jubez
Soignant
Abonné·e de Mediapart

10 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 juil. 2021

Éviter l’amalgame : lutter pour les libertés ET pour la science

On peut (et on doit) à la fois dénoncer les atteintes aux libertés de la présidence Macron, et défendre une pratique médicale et vaccinale fondée sur les données de la science. Le risque est d’amalgamer défense des droits et des libertés, et défense de pratiques anti-scientifiques tout autant délétères pour les libertés. Aucun totalitarisme ne passera par moi : ni politique, ni anti-scientifique.

jubez
Soignant
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ce n’est pas le moindre des mérites de la propagande gouvernementale que de tenter d’amalgamer ceux qui sont révoltés par les atteintes aux libertés qui culminent dans les menaces vaccinales faites aux soignants les moins favorisés (ce sont en effet les soignants les moins favorisés qui sont le moins vaccinés, le taux de vaccination augmente dans les milieux de santé avec le niveau social) avec ceux qui défendent des pratiques anti-scientifiques, anti-vaccinales globales, charlatanesques et ésotériques.

Ce n’est pas la moindre limite de nombre de ceux qui défilent de tendre ainsi le dos aux verges gouvernementales, en amalgamant (amalgame complaisamment relayé par des medias “mainstream“) la dénonciation des atteintes aux libertés de la présidence Macron et des attitudes anti-vaccinales globales, sans aucun fondement scientifique sérieux, complotistes, soutenues par l’extrême droite.

Redisons-le : les vaccins anticovid sont efficaces voire très efficaces, fiables voire très fiables, peu dangereux voire très peu dangereux pourvu qu’on en respecte les indications. Ce n’est pas le propos de cet article d’en confirmer les preuves. Ceux qui les recherchent encore peuvent (et doivent) se référer aux publications de la revue Prescrire sur le sujet, dont les articles sur la question sont, une fois n’est pas coutume, en accès libre.

D’un point de vue politique et socio-économique cette efficacité ne me réjouit d’ailleurs pas : elle permet aux firmes pharmaceutiques, à travers ce succès évident, de se redonner une crédibilité, et à ses dirigeants et actionnaires une bonne conscience pour continuer à s’engraisser et à nuire. Elle permettra à l’économie capitaliste, responsable de la fin du monde en cours, de redémarrer et continuer à nuire.

Toutefois refuser ces vaccins reste une erreur, pour sa santé, celles de nos proches, pour la solidarité citoyenne. Les refuser est une insulte de nantis faite aux milliards de terriens des pays pauvres qui en sont privés par la logique capitaliste.

Les atteintes aux libertés du macronisme sont, à mes yeux, autant indiscutables même si les preuves ne reposent pas sur la même rigueur scientifique que l’efficacité des vaccins AntiCovid. Outre mon expérience personnelle et professionnelle, les analyses, entre autres, de Christophe Guilluy, Jean-Claude Michéa, David Graeber, m’ont toutefois aidé à y voir clair.

Ces atteintes procèdent de ce mépris de classe fondamental qui anime Macron et ses sbires, considérant la France comme une entreprise, structure antidémocratique par définition, les Français comme des employés qui « ne sont rien », dont le gouvernement est une DRH, hautaine, froide, hypocrite, manipulatrice, adepte du nudge, celle que nous connaissons pour beaucoup dans nos entreprises, nos administrations.

De la répression des Gilets Jaunes à celle des teufs, de la lutte contre le terrorisme justifiant une surveillance et un contrôle préorwelliens, à la réforme du bac, l’accueil des migrants, l’atteinte aux acquis sociaux (chômage, retraite, etc.), la gestion entrepreunariale de la santé et de l’éducation, la police laissée en roue libre dans ses composantes fascistes, et à ce jour l’injonction vaccinale faite prioritairement aux classes sociales défavorisées, tout est en œuvre pour une politique brutale capitaliste, autoritaire, lancée dans une dérive totalitaire.

Ce sont ces deux dérives que je refuse, celle d’un régime ultra-libéral, et celle d’un complotisme délirant relayé par l’extrême droite. Si je veux manifester pour dénoncer les deux, sans ambiguïté ni récupération, je dois aller où ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Migrations
Face au risque d’expulsion à Montreuil : « Je veux juste un coin pour vivre »
Ce mardi, une audience avait lieu au tribunal de proximité de Montreuil pour décider du délai laissé aux cent vingt personnes exilées – femmes, dont certaines enceintes, hommes et enfants – ayant trouvé refuge dans des bureaux vides depuis juin. La juge rendra sa décision vendredi 12 août. Une expulsion sans délai pourrait être décidée.
par Sophie Boutboul
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — Politique économique
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon
Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema
Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal
Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie