M. Martinez, M. Mailly, ne téléphonez plus à M. Valls ça ne sert à rien.

Pétition appel aux leaders syndicaux pour ne pas se laisser rouler dans la farine par Valls

 

 

Si nous voulons que les leaders nationaux des syndicats dans la lutte ne soient pas tentés de négocier une fin du mouvement avec Valls dans le dos des milliers de personnes qui se battent depuis des mois. Si vous êtes en accord avec ce texte  signez et diffusez cette pétition. merci.

 

https://www.change.org/p/m-martinez-secr%C3%A9taire-g%C3%A9n%C3%A9ral-de-la-cgt-m-martinez-m-mailly-ne-t%C3%A9l%C3%A9phonez-plus-%C3%A0-m-valls-%C3%A7a-ne-sert-%C3%A0-rien?recruiter=45039120&utm_source=petitions_show_components_action_panel_wrapper&utm_medium=copylink

 

Très cordialement.

 

 

Texte de la pétition :

 

J'ai 64 ans, comme 70% de français je suis opposé à la loi El Khomri, quand je le peux je participe depuis maintenant trois mois  pacifiquement aux manifestations contre cette loi aux côtés des militants syndicaux de la CGT,  de FO, de SUD, de la FSU... et de milliers de citoyens non syndiqués de tous ages.  Je le fais parce que je pense que cette loi fera de la vie professionnelle de nos enfant et de nos petits enfants une galère encore pire que ce qu'elle est actuellement.

Messieurs Martinez et . Mailly,  les chiens de garde de journalistes des médias aux mains du grand capital et des médias  publics  à la botte du pouvoir  se font des gorges chaudes depuis quelques jours de vos échanges téléphoniques avec M.Valls premier ministre et font des paris sur le moment où vous allez lâcher et "négocier".

Il n'y a rien à négocier M. Martinez, M. Mailly, M. Valls le crie haut et fort. sur tous ces médias où il a porte grande ouverte.

M. Martinez, M. Mailly, ne téléphonez plus à M. Valls, ne répondez plus à ses appels, ne trahissez pas les milliers de manifestants qui   soutiennent ce mouvement, ne trahissez pas les milliers de militants qui au prix de leur salaire font vivre ce mouvement.

Nous avons été plus de 1.200.000 à signer la pétition contre cette loi soyons autant à le faire pour honorer notre première signature et faire en sorte que ce pays ne désespère pas de son avenir, de l'avenir de nos enfants et de nos petits enfants. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.