LOI EL KHOMRI ET PROJET MACRON-PHILIPPE = BAISSE GÉNÉRALE DES SALAIRES

Communiqué n° 5 de la CGT-Archives Abrogation totale de la loi El Khomri ! À bas les ordonnances Macron ! Pas touche au Code du travail

PLUS DE 8 700 SIGNATURES !

https://www.change.org/p/abrogation-totale-de-la-loi-el-khomri-%C3%A0-bas-les-ordonnances-macron

Ce serait : la fin des CDI ; la liberté totale de licencier, y compris en cours de CDD ; les horaires et semaines de travail déréglées ; les week-ends compromis ; la vie de famille en miettes ; l’intégration des syndicats à la cogestion des entreprises ; mais aussi la hausse de la CSG ; la casse des services publics ; la liquidation de 120 000 postes de fonctionnaires ; le gel de leurs salaires sur la période 2017-2018, etc, etc...

Ce que la loi El Khomri voulait faire en plusieurs étapes, Macron-Philippe veulent le faire d’un seul coup !

Tous ensemble, il est possible d’obtenir l’abrogation totale de la loi El Khomri et le retrait intégral du projet Macron-Philippe.

Notre force, c’est le nombre, notre force, c’est l’unité !

Vous aussi, signez, faites signer, relayez et partager notre pétition !

Pour chacun d’entre nous, pour nous tous !

 

https://www.change.org/p/abrogation-totale-de-la-loi-el-khomri-%C3%A0-bas-les-ordonnances-macron

 

Paris, le 7 juillet

 

Pour tout contact : Syndicat des Archives de France CGT

56, rue des Francs-Bourgeois 75003 Paris /

téléphone : 01 40 27 63 33 mail : cgt.archives@culture.gouv.fr

 

Dernière minute : Selon un sondage Odoxa publié le 7 juillet pour Le Figaro et France Info, 54 % des sondés jugent que le « cap fixé » par Emmanuel Macron dans le discours de Versailles du 3 juillet 2017 (réunion du Congrès) « ne permettra pas une amélioration de la situation du pays ». Ils sont 58 % à ne pas approuver les annonces faites par Edouard Philippe au cours de son discours de politique générale devant l’Assemblée le 4 juillet.

Un autre sondage du 28 juin Elabe pour BFMTV montre que 61% personnes interrogées se disent « inquiets » devant la volonté du gouvernement et du président de la République de procéder à des changements du Code du travail. Les catégories moyennes et populaires sont les plus hostiles au projet, avec respectivement 67% et 72% d'opposants…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.