Eric Ciotti accuse Christian Estrosi de « grave trahison politique »

Le maire de Nice aurait participé à une réunion secrète organisée par Emmanuel Macron à l’Elysée.

Eric Ciotti n’a pas eu de mots assez durs pour critiquer le maire de Nice, qui selon le Canard enchaîné, se serait rendu à l’Élysée le 2 août. « Il s’agit d’une grave trahison à l’égard de notre famille politique […] puisqu’il ne s’agirait rien de moins que de la conduite d’une négociation secrète et parallèle, dans le dos de notre mouvement », a-t-il écrit dans une lettre datée du 8 août et révélée par le quotidien L’Opinion.

Selon les informations du Canard enchaîné, Emmanuel Macron a réuni « en toute confidentialité » Alain Juppé, Jean-Luc Moudenc et Christian Estrosi, maires LR de Bordeaux, Toulouse et Nice. Damien Castelain, président (sans étiquette) de la Métropole européenne de Lille, et Johanna Rolland, maire PS de Nantes, ont également participé à cette réunion dont l’objectif était de « discuter de l’avenir des métropoles et du renforcement de leurs pouvoirs, au détriment des départements concernés, qui disparaîtraient ».

Pour Eric Ciotti, la participation de Christian Estrosi est doublement problématique. D’un côté, le député des Alpes-Maritimes déplore que la réunion ait pu porter « sur une volonté de renforcement des métropoles au détriment des autres collectivités », ce qui constituerait « une remise en cause intolérable de l’équilibre des territoires et des collectivités qui les composent ».

Mais Eric Ciotti regrette surtout le rapprochement grandissant entre le maire de Nice et le gouvernement. « Si [l’information du Canard enchaîné] s’avérait exacte, elle marquerait de votre part un pas supplémentaire en direction du pouvoir En Marche », écrit celui qui disait aimer beaucoup « le Christian Estrosi d’hier », mais « beaucoup moins celui d’aujourd’hui ». Invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC en mars, Eric Ciotti avait en effet estimé que M. Estrosi est désormais « clairement dans la majorité, après avoir été élu par Les Républicains ».

Candidat à la présidence de la fédération des Républicains des Alpes-Maritimes et possible candidat aux municipales à Nice, Eric Ciotti ne perd pas une occasion de réaffirmer son engagement au sein de sa famille politique : « J’assume mes convictions et ce que je suis, il est impossible d’être le président d’une fédération du premier parti d’opposition de France tout en étant un soutien permanent du gouvernement Macron. C’est le moment de la clarification et ce sera au peuple militant de trancher », a-t-il écrit.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.