juliette974
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 août 2020

juliette974
Abonné·e de Mediapart

Adama Traore et Cédric Chouviat

Que devient la France si les forces de l'ordre ont le droit de tuer?

juliette974
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Si les policiers responsables de la mort d'Adama Traore et de Cédric Chouviat ne sont pas inquiétés,cela veut dire que les forces de l'ordre ont le droit de tuer,qui ils veulent,quand ils veulent.

Cela n'équivaut pas au rétablissement de la peine de mort,c'est bien pire,car

1-la peine de mort n'est appliquée qu'après un jugement

2-le condamné a commis un crime grave

3-dans les pays où la peine de mort se faisait par pendaison,on évitait au condamné de suffoquer pendant 8 à 9 minutes.

La possibilité  pour les forces de l'ordre de tuer en toute impunité signifierait que nous sommes dans une dictature.

Même aux USA,qui ne sont pourtant pas la grande démocratie qu'ils prétendent être,la mort de George Floyd n'a pas été accueillie dans le silence et la passivité.

rappelons que même si Macron et les nouvelles techniques policières n'ont fait qu'aggraver les choses,les exactions policières en France ne sont pas nouvelles.J'en ai moi même fait les frais il y a 49 ans,alors que j'étais enceinte de plus de 6 mois.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Après la victoire de Giorgia Meloni, les féministes veulent réveiller l’Italie
L’accession au pouvoir du parti post-fasciste Fratelli d’Italia, de ses idées racistes, de sa culture patriarcale et de son homophobie décomplexée, fait craindre le pire en Italie. Le pays enregistre déjà un lourd retard en matière de droits des femmes. Mais une nouvelle génération entend bousculer l’ordre établi.
par Ellen Salvi
Journal
Élections italiennes : après Draghi, l’extrême droite
Donné favori, le bloc des droites, emmené notamment par la post-fasciste Giorgia Meloni, a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre 2022. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Nos articles, entretiens et reportages.
par La rédaction de Mediapart
Journal
« L’esprit critique » littérature : le banquier, le procès et le trottoir
Notre podcast culturel débat du « Trésorier-payeur », de Yannick Haenel, de « V13 », d’Emmanuel Carrère et « Arpenter la nuit », de Leila Mottley.
par Joseph Confavreux
Journal — Justice
Blanchiment d’argent : le site Winamax se brûle au jeu
Une enquête judiciaire montre que la plateforme de paris en ligne a violé plusieurs de ses obligations légales en matière de lutte contre le blanchiment d’argent. L’entreprise n’a pas fait le moindre signalement à Tracfin pendant plus de sept ans.
par Yann Philippin et Jean Letellier

La sélection du Club

Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan
Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost