jpd

jpd

Abonné·e de Mediapart

23 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 nov. 2018

jpd

jpd

Abonné·e de Mediapart

nouveautés aux éditions acratie : la Chine en grève ; A bas le patriarcat !

Deux nouveautés aux Editions Acratie En librairie à partir du 10 novembre (Pollen diffusion) Ou directement à Acratie - l'Essart 86310 La Bussière (Port compris)

jpd

jpd

Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La Chine en grèves

Hao REN, Zhongjin LI et Eli FRIEDMAN

260 pages - 15 euros

En 2016, le nombre des travailleurs migrants ayant quitté la campagne pour être embauchés en ville, le plus souvent dans une précarité semi-légale, était estimé à 281 millions. Ce phénomène a été le plus fort dans le Delta de la Rivière des Perles (Guangdong) dont l’industrialisation a été le terreau de luttes ouvrières, y compris dans les usines les plus modernes de l’ « atelier du monde ». Ce sont ces luttes qui sont le sujet de Chine en grève, recueil d’entretiens avec des ouvrières et des ouvriers relatant leurs luttes entre 2002 et 2010. La parole est prise par ceux qui luttent dans un décor dantesque et dont la compréhension de leur condition s’élabore collectivement. Comment est organisée l’usine, quelles sont les périodes les plus favorables pour désorganiser la production, comment minimiser les effets de la répression, voilà entre autres choses ce qu’apprennent les ouvriers à l’école pratique de la lutte autonome. Les auteurs s’informent dans chaque entretien de la composition de classe des différentes usines, de l’organisation des ateliers, des salaires pratiqués, des marchandises produites, de l’origine des capitaux et de la direction. Ceci est l’occasion pour les ouvriers de formaliser leurs réflexions sur leurs luttes et sur le système de production en partant de la réalité de l’usine. Au lecteur, l’assemblage des différents récits permet de se familiariser avec une réalité ouvrière diverse loin des images d’Épinal. Les témoignages de ces prolétaires qui ont compris, à l’autre bout du monde, qu’ils ne devaient compter que sur leurs propres forces sont une bouffée d’air frais pour les tenants de l’autonomie ouvrière.

A bas le patriarcat ! Un regard communiste libertaire

Vanina

(104 p., 10 €)

Dans les années 70, les femmes en mouvement ont ébranlé toute la société française car, en luttant pour arracher au pouvoir le droit à disposer de leur corps, elles remettaient en cause les fondements mêmes de cette société : l’idéologie et les institutions patriarcales – l’Etat (avec l’école, la justice, l’armée) et l’Eglise, mais aussi le couple et la famille. Malheureusement, la parole féministe s’est ensuite réduite aux milieux universitaires travaillant sur le genre et à quelques groupes militants. Jusqu’à l’automne dernier, où une protestation massive contre le harcèlement sexuel que subissent au quotidien les femmes dans leur activité professionnelle et dans la rue est partie des Etats-Unis pour se propager en France par le biais des médias et des réseaux sociaux, replaçant sur le devant de la scène la question de la domination masculine. Cette dénonciation n’était pas portée par une mobilisation militante s’affirmant dans la rue sur des mots d’ordre précis. Elle exprimait de façon spontanée, pour l’essentiel sur Internet, un ras-le-bol des violences sexuelles et sexistes, et restait centrée sur les agressions dans l’espace public. Un choix a priori étonnant, puisque c’est dans l’espace privé que se déroulent la plupart des actes les plus graves (les viols et les « féminicides »). Mais un choix qui tient à une nouvelle priorité, pour des femmes appartenant surtout aux classes moyennes et supérieures : obtenir de l’Etat une répression accrue du harcèlement sexuel sur leur lieu de travail, dans l’espoir de s’y trouver ainsi à égalité avec les hommes et de pouvoir mieux s’intégrer à la société existante. Les discriminations et les violences faites aux femmes en général découlent pourtant toujours des rôles sociaux imposés dès la naissance aux deux sexes par le système patriarcal, pour le plus grand profit du système capitaliste – une réalité qui devrait les inciter à viser la rupture avec l’ordre établi plutôt que son renforcement.

Textes publiés dans Courant Alternatif 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
« Ce slogan, c’est un projet politique »
Alors que des milliers de personnes bravent la répression et manifestent en Iran depuis une semaine, le régime des mollahs est-il menacé ? Nous analysons ce soulèvement exceptionnel impulsé par des femmes et qui transcende les classes sociales avec nos invité·es. 
par À l’air libre
Journal — Social
Mobilisation pour les salaires : pas de déferlante mais « un premier avertissement »
À l’appel de trois organisations syndicales, plusieurs manifestations ont été organisées jeudi, dans tout le pays, pour réclamer une hausse des salaires, des pensions de retraite et des minima sociaux, avec des airs de tour de chauffe avant une possible mobilisation contre la réforme des retraites.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Santé
La hausse du budget de la Sécu laisse un arrière-goût d’austérité aux hôpitaux et Ehpad publics
Pour 2023, le gouvernement propose un budget en très forte augmentation pour l’assurance-maladie. Mais les hôpitaux publics et les Ehpad ont fait leurs comptes. Et ils ont de quoi s’inquiéter, vu la hausse du point d’indice, la revalorisation des carrières et l’inflation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Au Royaume-Uni, la livre sterling tombe en ruine
En campagne, la première ministre Liz Truss avait promis le retour aux heures glorieuses du thatchérisme. Trois semaines après son accession au pouvoir, la livre s’effondre et la Banque d’Angleterre est obligée d’intervenir. Premier volet de notre série sur le chaos monétaire mondial.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Ceci n'est pas mon féminisme
Mardi 20 septembre, un article publié sur Mediapart intitulé « Face à l’immobilisme, les féministes se radicalisent » a attiré mon attention. Depuis quelque temps, je me questionne sur cette branche radicale du féminisme qu’on entend de plus en plus, surtout dans les médias.
par Agnès Druel
Billet de blog
La diffamation comme garde-fou démocratique ?
À quoi s’attaque le mouvement #MeToo par le truchement des réseaux sociaux ? À la « fama », à la réputation, à la légende dorée. Autrement dit à ce qui affecte le plus les femmes et les hommes publics : leur empreinte discursive dans l’Histoire. Ce nerf sensible peut faire crier à la diffamation, mais n’est-ce pas sain, en démocratie, de ne jamais s’en laisser conter ?
par Bertrand ROUZIES
Billet de blog
Il n’y a pas que la justice qui dit le juste
Dans les débats sur les violences sexistes et sexuelles, il y a un malentendu. Il n’y a pas que l’institution judiciaire qui dit le juste. La société civile peut se donner des règles qui peuvent être plus exigeantes que la loi. Ce sont alors d’autres instances que l’institution judiciaire qui disent le juste et sanctionnent son non respect, et ce n’est pas moins légitime.
par stephane@lavignotte.org
Billet de blog
Violences en politique : combats anciens et avancées récentes
Même si les cellules de signalement sont imparfaites, même si le fonctionnement de certaines d’entre elles semble problématique à certains égards, aujourd’hui, une organisation politique ou syndicale qui ne dispose pas a minima de ce mécanisme interne n’a plus aucune crédibilité sur le sujet des violences faites aux femmes. 
par eth-85