kakadoundiaye
Abonné·e de Mediapart

325 Billets

7 Éditions

Billet de blog 4 nov. 2014

SIVENS , possession et propriété

kakadoundiaye
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La mort d'un jeune étudiant militant de la cause verte et les commentaires extravagants et souvent confus et scandaleux que cette mort, en dehors de la compation polie, ont suscité n'aident en rien à comprendre l'ampleur et le drame de ce qui s'est passé dans le Tarn.
Certes et cela a été dit et bien décrit dans les colonnes de Mediapart il y a la conjonction des intérêts des notables locaux tant ceux de la FNSEA - syndicat paysan majoritaire- que du PS, qui au sein du Conseil Général se sont en toute légalité concoctés un "p'tit projet " croquignolé qui pour médiocre qu'il soit n'en faisait pas moins la fierté des édiles du coin.

Certes dans ce cadre là l'intérêt de quelques uns vaut l'intérêt de tous surtout si le financement est demandé aux instances régionales ou nationales et ce en toute bonne foi.

Mais en fait la problématique et le drame du barrage est bien plus large que cela et doit prendre en compte de multiples facteurs.

En premier lieu les modifications socio-économiques de l'espace rural. Majoritaires, il y a encore trente ans, les agriculteurs ne le sont plus et d'autres acteurs entendent se faire entendre dans des espaces où seuls la voie agricole se faisait entendre. Par ailleurs les modèles de production agricole ont profondément changé. On ne produit plus la même chose. En particulier la maïs est devenu un incontournable pour autant qu'on veuille aussi faire de l'élevage. La stabulation animale s 'est développé . Or le maïs est grand consommateur d 'eau.

Le problème , nous l'avions signalé déjà qui se pose aujourd'hui, est celui de la possession et de la propriété c 'est à dire le problème de savoir si, sur une terre qu'il possède, un agriculteur peut faire n'importe quoi ou ce qu'il a envie de faire.

Or de plus en plus la production agricole doit répondre à des critères de plus en plus stricts qui limitent grandement la liberté des exploitants. On parle de traçabilité, de pesticides, de nitrates, de déchets agricoles, on parle de qualité de produit. On parle des sols dont on regrette et craint la stérilisation, on redoute que l'eau vienne à manquer ou soit polluée et/ou non potable comme on le voit dans beaucoup de régions françaises. En bref l'industrialisation de l'agriculture et de l’élevage rencontre en ce moment dans l'opinion des limites de plus en plus sensibles dont l'interdiction des OGM n'est qu'un des aspects.

C'est la conjonction de ces bouleversements qui ont amené, ici comme à Notre Dame des Landes, les verts à monter au créneau bien avant les troubles et manifestations non pour défendre un environnement présenté comme une réserve de quelques bestioles et oiseaux mais pour poser le problème de savoir si on ne peut sur ces terres faire autre chose que ce que fait la FNSEA et partant définir les investissements nationaux ou départementaux nécessaires à leur réalisation, bref d'inventer une nouvelle agriculture plutôt que de satisfaire aux lobbies de quelques uns qui entendent depuis longtemps pour nous faire manger de la merde.   

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
À LREM, des carences systématiques
Darmanin, Hulot, Abad : depuis 2017, le parti d’Emmanuel Macron a ignoré les accusations de violences sexuelles visant des personnalités de la majorité. Plusieurs cas à l’Assemblée l’ont illustré ces dernières années, notamment au groupe, un temps présidé par Gilles Le Gendre. 
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
Total persiste et signe pour le chaos climatique
Dans une salle presque vide à la suite du blocage de son accès par des activistes climatiques, l’assemblée générale de Total a massivement voté ce 25 mai pour un pseudo-plan « climat » qui poursuit les projets d’expansion pétro-gazière de la multinationale.
par Mickaël Correia
Journal
Fusillades dans les écoles : le cauchemar américain
Une nouvelle fusillade dans une école élémentaire a provoqué la mort d’au moins 19 enfants et deux enseignants. L’auteur, âgé de 18 ans, venait d’acheter deux armes à feu de type militaire. Le président Joe Biden a appelé à l’action face au lobby de l’industrie des armes. Mais, à quelque mois des élections de mi-mandat, les républicains s’opposent à toute réforme. 
par François Bougon et Donatien Huet
Journal — France
Le candidat Gérald Dahan sait aussi imiter les arnaqueurs
Candidat Nupes aux législatives en Charente-Maritime, l’humoriste a été condamné en 2019 par les prud’hommes à verser plus de 27 000 euros à un groupe de musiciens, selon les informations de Mediapart. D’autres artistes et partenaires lui réclament, sans succès et depuis plusieurs années, le remboursement de dettes.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Portrait du ministre en homme fort (ou pas)
Le nom de Damien Abad m'était familier, probablement parce que j'avais suivi de près la campagne présidentielle de 2017. Je n'ai pas été surprise en voyant sa photo dans la presse, j'ai reconnu son cou massif, ses épaules carrées et ses lunettes. À part ça, je ne voyais pas trop qui il était, quelles étaient ses « domaines de compétences » ou ses positions politiques.
par Naruna Kaplan de Macedo
Billet de blog
Violences faites aux femmes : une violence politique
Les révélations de Mediapart relatives au signalement pour violences sexuelles dont fait l'objet Damien Abad reflètent, une fois de plus, le fossé existant entre les actes et les discours en matière de combat contre les violences sexuelles dont les femmes sont victimes, pourtant érigé « grande cause nationale » par Emmanuel Macron lors du quinquennat précédent.
par collectif Chronik
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
[Rediffusion] Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Amber Heard et le remake du mythe de la Méduse
Depuis son ouverture le 11 avril 2022 devant le Tribunal du Comté de Fairfax en Virginie (USA), la bataille judiciaire longue et mouvementée qui oppose Amber Heard et Johnny Depp divise l'opinion et questionne notre société sur les notions fondamentales de genre. La fin des débats est proche.
par Préparez-vous pour la bagarre