Leonnetti, contre l'acharnement thérapeutique.

Voici ce que vous pourrez lire sur le site de Societé Francaise de Soins palliatifs:

"Dans sa décision du 16 janvier 2014, le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne demande au médecin de poursuivre la nutrition et l'hydratation artificielle de Vincent Lambert.

Cette décision est inédite et surprenante. La SFAP souhaiterait un éclaircissement sur le fond du Conseil d’Etat, car si la décision reste en l’état, elle modifiera profondément les pratiques médicales actuelles et conduira à une augmentation de l’acharnement thérapeutique pourtant refusé massivement par nos concitoyens.

Le tribunal n’a pas pris en compte l’avis de l’épouse de Vincent Lambert qui affirmait que son mari n'aurait pas souhaité vivre la situation qu'il vivait actuellement. Comme Vincent Lambert n’avait pas écrit de directives anticipées et désigné de personne de confiance, son avis n'a finalement absolument pas été pris en compte.

Cette décision est un exemple frappant et malheureux de la méconnaissance de la loi Leonetti par nos concitoyens et des dispositifs qui leur permettent d'exprimer leur volonté.

Aujourd'hui plus qu'hier cette affaire montre l'urgence qu'il y a à mettre en place une véritable campagne d’information grand public sur l'existence des directives anticipées et de la personne de confiance afin que toutes et tous sachions comment notre parole pourra être la mieux écoutée si un jour un accident ou une maladie nous empêchait de nous exprimer. Sinon, dans 10 ans, tout comme aujourd’hui, seuls 2% de Français auront rédigé des directives anticipées et la justice continuera à être interpellée, au risque qu'un conflit familial vienne s'ajouter au drame humain"

Contact Presse Elise Leblanc : 06 43 65 63 22

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.