nez sur ce marché : Amazon le trader d'électricité.

Pour des raisons multiples, qui vont du besoin en capital, à la gestion de risques multiples que pose la production de l'électricité, il est probable qu'Amazon ne se lance pas dans la production directe à large échelle. Par contre son savoir faire d'acheteur et de courtier pourrait lui permettre, non seulement d'assurer ses besoins personnels, mais aussi de venir concurrencer les acteurs existants.

Ainsi si Amazon fort de sa connaissance client, pouvait déterminer les besoins en électricité de ses clients, alors un nouveau service électricité Amazon serait né.

Comment Amazon peu approfondir sa connaissance client ?

Comme toute société de notre monde capitaliste, la problématique des dirigeants d'Amazon est le taux de bénéfices et surtout le taux de croissance. Le simple développement de l'activité de commerce sur le WEB ne suffit pas à apaiser leur appétit. Pour assurer les besoins de croissance à plus de 10 % dans une économie qui ne croit qu'a 2-3 %, Amazon a besoin de cannibaliser l'économie « réelle », c'est à dire les acteurs traditionnels.

Pour lancer un nouveau service il faut une connaissance de ses cibles, et Amazon a des outils très performants d'analyse. Mais ils étaient surtout exploités sur leurs données propres.

Si pour couper dans les budgets de développement informatique une société qui a besoin de produire un tableau de bord client utilise les services Amazon AWS, elle va donc offrir une foule d'informations gratuite à ce géant du net. Il va être en capacité d'analyser les comportements de vos clients et si le jeu en vaut la chandelle, de produire un service concurrent pour son propre compte.

Imaginons une banque qui a besoin de montrer à tout moment l'état de ses comptes à ses clients par Smartphone, Imaginons une compagnie d'électricité qui veut rentabiliser ses compteurs électroniques pour présenter à ses clients leur profil de consommation d'électricité, etc.

Dans le cadre d'un développement complet, le coût de ces projets est important. En s'appuyant sur une infrastructure AWS aux prix subventionnés par Amazon, le même développement se fait en quelques semaines par des toutes petites équipes à un prix très réduit.

Le directeur informatique a donc pu élaborer une solution à petit budget pour présenter un tableau de bord à ses clients en temps réel.

Amazon qui n'est pas une société caritative va donc pouvoir aspirer, analyser et traiter pour ses propres besoins toutes ces données et ainsi rapidement produire un service concurrent, ou encore revendre ces analyses à des tiers.

Une banque qui mettrait ainsi en place une telle stratégie, perdrait rapidement ses clients au profit d'une Banque Amazon ou d'un tiers. Une compagnie électrique même majeur telle que EDF, RWE, GDF, etc… serait vite réduite au simple rang de sous-traitant d'Amazon.

Les autres Géants du Net.

Amazon est un cas isolé parmi les géants du Net.

Google :

Très en avance sur l'analyse et le traitement de masse des tous types de documents, l'activité commerciale de Google est surtout liée à la publicité et toutes les analyses qui tournent autour, ainsi que les royalties de l’écosystème androïd. En somme, Google met en lien des clients et des vendeurs mais n'est pas capable comme Amazon d'installer une taxe car il n'a pas de Market Place performante. L'analyse du procès de la CEE contre google sur la présentation préférentielle de la Market Place montre l'inadéquation de la réponse de Google. Ainsi cette acteur bien que très profitable n'est pas réellement capable de capturer une partie de l'activité commerciale. Pour caricaturer on pourrait dire que c'est un intellectuel qui s’essaie au commerce.

Apple :

Aujourd'hui Apple est l'une des sociétés les plus profitables de l'industrie du net. Elle produit du matériel et de nombreux produits. Elle domine largement les marchés apparentés au luxe ou au trend. Apple dispose aussi d'une base de données bancaire exceptionnelle, mais dans une certaine mesure il est difficile d'imaginer Apple entrain de vendre des carottes et des navets comme l'ambitionne Amazon.

Facebook :

Facebook est très lié aux relations interpersonnelles, cet acteur a aussi commencé à produire un monde de services informatiques reposant sur ses infrastructures. Il sera donc capable de produire des analyses commerciales précises, mais il semble aujourd'hui que les relations typiquement commerciales lui échappent.

Microsoft :

Microsoft produit un produit similaire à AWS, qui s’appelle Azure. L'approche typique de l'offre de services telle que le propose AWS va complètement à l'encontre de l'ADN de Microsoft très lié aux modes de licences et la relation PC-Utilisateur. Néanmoins ils font preuve d'une grande réactivité et ont une force de contre proposition qui leur permettra sûrement de capter une part importante de hébergement de services informatiques, mais ils n'ont pas la capacité de produire des analyses de l'activité de leur client et de réintégrer ces données dans leur propre activité, dans ce qu'on appele une intégration verticale.

La mort des mammouths

Au vu de l'attrait des services d'Amazon, une partie importante de nos grandes entreprises s’apprête ou étudie la bascule de fonctionnalités vers les services AWS. Elles vont commencer à fournir des données commerciales importantes à l'un de leur concurrent et l'on peu s'attendre que dans un avenir proche même de grandes compagnies telles  que EDF, GDF ne deviennent que de simples sous-traitants d'Amazon.

Pour des raisons historiques, il n'y a pas en France d'acteur ni de capacité pour contrer ce mouvement. De la même façon que c'est l'état qui a financé les autoroutes avant de le transférer au domaine privé, il convient de se demander si l'état à encore un rôle à jouer dans l'organisation du commerce et de l'industrie sur son territoire et sur le territoire du Net.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.