L’OTAN va construire une base en Lettonie

Une cinquantaine de militaires d'une unité du génie des Forces armées canadiennes sont en  Lettonie pour construire une « petite cité » qui hébergera 500 soldats de l’OTAN.

« Dans cette petite ville il y aura tout le nécessaire pour un long séjour en Lettonie : une cuisine, un système de distribution d'électricité et d'eau, Internet et des salles de musculation », a déclaré le lieutenant-colonel Chris Cotton, commandant le groupe.

Lors du sommet de l'OTAN à Varsovie (8 et 9 juillet 2016), les dirigeants de l'OTAN ont décidés de déployer, à partir du début 2017, quatre bataillons multinationaux composés de 600 à 1000 hommes chacun, dans les pays baltes et en Pologne.

L'effectif de l'OTAN en Lettonie comptera environ 1 000 hommes. Il sera composé de militaires d'Albanie, d'Espagne, d'Italie, de Pologne et de Slovénie. Le bataillon sera commandé par le Canada qui enverra en Lettonie 455 soldats. Les premiers militaires canadiens débarqueront en mai et le bataillon sera formé définitivement en juillet-août.

L’OTAN et l’Union européenne considèrent encore et toujours la Russie comme une menace et procèdent à son «encerclement». 

En fait, pour justifier son existence, l’OTAN a besoin d’un ennemi et poursuit donc le même épouvantail que celui qui avait présidé à sa création. Il faut punir la Russie d’avoir été « communiste » d’avoir pris des positions anti USA sur l’Afghanistan, l’Irak, la Libye, de sa coopération avec l’Iran et de sa réussite diplomatique et militaire avec la Syrie.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.