Les métiers à risques et les risques du métier

Premier dialogue

Z’avez vu cet enseignant qui violait ses élèves ?

- Peinard ! Protégé par les syndicats de fonctionnaires !

- Comme vous dites ! Il avait été condamné…

- Et on l’a pas révoqué ! Il avait des soutiens, c’est sûr…

- Syndicaux… corporatistes… voire politiques…

- Va dire pour se défendre, évidemment, que ce sont les risques du métier.

- … que c’est les enfants qui l’ont cherché.

- Il va dire qu’il a un métier à risques !

- Quel salaud ! On devrait le castrer. Et vous avez vu ce policier qu’on a voulu condamner ?

- Parce qu’il avait fait usage de son arme pour se défendre. Oui !

- Mais ses collègues ont été solidaires. Ils étaient là au procès… pour rendre à la police son honneur.

- Il a eu du sursis quand même, mais il a pas été révoqué.

- Encore heureux ! Il s’est juste protégé contre un jeune délinquant qui l’a bien cherché.

- Il l’a pas violé.

- Il a fait usage d’une violence légitime. Faut savoir ce qu’en veut quand on défend la société.

- C’est les risques du métier.

- Et policier, c’est un métier un risques.

 

Deuxième dialogue

-          Z’ avez vu ? Les enseignants ont encore sauvé leurs deux mois de congés d’été.

-          Z’ont besoin de se reposer. Toute l’année à donner aux enfants des leçons et des caresses !

-          Ha ha ! Vous avez raison.

-          Mais pour une fois, les socialos ont donné raison aux industriels du tourisme.

-          Faut bien relancer la croissance.

-          Quand même, c’est des entrepreneurs qu’ont investi…

-          … qu’ont pris des risques… se sont endettés…

-          C’est un métier à risques, entrepreneur…

-          Faut l’encourager et le protéger par des « mesures incitatives », comme on dit…

-          … rassurer les investisseurs, les entrepreneurs, les forces vives de la nation

-          … et pas les fonctionnaires, les nantis, les profiteurs…

-          Mais faudrait que le gouvernement aille plus loin… régler le problème de l’accès aux stations de ski…

-           ? ?

-          Z’avez vu le bordel cet hiver ? Toutes ces voitures bloquées ?

-          Parce qu’elles’étaient pas équipées de pneus neige ou de chaînes…

-          Facile à dire : C’est au gouvernement de prendre des mesures. D’abord, aux fonctionnaires de la météo de… faire des prévisions fiables, quoi !

-          C’est pas faux. Ils devraient avoir des obligations de résultats, comme on dit.

-          Et être payés en conséquence…

-          Et être virés en cas d’incompétence.

-          Et les fonctionnaires de la DDE dans leurs combinaisons orange, ils devraient intervenir dès les premiers flocons.

-          Ah, j’avais pas noté qu’ils avaient eux aussi de jolies combinaisons orange.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.