Toxicité de banques: c'est la dose qui fait le poison.

Prêts toxiques, ça continue !
Quelle honte ! C'est vraiment scandaleux ! Nous avions eu Dexia (filiale du Crédit Agricole) et les prêts toxiques aux collectivités, déjà indexés sur le franc suisse par une formule alambiquée hyper compliquée et cachée dans des pages de textes, aboutissant à des taux d'intérêt proches de 20 % et plus, payés par le contribuable après la faillite de Dexia ... Nous avons maintenant l'affaire de la BNP PPF soit CETELEM entre autres, qui par les prêts Credit Helvet Immo a trompé ses clients en indexant le capital remboursé à une formule incompréhensible (y compris par les commerciaux de la banque !) basée sur le franc suisse (encore !) Cette fois-ci ils trichent mieux, les mensualités ne changent pas mais le capital n'est plus remboursé ! Un collectif est en passe de gagner son procès. Tant mieux ! Je hais ces tromperies bancaires, elles me scandalisent !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.