Abus de faiblesse et Bettencours

Je viens de lire que le professeur Gilles Brücker, medecin de Mme Bettencourt, se retrouve executeur testamentaire et trésorier d'association devant benénficier de leg.

 

Sachant que les professionnels de santé (médecins, infirmières, etc.. ), sont justement considéré comme PRESUMES COUPABLES d'abus de faiblesse en cas de leg d'un de leur patient, et donc doivent faire eux-même la preuve que ce n'est pas le cas, je me demande ce qui se passe dans le cas mentionné ci-dessus ( et dans toute la presse):

Y a-t-il présomption d'innocence, ou considère-t-on qu'il peut y avoir abis de droit et tombons-nous dans le cas de présomption de culpabilité d'abus de faiblesse ?

Merci pour votre avis

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.