RDCongo: l' Union européenne conditionne ses engagements ..

Des responsables congolais sont en attente d'une décision du tribunal de l'Union européenne en rapport avec un recours contre des sanctions à leur encontre prises en décembre 2016. Le Conseil de l’UE qui doit décider d’un éventuel renouvellement des sanctions le 10 décembre prochain, a ses yeux braqués sur le scrutin présidentiel du 23 décembre prochain.

Parlement Européen © UE Parlement Européen © UE
 

A un mois du scrutin présidentiel en RDCongo, l'Union européenne appelle le gouvernement et la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) à œuvrer pour la "bonne tenue des élections en respectant la date prévue et les standards de transparence et d'efficacité nécessaires"., a indiqué Federica Mogherini, Haute représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et Vice-présidente de la Commission européenne.

 

 

 

Dans un communiqué publié jeudi 22 novembre, la cheffe de la diplomatie européenne indique que " L’Accord de la Saint Sylvestre et la résolution 2409 du Conseil de sécurité des Nations Unies indiquent clairement à tous les acteurs politiques et aux autres parties prenantes les conditions à respecter pour une sortie de crise durable, la tenue d’élections crédibles et un transfert de pouvoir apaisé. L'Union européenne encourage toutes les parties concernées à les mettre en œuvre...".

Cet appel coïncide avec des appels de Kinshasa à rétablir ses relations avec les 27 membres introduit de l'UE. Le mois dernier, Néhémie Mwilanya, directeur de cabinet du Chef de l'Etat Joseph Kabila, et coordonnateur du FCC (Front commun pour le Congo) plateforme électorale présidentielle, a au cours d'un point de presse souligné que "ces sanctions sont humiliantes, dégradantes et disproportionnées» . En décembre 2016, l'UE a pris des sanctions contre des personnalités politico-militaires Congolaises dont Emmanuel Shadary, dauphin du président Kabila au scrutin du 23 décembre prochain. Le Conseil de l' UE a jusqu'au 10 décembre pour décider de renouveler ou non les sanctions prises contre des responsables congolais. Ces sanctions incluent notamment l'interdiction de voyager et gel de leurs avoirs en Europe.

https://www.consilium.europa.eu/fr/press/press-releases/2018/11/22/declaration-de-la-haute-representante-federica-mogherini-au-nom-de-l-ue-sur-la-republique-democratique-du-congo/?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.