LGT Jean Renoir: le bras de fer continue !

3ème Communiqué de presse des personnels enseignants de la cité scolaire Jean Renoir de Bondy

Bondy, le 24 mars 2014

4eme semaine de mobilisation à Jean Renoir

Le rectorat de Créteil  ne répond plus !

Une 5e journée de grève massivement suivie ce lundi 24 mars

Depuis 20 jours notre cité scolaire est mobilisée : 5 jours de grève des personnels, 3 journées de blocage lycéen, une journée établissement désert à l’appel de la FCPE. Pourtant le rectorat refuse toujours de nous recevoir pour discuter de la situation de la cité scolaire. Cherche-t-on à décourager équipes et élèves dans les bons résultats que leur reconnaissent l’institution et les journaux ?

Un 1er recul insuffisant du rectorat

Il aura fallu 10 jours de mobilisation pour que le rectorat reconnaisse le 12 mars le bien fondé de nos revendications en redonnant au lycée 25 heures de dotation horaire. Ces heures permettront de maintenir certains des dispositifs pédagogiques (entraînements au bac, options facultatives) mais restent insuffisantes. Il manque toujours environ 25 h sur le lycée pour mettre en place le travail en demi-groupe ou l’accompagnement personnalisé prévus par les textes ministériels.

Les classes prévues restent surchargées avec 35 élèves dans de nombreuses 1ères et terminales (en L, en ES, en S, en STMG et en ST2S). Le rectorat s’accroche toujours à vouloir créer une 1ere mixte ES/S, véritable non sens pédagogique, alors que nous avons besoin d’une 1ère S supplémentaire.

Au collège il manque toujours 23h, alors que le nombre d’élèves attendu est globalement identique à cette année, ce qui se traduit par la suppression d’heures de soutien, d’heures de théâtre et d’une partie des heures de la section européenne espagnol.

Enfin il manque toujours un poste d’Assistant d'éducation pour faire face à l’augmentation du nombre d’élèves prévue

Depuis le rectorat de Créteil est aux abonnés absents!

C’est l’ensemble de cette situation que nos représentants ont expliqué à 2 conseillers techniques de Vincent Peillon mercredi 19 mars grâce à l’intervention de Mme Thomassin, maire de Bondy et de M Bartolone, Président de l’Assemblée nationale. Pourtant, alors que le ministère nous a suggéré de renouer le dialogue avec le rectorat, celui-ci reste étrangement muet.

Les personnels et les parents ont décidé de durcir leur mouvement.

La grève est de nouveau massive aujourd’hui et nous avons occupé ce matin le bâtiment de la direction. Les parents FCPE ont annoncé une nouvelle journée établissement désert le mardi 24 mars alors que la mobilisation des lycéens se structure.

L’ensemble des personnels appelle à une occupation nocturne de la cité scolaire demain, mardi 25 mars et à une nouvelle journée de grève et de manifestation avec les lycéens et les parents en direction du rectorat de Créteil le vendredi 28 mars. Ils iront également à la rencontre des autres établissements de la ville.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.