Adama Traore et Cédric Chouviat

Que devient la France si les forces de l'ordre ont le droit de tuer?

Si les policiers responsables de la mort d'Adama Traore et de Cédric Chouviat ne sont pas inquiétés,cela veut dire que les forces de l'ordre ont le droit de tuer,qui ils veulent,quand ils veulent.

Cela n'équivaut pas au rétablissement de la peine de mort,c'est bien pire,car

1-la peine de mort n'est appliquée qu'après un jugement

2-le condamné a commis un crime grave

3-dans les pays où la peine de mort se faisait par pendaison,on évitait au condamné de suffoquer pendant 8 à 9 minutes.

La possibilité  pour les forces de l'ordre de tuer en toute impunité signifierait que nous sommes dans une dictature.

Même aux USA,qui ne sont pourtant pas la grande démocratie qu'ils prétendent être,la mort de George Floyd n'a pas été accueillie dans le silence et la passivité.

rappelons que même si Macron et les nouvelles techniques policières n'ont fait qu'aggraver les choses,les exactions policières en France ne sont pas nouvelles.J'en ai moi même fait les frais il y a 49 ans,alors que j'étais enceinte de plus de 6 mois.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.