Prince Mundenga, député vivant avec handicap, broie du noir à Kinshasa

Prince Mundenga, député national élu du Nord-Kivu, invalidé par la cour constitutionnelle à l’issue de la rectification des erreurs matérielles est à Kinshasa, pour siéger à la session extraordinaire de l’assemblée nationale.

L'accessibilité au Parlement Congolais,  aux personnes handicapées, reste un véritable casse-tète "Congolais" . Le nouveau bureau de l’hémicycle, fait face à un nouveau challenge : Comment s'assurer des espaces suffisamment larges et dégagés.pour accueillir des personnes vivant avec handicap ?

Sur cette photo, le photographe fixe son capteur sur Prince Mundenga, "député" élu du Nord-Kivu, mais invalidé en juillet par la Cour constitutionnelle. Ensemble, avec ses collègues députés invalidés, ils ont pris part à la session extraordinaire de la mi-août.

L’élu du Nord-Kivu a été invalidé par la cour constitutionnelle en juillet dernier à l’issue de la rectification des erreurs matérielles. Prince Mundenga avait alerté l'opinion nationale sur la causalité de son invalidation par la cour constitutionnelle. Selon lui, sa formation politique, l'Alliance pour la Transformation Intégrale du Congo (ATIC), exige "la révision de son cas qui avait conduit à son invalidation par la chambre spéciale". Cette décision  avait été "influencée par des hautes personnalités du pays suite à mon handicap physique", avait-il indiqué. A Kinshasa, Prince Mundenga, essaie de mobiliser l'opinion nationale et internationale pour réclamer son droit d’être réhabilité comme parlementaire, “je suis prêt, je n’ai peur de rien, et je vais à Kinshasa pour être réhabilité dans mes droits”

 Le député invalidé évoque sa situation à mobilité réduite, et pense qu'il est victime de discrimination politique et sociale.

Selon certaines sources parlementaires, la présidente de l’Assemblée nationale Congolaise, Jeanine Mabunda, se serait plaint des conditions offertes à Prince Mundenga. "Comment pourrions nous installé le collègue confortablement ?", se serait demandé. Du pain sur la planche pour Mme Mabunda, qui doit aussi coordonner d'autres points notamment l’audition du programme et l’investiture du gouvernement.

Construit en 1979 par la coopération Chinoise, le bâtiment a été inauguré en 1981. Il a servit des événements publics de grandes envergures. En 2003, le Palais du Peuple, est officiellement reconnu comme siège du Parlement et du Sénat. L’hémicycle Congolais s'est vu grandir en nombre d' occupants. Néanmoins, le bâtiment n'a pas subi de mutation sur le plan de son infrastructure. Aucune mesure considérable d'améliorer son accessibilité aux visiteurs handicapés n'a été prise depuis sa construction. Tous les projets visant à étendre, à rénover ou à équiper les bâtiments ont toujours été bute à des difficultés budgétaires.

Assemblée Nationale RDCongo © Cas-Info Assemblée Nationale RDCongo © Cas-Info

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prince Mundenga évoque de sa discrimination, sociale et politique, dont il est victime. Dans le cas où ses allégations sont fondées, l'elu du Nord-Kivu, pourrait se baser sur l'article 13 de la constitution lequel rappelle qu' "aucun Congolais ne peut, en matière d’éducation et d’accès aux fonctions publiques ni en aucune autre matière, faire l’objet d’une mesure discriminatoire, qu’elle résulte de la loi ou d’un acte de l’exécutif, en raison de sa religion, de son origine familiale, de sa condition sociale, de sa résidence, de ses opinions ou de ses convictions politiques, de son appartenance à une race, à une ethnie, à une tribu, à une

Prince Mundenga © Visiondemidi.net Prince Mundenga © Visiondemidi.net
minorité culturelle ou linguistique"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nombreux observateurs estiment que les bâtiments du Palais du Peuple devraient être dotés des sièges pour handicapés,  une entrée accessible en fauteuil roulant. des emplacements réservés aux conducteurs handicapés, les cafétérias équipées de tables et de caisses adaptés aux personnes en fauteuil roulant. En 2010, un consortium Britannique spécialisé en bâtiments des personnes avec handicap a proposé d'accompagner l’hémicycle Congolais  des chiens d’assistance dans les locaux . Outre l’accessibilité des installations, l'entreprise Britannique a dans son projet analysé l’accessibilité numérique du Palais du Peuple suivies des technologies d’assistance. Pour les malentendants, l’hémicycle devrait fournir des boucles magnétiques et de demander à l’avance l’intervention d’interprètes en langue des signes. Parmi les nombreuses technologies d’assistance proposées figuraient également des impressions et des écrans en braille.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.