JULIEN BRICHEUX
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 avr. 2017

POLLUTOYS, LES PELUCHES QUI SENSIBILISENT LES ENFANTS À LA POLLUTION DES OCÉANS

Pour sensibiliser les enfants au sujet grave qu'est la pollution, l'ONG Sea Shepherd a une bonne idée : créer une série de peluches un peu particulière...

JULIEN BRICHEUX
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Quand il s'agit de défendre les eaux du globe et leurs habitants, Sea Shepherd est connu pour ses actions musclées et radicales. Cette fois, l'association a décidé d'employer une méthode plus douce : la pédagogie par le jeu. Et pour cause : sa nouvelle campagne s'adresse aux enfants. L'objectif : les sensibiliser à la pollution marine. Celle qui tue malheureusement plus d'un million d'animaux marins par an.

Pour cela, l'association a lancé Pollutoys  : une série de peluches à l'effigie d'animaux marins. Mais attention aux apparences, sous leur allure toute mignonne, Mark the Shark, Pelle the Pelican ou encore Penny the Penguin souffrent d'une sombre réalité. L'intérieur de leur estomac, que l'on découvre dès que l’on ouvre le zip situé sur leur ventre, est rempli de déchets allant du sac à la bouteille plastique en passant par la canette.

Une méthode pédagogique approuvée 

Quel impact sur les enfants ? Déjà testé dans des classes, cet outil a reçu l'approbation des enseignants. "Nos enfants adorent les Pollutoys ! Le simple fait de regarder à l'intérieur du ventre de l'animal et de découvrir tous ces déchets surprend les enfants dans un premier temps, mais ensuite ils continuent d'en parler pendant des semaines. C'est une bonne façon d'attirer leur attention, de toucher leur cœur et de laisser libre cours à leur imagination pour trouver des solutions ensemble", explique une professeure des écoles.

D'ailleurs, une étude de l'Institut de Neurosciences NICO montre que 77% des enfants retiennent mieux une information lorsqu'ils s'amusent avec des jouets.

Vous souhaitez adoptez une de ces peluches ? Malheureusement, elles ne sont (pour l’instant ?) disponibles que pour les écoles et centres éducatifs. Il est toutefois possible de télécharger les livrets Pollutoy et, bien sûr, de faire un don à Sea Shepherd .

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Pap Ndiaye fait déjà face au cyclone raciste
La nomination de Pap Ndiaye au ministère de l’éducation nationale a fait remonter à la surface le racisme structurel de la société française et de sa classe politique, une vague qui charrie avec elle la condition noire et la question coloniale. La réaction de l’exécutif, Emmanuel Macron en tête, donnera une première indication sur la tonalité du quinquennat.
par Ilyes Ramdani
Journal — États-Unis
Dans le Missouri, l’avortement a déjà presque disparu
En juin prochain, la Cour suprême des États-Unis abrogera probablement l’arrêt « Roe v. Wade », qui a fait de l’accès à l’IVG un droit constitutionnel. Mais dans le Missouri, État conservateur du Midwest, cela fait des années que les interruptions volontaires de grossesse se réduisent à peau de chagrin.
par Alexis Buisson
Journal — Violences conjugales
Johnny Depp/Amber Heard : un risque que les procès en diffamation sapent #MeToo
Le procès en diffamation qui oppose depuis plusieurs semaines Johnny Depp à son ex-épouse, l’actrice Amber Heard, ne cesse de susciter le malaise. Outre le côté spectacle, la diffamation apparaît ici détournée de son objectif premier. Au risque de bâillonner de potentielles victimes dans d’autres affaires. 
par Patricia Neves
Journal — International
« Sauver l’Amérique », huit ans dans les pas de ceux qui prêchent l’intolérance
Qui sont ces prédicateurs qui tentent d’imposer leur radicalisation religieuse aux États-Unis ? Qui parviennent, alors qu’une majorité d’Américains soutiennent l’IVG, à guider le bras de la Cour suprême dans un projet de décision très défavorable au droit constitutionnel à l’avortement ? Thomas Haley a suivi l’un d’entre eux, filmant ses prêches, ses actions, sa vie de famille. Glaçant.
par Thomas Haley

La sélection du Club

Billet de blog
Reculer les limites écologiques de la croissance… ou celles du déni ?
« À partir d’un exemple, vous montrerez que l’innovation peut aider à reculer les limites écologiques de la croissance ». L' Atécopol et Enseignant·es pour la planète analysent ce sujet du bac SES, qui montre l’inadéquation de l’enseignement des crises environnementales, et les biais de programmes empêchant de penser la sobriété et la sortie d’un modèle croissantiste et productiviste.
par Atelier d'Ecologie Politique de Toulouse
Billet de blog
L'effondrement de l'écologie de marché
Pourquoi ce hiatus entre la prise de conscience (trop lente mais réelle tout de même) de la nécessité d’une transformation écologique du modèle productif et consumériste et la perte de vitesse de l’écologie politique façon EELV ?
par jmharribey
Billet d’édition
Pour une alimentation simple et saine sans agro-industrie
Depuis plusieurs décennies, les industries agro-alimentaires devenues des multinationales qui se placent au-dessus des lois de chaque gouvernement, n’ont eu de cesse pour vendre leurs produits de lancer des campagnes de communication aux mensonges décomplexés au plus grand mépris de la santé et du bien-être de leurs consommateurs.
par Cédric Lépine
Billet de blog
Marche contre Monsanto-Bayer : face au système agrochimique, cultivons un autre monde !
« Un autre monde est possible, et il est déjà en germe. » Afin de continuer le combat contre les multinationales de l’agrochimie « qui empoisonnent nos terres et nos corps », un ensemble d'activistes et d'associations appellent à une dixième marche contre Monsanto le samedi 21 mai 2022, « déterminé·es à promouvoir un autre modèle agricole et alimentaire, écologique, respectueux du vivant et juste socialement pour les paysan·nes et l'ensemble de la population ». 
par Les invités de Mediapart