jpornon
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 nov. 2013

QU'EST-CE QUI FAIT ÉCLAIRCIE DANS NOTRE SOMBRE TEMPS ?

jpornon
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 Le théâtre de Saint Quentin-en-Yvelines, Scène Nationale (www.theatresqy.org) ouvre son Université Populaire avec Alain Badiou: le thème

 QU'EST-CE QUI FAIT ÉCLAIRCIE DANS NOTRE SOMBRE TEMPS ? par ALAIN BADIOU

LE 16 NOVEMBRE 18H00 (entrée libre)

«Notre monde est sombre parce qu’il ne nous propose aucune orientation, aucun sens acceptable, pour une vie humaine digne de ce nom. Le sujet « libre » qu’on nous vante n’est en réalité libre que de parvenir à avoir les moyens de se procurer ce qu’il désire – ou ce qu’on désire qu’il désire – sur le Marché planétaire.

Toute éclaircie revient à définir ce qu’est un vrai Sujet. Quel que soit le domaine où il peut se manifester dans sa dimension créatrice – art, science, politique, amour --, un Sujet ne peut faire éclaircie dans la contrainte du monde qu’en tenant fermement un point, un désir, une conviction, dont les conséquences ne peuvent s’engloutir dans une vision commerciale de l’existence. Autrement dit, il faut avoir une passion d’exister et de penser qui soit de part en part gratuite.

 Autant dire que toute lumière provient d’une sorte de fidélité obstinée à ce qui ne représente pas pour le Sujet un intérêt, mais le bonheur inventé qui consiste à découvrir en soi-même qu’on est capable de ce dont on ne se savait pas capable.

De ce point de vue, il faut opposer l’individu, toujours soumis – et il doit l’être – au principe intéressé de sa survie et d’une sorte de contentement animal, au Sujet, qui se délivre de la tyrannie des intérêts pour entrer dans la clarté de la seule action libre qui vaille : celle qui est au service désintéressé d’une valeur potentiellement universelle.

Ainsi le Sujet, que tout individu est capable de devenir, est aussi ce par quoi l’individu, qu’on peut appeler l’animal humain, surmonte son narcissisme biologique, pour participer à cette rencontre avec d’autres qui ne s’opère que dans la lumière d’une Idée. Appelons « Idée » ce au nom de quoi peuvent se rencontrer, agir et penser ensemble, d’innombrables individus, parce que ce dont il s’agit, et qui leur est commun, est universel.

L’Idée du commun, de l’action commune, de la fin du despotisme du « privé », a reçu dans les deux siècles précédents le nom de « communisme ». Comme pour tous les noms importants – qu’on pense au christianisme, qui massacrait les hérétiques, ou à l’idée moderne de « civilisation », qui génocidait les « sauvages » –  il y a eu autour du mot « communisme » d’immenses et vaines violences. Nous garderons pourtant ce nom précieusement, car il n’y en a pas d’autre qui puisse aussi précisément désigner l’éclaircie possible d’un monde voué à la pure brutalité des concurrences intéressées et au culte de la propriété privée.

Nous pouvons donc dire qu’à condition d’en réinventer la portée générale, ce qui fait éclaircie dans notre monde est tout ce qui, dans tous les ordres de la pensée et de l’action, peut être rapporté à l’Idée communiste. »

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Paris abandonne en Syrie trois orphelins de parents djihadistes
Depuis novembre 2019, trois enfants français sont placés dans un orphelinat de la capitale syrienne. Leurs parents, membres de l’État islamique, sont morts sur place. Après plusieurs mois d’enquête, nous avons réussi à retracer le parcours unique de ces orphelins.
par Céline Martelet
Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — France
Garrido-Corbière : « Le Point », un journal accro aux fausses infos
Une semaine après avoir dû admettre que les informations concernant le couple de députés Garrido-Corbière étaient fausses, l’hebdomadaire « Le Point » a été condamné en diffamation dans une tout autre affaire, en raison d’une base factuelle « inexistante ». Un fiasco de plus pour la direction de la rédaction, qui a une fâcheuse tendance à publier ses informations sans les vérifier.
par David Perrotin, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal — France
« La Cité de l’ordre », dans la citadelle assiégée de la police
À l’école de police de Oissel (Seine-Maritime), et dans son village reconstitué pour l’entraînement des jeunes recrues, se révèle la vision du monde et de ses dangers telle qu’on l’enseigne aux forces de l’ordre. Ce film de 51 minutes, signé Antoine Dubos, a reçu le soutien de Tënk, la plateforme de documentaires d’auteurs, et de Mediapart.
par Tënk et Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Sale « Tour de France »
On aime le Tour de France, ses 11 millions de spectateurs in situ (en 2019) et on salue aussi le courage de Grégory Doucet stigmatisant le caractère polluant de l’événement. Une tache qui s’ajoute à celle du dopage quand le Tour démarre ce 1er juillet à Copenhague, où l’ancien vainqueur 1996 rappelle la triche à peine masquée. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Chasse au gaspi ou chasse à l'hypocrisie ?
Pour faire face au risque de pénurie énergétique cet hiver, une tribune de trois grands patrons de l'énergie nous appelle à réduire notre consommation. Que cache le retour de cette chasse au gaspillage, une prise de conscience salutaire de notre surconsommation ou une nouvelle hypocrisie visant préserver le système en place ?
par Helloat Sylvain
Billet de blog
Les dirigeants du G7 en décalage avec l’urgence climatique
Le changement climatique s’intensifie et s’accélère mais la volonté des dirigeants mondiaux à apporter une réponse à la hauteur des enjeux semble limitée. Dernier exemple en date : le sommet des dirigeants du G7, qui constitue à bien des égards une occasion ratée d’avancer sur les objectifs climatiques.
par Réseau Action Climat
Billet de blog
Apprendre à désobéir
Les derniers jours qui viennent de s’écouler sont venus me confirmer une intuition : il va falloir apprendre à désobéir sans complexe face à un système politique non seulement totalement à côté de la plaque face aux immenses enjeux de la préservation du vivant et du changement climatique, mais qui plus est de plus en plus complice des forces de l’argent et de la réaction.
par Benjamin Joyeux